04/02/09 (B484) Le journal de la Flibuste …. Stock – 1 ! Une entrée et deux sorties, dont une qui est importante, puisqu’il s’agirait du Faïna et de son chargement d’armes lourdes. Le destinataire final de cet arsenal considérable n’est pas précisé dans les dépêches. (3 articles en Français et en Anglais) – Mis à jour le 4/02 à 12:00h – Paris –

___________________________ 3 – Mer et Marine

Piraterie : Le Bosphorus libré, 6 millions de dollars réclamés pour le Longchamp

Détourné mi-décembre, le cargo turc Bosphorus a été libéré lundi par les pirates somaliens, a indiqué hier à l’AFP Ecoterra International, organisation suivant depuis le Kenya les affaires de piraterie au large de la Somalie. A bord du Bosphorus, l’équipage comprend trois Turcs et huit Ukrainiens. Tous seraient en bonne santé.

Une quinzaine de navires marchands restent néanmoins, toujours, aux mains des pirates somaliens. Parmi eux, le gazier Longchamp, attaqué jeudi dernier dans le golfe d’Aden. Malgré la présence dans le secteur de forces navales, notamment indiennes, les assaillants sont parvenus à se rendre maître du navire, géré par le groupe allemand Bernhard Schulte Shipmanagement. Selon les media allemands, les pirates réclameraient 6 millions de dollars pour libérer le Lonchamp et son équipage, composé de douze Philippins et un Indonésien.

___________________________ 2 – Libération du Faïna ?(En Anglais)

Les pirates encaissent 3,2 millions d’US$ qui ont été largué pour le compte du propriétaire israélien, afin de libérer le cargo ukrainien Faïna et son chargement d’armes lourdes (dont 33 tanks, des roquettes et des munitions), qui avait été arraisonné en septembre 2008. Pirates receive $3.2M for Israeli ship

The Israeli-owner of a Ukrainian-flagged arms-loaded ship held by Somali pirates pays 3.2 million dollars in return for the vessel’s release.

The MV Faina and its crew– 17 Ukrainians, three Russians and one Latvian national-were captured on September 25 in the notorious Somali waters.

The vessel was carrying with a cargo of 33 Soviet-type battle tanks, rocket launchers and ammunition, allegedly expected to reach rebels in the Sudanese violent Darfur region.

On Tuesday, a plane from South Africa carrying $ 3.2 million dropped the demanded ransom onto the Faina upon an agreement between the pirates and the ship’s owner, Press TV correspondent reported.

The pirates said they will release the ship in a few hours, as soon as they count the sum and confirm there are no warships to hunt them.

The news comes after the Israeli owner of the vessel had earlier refused to hold talks with the bandits, who had repeatedly threatened the lives of the crew members unless they were paid a multi-million ransom.

The capture of the arms-laden ship four months ago triggered a controversy over the cargo’s final destination.

The pirates’ spokesman Sugule Ali said in October that the ship was originally destined for Sudan using the Kenyan port city of Mombasa as a stopover.

Sudan’s state media also revealed the Justice and Equality Movement (JEM), Darfur’s most powerful rebel group, has received considerably heavy military logistical support from Israel.

__________________________________ 1 – Radio Chine

Un navire émirati disparu probablement enlevé par les pirates somaliens

Un cargo inscrit aux Comores, disparu au large de la côte somalienne avec 14 Indiens à bord, aurait été enlevé par des pirates au large de la Somalie, a indiqué mardi un officiel maritime kenyan.

Andrew Mwangura, coordonateur du Programme d’assistance marine pour l’Afrique de l’Est (SAP), a affirmé que le MV Jaikur II, appartenant à la compagnie al Rashid Shiping Dubai a disparu alors qu’il naviguait dans les eaux somaliennes en provenance du Kenya.

“Le navire est parti de Mombassa il y a une semaine avec 14 Indiens en direction de la Somalie mais a disparu dans les eaux somaliennes. Nous craignons que les pirates ne l’aient enlevé”, a indiqué M. Mwangura à l’agence Xinhua au téléphone.

Si l’enlèvement est confirmé, le MV Jaikur II serait le quatrième navire enlevé par les pirates depuis le début de l’annéee dans l’une des voies maritimes les plus dangereuses du monde.

La montée des attaques a poussé les navires de guerre occidentaux à créer un corridor sécuritaire dans le Golfe où patrouille une coalition internationale de bâtiments de guerre