18/03/03 (B189) Décidément l’ADI prend un malin plaisir à torturer …. l’image du grand génie de la Corne.

Après l’avoir montré
sous son meilleur jour, attentif, l’oeil toujours très vif, au mieux
de ses capacités intellectuelles (cf. notre article la semaine dernière),
nous découvrons cette semaine un IOG conforme à l’image que
l’ADI souhaite lui donner : un homme à l’écoute, attentif et
intéressé par son hôte (il lui tourne visiblement la tête
!). Toujours merci l’ADI !!!


………….

Nous sommes
certains que Guelleh aura à coeur de féliciter ce photographe
qui est constant et qui soigne son image personnelle, en nous apportant des
documents inédits. Il y a quand même quelques sujet d’inquiétude, quand on sait que c’est cet homme qui dirige et qui coordonne une équipe de tueurs à son service, dont le fameux Hassan Saïd ….

17/03/03 (B189) Message du remerciement du comité du MRD de Belgique pour la mobilisation générale en faveur de la libération de DAF.

Au nom de tous ses membres
et sympatisants, le Comité du MRD en Belgique remercie toutes les personnes
physiques et toutes les personnes morales, pour leur soutien promt et efficace
en faveur de la libération de son Président Daher Ahmed Farah.
Encore une fois, le régime dictatorial de l’un des « Présidents
les plus Voyoux du monde », en l’occurence celui d’Ismael Omar Guelleh,
nous a démontré non seulement ses faiblesses dans la stratégie
politique et dans la communication, mais aussi ses pratiques liberticides
et arbitraires.

Le MRD en Belgique souhaite
partager l’information dans les détails, avec le maximum de pays amis
et avec tous les fervents défenseurs de la Démocratie et du
Respect des Droits de l’Homme ainsi qu’avec toutes les organisations internationales.

Sur un autre plain, nous
assurons DAF ainsi que tous les djiboutiennes et djiboutiens pris en otage
à Djibouti par le régime tyrannique et despostique, de notre
soutien permanent et de notre vigilance de tous les instants.

Plus que jamais, nous
sommes déterminés à défendre nos idéaux,
la cause des Djiboutiens et du Respect de leurs droits fondamentaux, afin
de mettre un terme à la Dictature. Il nous a paru utile de rappeler
à chacun l’adage suivant : « Plus on avancera dans les ténèbres
de la nuit et plus le jour apparaîtra ».

Ce ne serait donc plus
qu’une question de temps…

Comité
du MRD en Belgique

17/03/03 (B189) Le GED nous a envoyé une copie de la lettre que son porte-parole adresse à toutes les personnes et organisations qui se sont mobilisées depuis samedi pour obtenir la libération de DAF. Dans cette Mohamed Alhoumekani fait état de menaces possibles d’IOG à l’encontre des autres dirigeants de l’UAD et de celles contre les familles des opposants en exil.

Lien avec l’article
: http://www.gouv-exil.org/13_courrier/cour32_01.htm

17/03/03 (B189) A lire sur le site des Nouvelles d’Addis, un article sur l’arrestation et l’emprisonnement de DAF

Daher Ahmed Farrah, l’un
des leaders de l’opposition djiboutienne, a été arrêté,
emprisonné, condamné ce week-end

Il avait une nouvelle
fois fustigé la « fraude électorale » dans ses écrits.
Depuis les législatives du 10 janvier, l’opposition dénonce
ce qui a été qualifié de « rapt électoral
». Selon des experts, le pouvoir de M. Ismaël Omar Guelleh cherche
à pousser l’opposition « à la faute » ; le contexte
international et la position stratégique de Djibouti constituant des
atouts pour une répression sans risque. (…)

Lien avec l’article :
http://www.lesnouvelles.org/P10_magazine/12_depeche03/12124_MDPdafemprison.html

 

16/03/03 (B189) Texte du communiqué qui a été publié hier samedi 15 mars par l’UAD sous la signature des Présidents des quatre partis politiques qui composent l’UAD. (Info lecteur)

Suite à
la décision infondée du conseil constitutionnel rejetant son
recours en annulation des législatives du 10 janvier 2003, le meeting
pacifique de l’UAD du 14 mars courant a été comme prévu
un grand succès.

En réaction
à cette mobilisation générale, le régime a répondu
dès hier soir 22 heures par la provocation en procédant à
l’arrestation du Président du Mouvement pour le Renouveau Démocratique
et le Développement (MRD) M. Daher Ahmed Farah dit DAF.

M. Daher
Ahmed Farah est placé sous mandat de dépôt à la
prison centrale de Gabode sous le prétexte des « délits
de presse » suivants :

  • atteinte au moral des
    troupes,
  • diffusion des fausses
    nouvelles.

L’UAD dénonce
cette arrestation arbitraire ainsi que toutes les pressions et intimidations
dont sont victimes les responsables de l’Opposition depuis les législatives
du 10 janvier dernier.

Assurée
de la solidité de son unité d’action ainsi que de l’unitilité
des pratiques répressives cherchant à saboter ses actions pacifiques,
l’UAD:

1) Exige la libération
immédiate et inconditionnelle du Président du MRD, M. Daher
Ahmed Farah.

2) Prend à témoin
l’opinion nationale et internationale sur la nature de ce régime
ne respectant ni la liberté de la presse, ni les engagements souscrits
dans le cadre de l’Accord de paix du 12 mai 2001, ni le verdict des urnes,
ni enfin les droits fondamentaux de la personnes humaine.

L’UAD
prendra toutes ses responsabilités face à cette provocation
inacceptable et arbitraire.

