25/03/10 (B543-B) Mme Habiba Hachi, après son exploit en qualité de Présidente du Tribunal du contentieux administratif, notre humouriste “attitré”, Roger Picon a imaginé la médaille que Guelleh va bientôt lui remettre.(Humour / ARDHD)

Après des mois interminables d’instruction et l’inertie du Procureur, Mme Habiba Hachi n’avait rien trouvé de mieux pour débouter le plaignant, que de s’apercevoir, que la plainte déposée par le MRD était irrecevable en l’état.

Bel exploit, forcément dicté par le pouvoir présidentiel !

Roger Picon a imaginé la médaille que Guelleh devrait lui remettre prochainement pour services rendus à l’une des plus féroces dictatures d’Afrique, qu’elle soutient avec vigueur, en bafouant la justice, qu’elle est censée défendre. Nous avons imaginé le message de Guelleh à cette occasion

Madame Habiba Hachi,
en vertu des pouvoirs présidentiels
que je me suis auto-attribué lors de la dernière élection,
je suis fier et heureux de vous remettre
la médaille de la Justice
soumise et dépendante, 2ème échelon.

Cette haute distinction est un remerciement pour tous les services que vous m’avez rendus personnellement, en particulier l’enterrement en grandes pompes de la plainte déposée par l’un de mes détracteurs et surtout c’est la reconnaissance pour votre obéissance sans faille et votre dépendance aveugle envers le pouvoir politique.