07/12/10 (B581) Le Journal de la Flibuste – un navire bangladais capturé – Cinq Somaliens jugés aux Pays-Bas (2 articles)

______________________ 2 – Le Figaro avec AFP

Piraterie: un navire bangladais capturé

Un navire sous pavillon bangladais a été capturé par des pirates en mer d’Arabie, au large des côtes indiennes, et se dirigeait vers la Somalie, avec 43.000 tonnes de minerai de nickel en soute, a indiqué le responsable de la navigation du Bangladesh.

Le M.V. Jahan Moni, avec un équipage de 25 personnes, a été capturé dimanche alors qu’il se dirigeait vers la Grèce avec sa cargaison de minerai de nickel en provenance de l’Indonésie, a indiqué le vice-amiral Bazlur Rahman.
“Le bateau se dirige à présent vers la côte somalienne, nous pensons donc que des pirates somaliens l’ont capturé”, indiquant que ses services suivaient à la trace le bateau, qui devrait mettre au moins quatre jours à atteindre la Somalie.

Des responsables des ministères et de la navigation devaient se rencontrer lundi pour discuter de la situation et des stratégies à envisager, a-t-il ajouté.
Un avion des garde-côtes indiens va tenter de repérer le navire détenu par l’armateur bangladeshi Brave Royal.

Les autorités du Bangladesh ont contacté un bureau anti-piraterie à Dubaï et un autre à Singapour, pour recevoir de l’aide, a précisé Bazlur Rahman.
Les marines des Etats-Unis et d’autres pays ont déployé des dizaines de navires de guerre dans les eaux au large de la côte Est de l’Afrique mais ces navires ne sont toujours pas parvenus à mettre un terme à la piraterie, l’une des rares sources de revenu qui soit en pleine croissance en Somalie, pays ravagé par la guerre et la pauvreté.

______________________ 1 – Europe 1

Piraterie: Cinq Somaliens jugés aux Pays-Bas

Cinq pirates présumés somaliens vont être jugés aux Pays-Bas pour le détournement en novembre d’un yacht sud-africain, ont indiqué dimanche des procureurs néerlandais.

Ces cinq individus, âgés de 20 à 30 ans, sont accusés d’avoir détourné le yacht sud-africain Choizil au large des côtes de Tanzanie le 7 novembre. La force européenne anti-piraterie, Atalante, qui comprend un bâtiment de la marine néerlandaise, a pu secourir un Sud-Africain du yacht mais deux autres membres d’équipage ont été conduits à terre comme otages.

Ces cinq suspects faisaient partie d’un groupe de vingt Somaliens qui étaient détenus à bord du navire néerlandais. Les autres ont été remis en liberté par manque de preuves à leur encontre.