08/03/2017 (Brève 933) Reprise de nos publications – Manifestations à Paris – article (Houssein Ibrahim Houmed) ((24 fév 17)

Le 25 février 2017 manifestation à Paris

Une journée de mobilisation pour dénoncer les crimes de Guelleh à DJIBOUTI

Manifestation à Paris contre la venue du Guelleh en FranceA Paris, cet après-midi, la diaspora djiboutienne venue de toute l’Europe s’est mobilisée pour dénoncer les crimes et les exécutions extrajudiciaires devenues monnaie courante à Djibouti depuis l’autoproclamation du tyran Ismaël Omar Guelleh. Tortures, viols, emprisonnements sont le lot quotidien des djiboutiens qui n’ont d’autres choix que l’exil.

Mohamed Ahmed dit JABHA est le cas le plus emblématique de cette violence d’un régime aux abois. Prisonnier politique depuis 2010, JABHA est emprisonné pour avoir osé réagir contre une tentative de viol d’une femme AFAR par les milices de Guelleh qui a l’habitude de terroriser ce peuple depuis l’indépendance.

Si JABHA est le symbole de la haine anti-AFAR de Monsieur Ismaël Omar Guelleh, il est aussi le symbole de l’oppression que subit le peuple djiboutien et surtout le déni de justice en vogue dans à Djibouti, qui abrite pourtant de nombreuses bases militaires occidentales et chinoises, hélas pas très regardants en matière des droits de l’Homme.

JABHA a été condamné par une justice aux ordres. Cette même justice l’a libéré avant de se rétracter sur ordre du Fürher. C’est donc une parodie de justice comme l’affirme son avocat parisien Bérenger Tournéqui dénonce « une procédure viciée par les manquements aussi graves que flagrants aux droits élémentaires de la défense ».

La situation de JABHA est tout simplement inacceptable à tous point de vue. De même que la situation des 12 autres prisonniers au seul motif de leur lien de parenté avec les membres du FRUD (Front pour la restauration de l’Unité et de la démocratie dont l’objectif est de protéger la population) ou de leur appartenance au MRD ou à l’opposition tout simplement.

Peuples d’Afrique et du monde, mobilisons-nous pour que cesse l’impunité à Djibouti !

Houssein IBRAHIM HOUMED