Articles

01/04/05 (B292A) L’ARD en France appelle au Sit-in du Vendredi 8 avril 2005 devant l’ambassade de Djibouti à Paris.

L’Alliance
républicaine pour le développement (ARD) en France appelle à
une participation massive au Sit-in prévu devant l’ambassade de la
république de Djibouti à Paris, le vendredi 8 avril 2005 de 9h30
à 17h30, pour dénoncer la mascarade électorale tramée
le même jour à Djibouti.

Ismaël
Omar Guelleh, candidat à sa propre succession, fait face à un boycott
unanime des partis de l’opposition djiboutienne, légalisée
ou non légalisée, nationale ou exilée, à l’endroit
de son manège à parti unique. La
société civile djiboutienne n’est pas en reste, des citoyens
renommés ayant conçu une Pétition
nationale
pour relayer l’appel de l’opposition nationale.

Le Sit-in de Paris réunira
les forces vives de la diaspora africaine ainsi que de nombreuses organisations
citoyennes du monde, attachées à la défense des droits de
l’homme et de la transparence électorale. Car notre pays ne laisse
plus personne indifférent dans le monde francophone, depuis l’exposé
monumental de ses travers dans la Françafrique de François-Xavier
Vershave, Président de l’association Survie.

L’Union
pour l’alternance démocratique (UAD) est décidée à
porter haut et fort la parole des citoyens djiboutiens abusés vingt huit
ans durant par le pouvoir dictatorial des Gouled & Guelleh.


Paris, le 31 mars 2005

Maki
Houmedgaba

www.ard-djibouti.org

01/04/05 (B292A) Réaction et témoignage d’un lecteur, exilé djiboutien à Montréal, après la publication dans La Nation d’un communiqué appelant à voter pour Guelleh et émanant soi-disant de la communauté djiboutienne de cette ville.

Une
communauté djiboutienne de Montréal ? Quelle communauté ?

Par
la présente, j’aimerais apporter un démenti formel quant à
l’existence d’une communauté djiboutienne de Montréal parlant “d’une
seule voix, supportons la candidature du Président Guelleh pour les prochaines
élections présidentielles. ”

En
effet, un communiqué signé dans ce sens a été repris
par le très partisan journal La Nation. Je réside à Montréal
depuis dix ans et je n’ai jamais entendu parler d’une association, groupe ou communauté
djiboutienne digne de ce nom.

Ici,
point de célébration d’indépendance le 27 juin comme de coutume
à Ottawa ou à Toronto.

Le
régime agonisant se ridiculise encore plus en annonçant le soutien,
d’une seule voix (sic !) d’une communauté djiboutienne montréalaise
dont, le moins qu’on puisse dire, est qu’elle compte en son sein une très
large majorité qui approuve le boycott des prochaines élections.

Quant on
n’a plus rien à se mettre sous la dent pour redorer son blazon, bonjour
le délire !

Au
fait, s’il nous faut analyser de plus près ce mensonge, c’est un moyen
malhonnète (faut-il s’en étonner ?) pour ce régime mal-aimé,
de répondre à la manifestation des djiboutien(ne)s du Canada qui
aura lieu à Ottawa le 8 avril prochain devant l’ambassade américaine
afin de dénoncer une énième fois la dignité du peuple
djiboutien usurpé de son droit de voter librement dans la transparence.

Une manifestatioin
pour dénoncer la répétition des mascarades électorales
à Djibouti.

Comment
peut-on parler d’une “communauté djiboutienne pro-iog” quand
la ville regorge de centaines familles, d’hommes et de femmes contraints à
l’exil sous son règne ?

Pour
conclure, c’est armé de ma propre voix et non “d’une seule voix”
que moi et non “nous Djiboutiens de Montréal” supporte le boycott
du scrutin de 8 avril prochain !