24/03/09 (B491) Nouvelles de Somalie … (2 articles en Français)

_______________________________ 2 – XINHUA (Chine)

Somalie: un des principaux groupes islamistes renvoie son leader

Le Parti islamique Hezbul Islam, un des principaux groupes insurgés en Somalie, a renvoyé lundi son leader, Dr Omar Imam Abu Bakar, après l’avoir accusé d’incompétence et d’aller à l’encontre des récents décrets des érudits islamiques pro-gouvernementaux.

Après sa formation en février par une coalition de groupes d’insurgés islamistes contre le gouvernement somalien, Hezbul Islam a rapidement lancé des affrontements mortels contre les forces du gouvernement et les soldats de l’Union africaine (UA) à Mogadiscio.

Les dirigeants du groupe ont déclaré que ces affrontements étaient contraires aux décrets publiés par les érudits islamiques éminents de Somalie, qui stipulent que la violence devrait cesser pour donner au gouvernement le temps d’appliquer la loi islamique (Charia) dans le pays et demander aux forces de l’UA de se retirer du pays.

“Dr Omar Iman a engagé le pays dans une guerre sans consulter les autres leaders et il est également allé à l’encontre des recommandations des religieux islamiques à qui nous nous remettons sur tous les aspects », a souligné Cheikh Daud Mohamed Abtidon, nouveau porte-parole du groupe aux journalistes à Mogadiscio.

M. Abtidon a présenté Cheikh Mohamed Ahmed “Amey”, personnalité relativement peu connue, comme le nouveau leader de Hezbul Islam, qui a promis de travailler avec les érudits islamiques pro-gouvernement.

La décision du groupe est considérée comme un changement de politique au niveau du haut commandement du mouvement, qui a déclaré qu’il s’associerait désormais avec l’Association des érudits islamiques, groupement de hauts dignitaires religieux qui soutiennent le gouvernement.

L’association a recommandé que la charia soit appliquée en Somalie, suggestion acceptée par les officiels du gouvernement. Les religieux ont également conseillé que les forces de maintien de la paix de l’UA se retirent de Somalie, mais le gouvernement somalien n’a pas encore officiellement accepté cette proposition.

Le récent appel lancé par le ministre somalien des Affaires étrangères, Mohamed Abdulahi Oomar, au Conseil de sécurité de l’ONU, pour obtenir d’autres soldats en Somalie, a suscité le mécontentement des religieux pro-gouvernementaux et des groupes de la société civile, pour qui le gouvernement ne souhaite obtenir que “de l’aide militaire et non pas plus de soldats”.

_______________________________ 1 – AFP

Somalie: un meutrier paiera 100 chamelles pour la mort d’un membre de l’ONU

Un tribunal islamique du sud de la Somalie a condamné mardi un homme accusé d’avoir tué un travailleur humanitaire de l’ONU à payer à sa famille cent chamelles en compensation.

L’accusé, membre d’une organisation armée, a plaidé coupable pour le meurte du responsable de la FAO (Organisation des Nations-Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation) Ibrahim Hussein Duale.

“Après un procès de cinq jours, le tribunal a annoncé son verdict aujourd’hui. Il a plaidé coupable et a été condamné a payé cent chamelles”, indiqué à l’AFP un parent de la victime.

Les juges avaient donné le choix à la famille de la victime entre la peine de mort et une compensation matérielle.

Ibrahim Hussein Duale a été abattu par des hommes masqués le 6 janvier.

Le procès s’est tenu dans la ville de Bardhubo, dans la région de Gedo, contrôlée par islamistes extrémistes chebab et leurs alliés.

Les travailleurs humanitaires sont fréquemment la cible d’agresseurs en Somalie, pays où l’ONU estime qu’un tiers de ses 10 millions d’habitants ont un besoin urgent d’aide humanitaire.