03/08/09 (B510)  Radio-Trottoir : encore un incendie de bâtiment public à Djibouti, passé relativement inaperçu, mais dont les conséquences (nouvelles destructions de documents publics) pourraient être énormes ! Plus de documents, plus d’enquête internationale ! (Info lecteur)

Désormais, la politique de la terre brûlée ?

Comme nous l’avions déjà écrit, on pourrait légitimement se demander si Guelleh n’aurait pas décidé de mettre le feu au pays, avant d’en être chassé, car il sait que les jours de son régime sont comptés ?


Roger Picon
Djibouti continue-t-elle
de brûler ?

En tout cas
les dossiers “sensibles” et compromettants y sont hautement inflammables !

Vendredi soir le 31 juillet 2009, les Pompiers Djiboutiens auraient été alertés avec retard ?

Aux dernières nouvelles huit bureaux du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche ainsi que la salle de conférence, situés dans la Zone Industrielle à 2 km (à vol d’oiseau) de la “chambre à coucher d’IOG” auraient pris feu.

Du coup, le Ministre Obockois et gendre d’IOG serait actuellement sans bureau et comme il n’y a plus de place au Palais du Peuple, surtout après le récent incendie d’un Palais hautement surveillé,
c’est IOG qui devra se serrer un peu ou remettre à son gendre préféré les clès de la Première Dame au Palais Présidentiel pour lui éviter les aléas des Sans Bureaux Fixes (SBF et non SDF).

De sources non encore confirmées, il semblerait qu’une Mission d’Enquête du FMI devrait venir mettre son nez dans les financements en particulier ceux de la Banque Africaine.

Ah, l’Afrique est bien partie ?

De toutes les façons les Enquêtes internationales sont souvent sans suite comme pour “les cinq millards du Sida bien “soignés”” par le Ministre de la Santé.

Votre Représentant
revenu de congé d’Obock.