12/08/10 (B564) Un dernier verre à la santé ? Mais de qui ? Des victimes de la dictature ??? (ARDHD)

C’est une photo prise lors de la soirée de l’Ambassadeur de France Dominique Decherf, qui recevait son équipe à l’occasion de son départ, fin juillet.

Cette photo est extraite du site officiel de l’Ambassade de France.

A la santé de qui, trinquait notre Ambassadeur avec autant de plaisir affiché ? Des victimes de Guelleh, des civils torturés ou exécutés par le régime, des malheureux expropriés soit par la force, soit par l’incendie de leurs maisons. Ou trinquait-il à la réussite du viol constitutionnel qui devrait conduire Guelleh à une Présidence à vie, si le peuple ne réagit pas ….

A noter que l’Ambassadeur de France n’a jamais eu un mot ni pour ces malheureuses victimes ni pour exprimer la moindre indignation face au viol consitutionnel, ni pour dénoncer l’emprisonnement depuis deux mois, de mineurs “y compris d’un bébé de deux ans”.

Mais non, vous n’y êtes pas ! Bande de mauvaises langues ! L’Ambassadeur exprimait, peut-être, simplement sa joie de quitter Djibouti et de ne plus avoir à se rendre chez Guelleh, en subissant son mauvais caractère et son inimité viscérale vis à vis de la France. Qui sait ?

Bonne route Monsieur l’Ambassadeur.
Le régime de dictature encouragé par la France a encore de belles années devant lui avec des soutiens, comme le vôtre.

Les Djiboutiens pour lesquels vous n’avez jamais rien fait, ne regretteront certainement pas votre départ. Les partis d’opposition non plus !

Notons quand même, que contrairement à votre prédecesseur, M. Angelier, vous n’avez pas été coopté dans l’Ordre prestigieux des Brosses à Reluire de Djibouti !!