Articles

24/01/04 (B231) A lire sur LA LETTRE DU CONTINENT ET SUR LOI cette semaine.

LA LETTRE DU CONTINENT
– 22/01/2004

AFRIQUE/CHINE – 2004, année de la Chine en Afrique ?
Si les Américains ont annoncé clairement que le continent africain
était désormais partie intégrante de leur « sécurité
nationale énergétique », les Chinois ne parlent pas mais
« mettent les bouchées doubles » pour, également, s’assurer
des matières premières de la dernière terra incognita.
(…). [Total : 144 Mots].

LA LETTRE DE L’OCEAN
INDIEN – 24/01/2004

VATICAN/AFRIQUE DE L’EST – Ramiro Moliner Inglés
Le Pape Jean Paul II a désigné le 18 janvier un nouvel envoyé
diplomatique du Vatican en Ethiopie, à Djibouti et en Somalie. (…).
[Total : 116 Mots].
Lire la suite

24/01/04 (B231) Nouveau renforcement de la présence française ou préparatif dans le cadre de possibles conflits dans la région ? (AFP)

Importantes manoeuvres
conjointes entre forces françaises et djiboutiennes

AFP | 24.01.04 | 13h42

Les forces françaises
prépositionnées à Djibouti (FFDJ) et les forces armées
djiboutiennes ont entamé mardi des manoeuvres conjointes dans la région
de Dikhil à l’est de Djibouti, a indiqué samedi à l’AFP
l’officier de communications des "FFDJ" le capitaine Jean-Louis
Faurous.

Ces manoeuvres baptisées
"Hemed", du nom d’une crête montagneuse de la région
de Dikhil, se poursuivront jusqu’au 29 janvier. Elles s’inscrivent dans le
cadre des accords de défense liant la République de Djibouti
à la France et visent à renforcer les capacités opérationnelles
des deux armées afin de stopper toute éventuelle agression extérieure
et de sauvegarder l’intégrité territoriale de ce petit pays
de la Corne de l’Afrique.

Les manoeuvres, qui
simulent une attaque extérieure et une reconquête de territoire,
ont nécessité la mobilisation d’importants moyens en hommes
et en matériels, dont des renforts venus de France.

Situé à
l’entrée de la Mer rouge, Djibouti est au coeur d’une région
particulièrement troublée avec, notamment, la Somalie voisine
dévastée depuis 1991 par la guerre civile.

De vives tensions opposent
en outre l’Ethiopie et l’Erythrée, deux autres voisins de Djibouti.

Un groupe amphibie composé de chalands de débarquement, des
hommes du 1er régiment d’infanterie de chars de marine basé
à Poitiers et six hélicoptères sont venus de France pour
ces exercices militaires.

L’armée de l’air
a de son côté renforcé le dispositif par l’envoi depuis
Toul (est) de trois Mirage F1CR spécialisés dans l’acquisition
du renseignement, d’un Transall C160 et de moyens de défense sol-air.

Selon le colonel Youssouf
Kayad, les forces djiboutiennes ont de leur côté mobilisé
pour ces manoeuvres quelque 250 hommes des trois armes (air, terre, mer) avec
leurs équipements et matériels. "Une opération de
débarquement est prévue à la plage d’Arta à une
trentaine de kilomètres à l’est de Djibouti dans le Golfe de
Tadjourah", a souligné l’officier de l’état-major de l’armée
djiboutienne. "Les manoeuvres franco-djiboutiennes sont placées
sous le commandement des deux chefs d’état-major, le général
Fathi Houssein Ahmed et le général Gérard Pons; elles
ont lieu régulièrement tous les deux ans", a-t-il précisé.

Avec quelque 2.700 hommes,
la France maintient à Djibouti sa principale base militaire en Afrique.