Articles

29/04/2016 (Brève 774) LDDH / Communiqué / LDDH : Coopération Militaire Djibouti-Ethiopie : Prélude d’un risque de régionalisation du conflit au Nord de Djibouti

LDDH
Ligue Djiboutienne des Droits Humains

Djibouti, le 29Avril 2016

COMMUNIQUE de PRESSE

Coopération Militaire Djibouti-Ethiopie : Prélude d’un risque de régionalisation du conflit au Nord de Djibouti

Nous avons appris que la République de Djibouti et l’Ethiopie géant de l’est africain viennent de parafer une série d’activités de coopération militaire par les deux ministres de défense et par les chefs d’état major respectifs.

Sachant que la région est déjà assez troublée avec les conflits Ethiopie/Erythrée  DJIBOUTI/ERYTHREE, la LDDH est inquiète car cette coopération fait courir le risque d’une confrontation militaire au Nord de Djibouti entre l’ETHIOPIE et l’ERYTHREE dont les principales victimes seront sans aucun doute les populations civiles du NORD et du Sud Ouest.

Il est regrettable que la rébellion qui a éclate en Novembre 1991 dans le Nord de la République de Djibouti perdure à ce jour et ce, malgré les multiples accords de paix signés entre le gouvernement djiboutien et les diverses factions de la dite rébellion.

A qui la faute ?

Aujourd’hui, les possibles entrés sur scène des militaires éthiopiens risquent d’envenimer une situation déjà tendue car les érythréens peuvent à leur tour faire de même le tout au grand dam des populations nomades des régions nord de la République de Djibouti.

Sachant que notre pays accueille plusieurs bases des forces étrangères et constitue le pays qui a le plus des soldats étrangers au km2, la LDDH est inquiété voire alarmée que le conflit au Nord du pays attire des nouveaux protagonistes qui se soucient peu des droits humains et que la vulnérabilité des populations civiles des régions Nord du pays expose ces derniers à un proche avenir grave.

Ainsi la LDDH s’insurge et dénonce cette coopération militaire dont les principales victimes seront les populations innocentes.

Pour la LDDH
Le Président
OMAR ALI EWADO