Le
Président de l’ARD : M.Dini Ahmed Dini

Le
président de l’UDJ : M.Ismael Guedi Hared

Pour
le Président du MRD, le 2ème Vice Président :
M. Souleiman Farah Lodon

Le
Pésident du PDD : M. Mohamed Daoud Chehem

16/03/03 (B189) Mobilisation générale pour obtenir la libération de DAF, qui a été placé au secret dans la sinistre prison de Gabode. Même sa mère n’a pas été autorisée à le rencontrer. Bien entendu « silence radio » sur le site de l’ADI !!

Nous apprenons que la
mère de DAF qui s’est rendue hier samedi à la Prison de Gabode,
n’a pas été autorisée à rencontrer son fils, contrairement
aux traditions !

En effet, n’oublions pas
que les budgets pour assurer la nourriture des prisonniers sont bien évidemment
détournés par l’Administration pénitencière.

De ce fait, ce sont les
familles qui ont la charge d’apporter la nourriture aux prisonniers …

L’opposition
UAD a fait un communiqué pour dénoncer cette arrestation illégale
et arbitraire, qui plonge à nouveau la République dans une situation
de non-droit.

Nous avons été
informés du fait qu’un communiqué à été
publié par l’UAD (nous n’avons pas encore le texte exact) et qu’il
est signé par DINI, GUEDI, DAOUD et SOULEIMAN FARAH LODON. Dans ce
communiqué les membres de la direction de l’UAD exige la libération
immédiate et sans condition de DAF.

Après une telle
erreur politique et stratégique, IOG aura bien du mal à essayer
de nous faire croire que son régime est celui d’un état de droit
!!

16/03/03 (B189) GUELLEH cède devant la mobilisation générale et unanime en faveur de DAF et le fait libérer dimanche matin 16 mars 2003.

Devant la pression, le
régime anachronique de M. Ismael Omar s’est résolu à
relâcher DAF.

Présenté
ce matin devant le Parquet, il a été condamné à
200.000 FD d’amende. Le Procureur de la République avait requis une
peine de 6 mois de prison avec sursis assortie de 1 000.000 FD d’amende.

La Juge, qui présidait
la séance, a fort heureusement (sur instruction du Palais de l’Escale
?) jugé cette proposition disproportionnée et a ainsi revu la
peine. Elle aurait aussi conseillé à DAF de faire appel dans
les 10 jours.

Info
lecteur

_______________________________
Note de l’ARDHD
Dés l’annonce de l’emprisonnement de DAF, hier samedi, l’équipe
de l’ARDHD avait mobilisé tous ses réseaux. De nombreuses organisations
et des institutions politiques nationales et internationales avaient répondu
favorablement à ses appels.

Face à la pression,
tant à Djibouti, que sur le plan international, Guelleh a fait selon
ses habitudes. Il a reculé ! Nous ne pouvons que nous en réjouir,
car il y a un prisonnier politique de moins à Gabode (Gardons
une pensée pour les 7 membres de la FNP qui purgent actuellement une
peine pour raison politique …. car nous devons aussi obtenir leur libération
dans les plus brefs délais.)

Nous adressons toutes
nos félicitations à DAF à l’occasion de sa libération.

Il n’en reste pas moins
que Guelleh vient de commettre non seulement une faute politique grave, mais
qu’il vient de nous montrer ensuite sa faiblesse extrême en étant
quasiment contraint de prendre aujourd’hui une décison contraire à
celle de la veille.

15/03/03 (B189) Un nouveau prisonnier politique d’opinion à Gabode. Appel à toutes les Associations de Défense des Droits de l’Homme. Nous avons reçu la confirmation de l’incarcération de DAF dans la sinistre prison de Gabode sur ordre de Guelleh.

Nous avons reçu
la confirmation du fait que DAF a bien été ecroué sur
ordre du Procureur de la République, Djamma Souleiman dit « grandes
oreilles » à la suite d’une plainte qui aurait été
déposée par l’Armée nationnale djiboutienne (AND).

L’Armée se serait
offusquée (sic) au sujet d’un article que DAF a écrit, il y
a 15 jours, et dans lequel, il denonçait les irrégularités
dans le déroulement des élections législatives.

Soyons juste, il disait
simplement ce que tout le monde sait, c’est à dire qu’il y a eu une
fraude électorale massive !!

Il précisait que
le Général Zakaria Cheik Ibrahim avait été l’un
des principaux acteurs de cette fraude et il ajoutait que plusieurs sous-officiers
et militaires du rang, qui avaient fait état de leurs penchants pour
les candidats de l’opposition, avaient été congédiés
sans délai, sans préavis et sans indemnité de l’Armée.

DAF rapportait aussi,
qu’avant d’être mis à la porte illégalement, ces malheureux
étaient passés entre les mains du frère d’Hassan Saïd
dit Madobé et on sait que cette famille à la torture facile
: c’est un deuxième sens chez eux.

Le frère qui s’appelle
Omar Saïd Khaireh a le grade de commandant et il dirige la sécurité
militaire.

Aux dernière nouvelles,
mais cela peut changer d’une minute à l’autre, ni Dini ni Guedi (ses co-listiers au sein de l’UAD)n’auraient
l’intention de faire un geste ou même une simple déclaration
en faveur de DAF. A suivre

Nous lançons un
appel à Reporter Sans frontières, à Amnesty et à
toutes les instances internationales pour exiger la libération immédiate
de DAF.

Le GED nous a déjà
fait savoir que des contacts avaient été pris à ce sujet
avec le quai d’Orsay et l’Union européenne.

Ces
deux hommes, avec d’autres personnalités, font l’objet d’une
plainte pour subornation de témoins dans le cadre de l’affaire
Borrel.
Hassan
Saïd dit Madobé, le Chef de la SDS et le grand responsable
de la torture
Djama
Souleiman, dit Grandes Oreilles, est celui qui envoie à Gabode
tous les opposants