02/03/08 (B437) All Africa. COM / Deux avions remplis de fausse monnaie somalienne, attendus au Somaliland. Somalia: Planeloads of False Currency Expected in Puntland (en Anglais – Info lecteur)

Two airplanes loaded with counterfeit Somali Shillings were expected to land in the country’s northern port city of Bossaso Friday but delayed for yet-unspecified reasons, Garowe Online has learned.

Each plane carried a load of the counterfeit cash, estimated to be somewhere between 16 and 22 billion Shillings, confidential sources said.

The false currency was printed overseas and transported by plane to Puntland, a self-governing region in northeastern Somalia.

Bossaso locals reported today that police units and huge vehicles used to transport the counterfeit cash were waiting at the airport for hours, but left after both planes failed to show.

Puntland President Adde Muse, Finance Minister Mohamed Gaagaab and Security Minister Abdullahi Said Samatar were all waiting at the presidential palace in Bossaso, sources said.

There are fears that hyperinflation experienced in the region since mid-2007 could worsen, due to the new false currency flooding local markets and devaluing the U.S. dollar.

Currently, a single U.S. dollar is being exchanged between 26,000 and 27,000 Shillings, the highest rates the region has ever known, according to traders.

Last month, Somalis across Puntland’s major cities, including Garowe, Bossaso and Galkayo, protested against rising inflation due to the false currency’s impact on the local economy.

A Bossaso businessman speaking with Garowe Online on the condition of anonymity suggested that a « humanitarian crisis » might engulf the region if immediate steps are not taken to stop the false currency from destroying the market.

Traders and ordinary citizens alike have been adversely affected by the spike in prices for necessary goods, including food, the business contact said.

But it is not clear whether or not anyone can stop the false currency from flooding local markets and severely impacting an already-battered economy.

Sources in the national capital Mogadishu said the Somali transitional government « has a stake » in the two planeloads of fake cash, because the cash-strapped, Ethiopian-backed government seeks hard currency to continue its costly attempt to pacify the restless capital.

Since his appointment last November, Prime Minister Nur « Adde » Hassan Hussein has not addressed the issue of false Shillings that has impacted lives of millions, in Puntland and as far south as the port of Kismayo.

13/01/08 (B430) RSF : Un journaliste du Puntland dans un état critique après avoir échappé à une tentative d’assassinat (Info lectrice)

Reporters sans frontières condamne avec force la tentative d’assassinat dont a été victime Abdikheyr Mohammed Jama, animateur et technicien de la station communautaire Radio Galkayo, le 10 janvier 2008 dans la soirée.

« Si rien n’est fait par les autorités du Puntland pour identifier et punir les auteurs de ce lâche attentat, la vie des journalistes de la région deviendra un instrument de chantage. Le gouvernement doit arrêter cet engrenage infernal, dire haut et fort qui perpétue ces crimes et en sanctionner les responsables », a déclaré l’organisation.

Quatre individus armés ont ouvert le feu sur Abdikheyr Mohammed Jama, dans la soirée du 10 janvier, à Galkayo, dans la province du Puntland (Nord), le touchant notamment à la bouche, selon l’organisation partenaire de Reporters sans frontières en Somalie, l’Union nationale des journalistes somaliens (NUSOJ). Le journaliste a été transporté à l’hôpital, où il se trouve dans un état critique, selon la même source.

Cette tentative d’assassinat survient dans un contexte de tension croissante entre des milices à Bossasso et Galkayo. Des affrontements ont éclaté le 9 janvier entre divers groupes armés fidèles à des clans de la région. Selon Omar Faruk Osman, secrétaire général de la NUSOJ, cette tentative d’assassinat pourrait être « une façon pour une milice clanique locale de règler des comptes avec le président du Puntland en le discréditant ».

Huit journalistes ont été tués en 2007 en Somalie, faisant du pays le territoire le plus meurtrier d’Afrique pour les journalistes. Au Puntland, fin décembre 2007, un cameraman indépendant français, Gwen Le Gouil, avait été retenu pendant huit jours par une milice locale qui l’avait kidnappé, alors qu’il enquêtait sur le trafic d’immigrants de la région côtière qui fait face au Yémen, utilisée pour l’embarquement d’armes et de clandestins à destination des pays du Golfe. Idle Moallim, journaliste free-lance travaillant parfois avec le site Somaliweyn, a pour sa part été arrêté à Bossasso par les forces de police de la région semi-autonome le 5 janvier 2008. Il lui est reproché d’avoir, lui aussi, couvert le trafic de clandestins. Il est toujours détenu au commissariat central de Bossasso.

10/01/08 (B429) RSF : SOMALIE Un journaliste arrêté à Mogadiscio, un autre interpellé au Puntland

Reporters sans frontières demande la libération de Mohammed Shidane Daban, de la station privée Radio Banadir, arrêté le 4 janvier 2008 à l’aéroport international Aden Adde de Mogadiscio par les forces de sécurité du gouvernement fédéral de transition, et d’Idle Moallim, journaliste free-lance, arrêté le 5 janvier 2008 à Bossasso par les forces de police de la région semi-autonome du Puntland (Nord-Est).

"Il semblerait que la nouvelle année n’apporte aucun répit aux journalistes somaliens. Ils continuent d’être persécutés, arrêtés arbitrairement et harcelés dans ce qui est devenu le plus dangereux pays d’Afrique pour les médias. Nous appelons les autorités de Mogadiscio et celles de la région du Puntland à libérer immédiatement nos deux confrères, qui n’ont fait que leur travail. Leur maintien en détention est parfaitement incompréhensible", a déclaré l’organisation.

Le 4 janvier 2008, les forces de sécurité du gouvernement fédéral de transition ont arrêté Mohammed Shidane Daban à l’aéroport international Aden Adde de Mogadiscio, alors qu’il s’apprêtait à prendre l’avion. Tous ses bagages et ses documents ont été confisqués et on ignore à ce jour où le journaliste est détenu. Selon la National Union of Somali Journalists (NUSOJ), l’organisation partenaire de Reporters sans frontières en Somalie, cette arrestation pourrait être une réaction des autorités du gouvernement fédéral de transition à l’exil massif des journalistes somaliens à l’étranger, qui leur fait une très mauvaise publicité. Toujours selon la NUSOJ, 35 journalistes ont trouvé refuge au Kenya, 15 à Djibouti, 4 en Ethiopie et 3 en Ouganda depuis mai 2007.

Idle Moallim, journaliste free-lance travaillant parfois avec le site Somaliaweyn, a été arrêté à Bossasso par les forces de police de la région semi-autonome du Puntland le 5 janvier 2008. Il lui est reproché d’avoir couvert le trafic d’immigrants de la région côtière qui fait face au Yémen, utilisée pour l’embarquement d’armes et de clandestins à destination des pays du Golfe. Il est détenu au commissariat central de Bossasso.

En outre, le 3 janvier 2008, Mohammed Bashir Hashi, de Radio Shabelle, a été blessé à l’épaule et à la main gauche par des tirs échangés entre les forces gouvernementales et les insurgés, dans le quartier de Wardhigley, à Mogadiscio, alors qu’il couvrait la fusillade. Selon la NUSOJ, le journaliste était en train d’interviewer des passants fuyant les coups de feu quand un homme armé a tiré dans sa direction

03/01/08 (B428) Libération des deux membres de MSF, qui avaient été enlevées en Somalie. (3 dépêches / Info lectrice)

________________________________________ AP
Deux employées de MSF libérées en Somalie

Deux employées de l’organisation humanitaire Médecins sans frontières enlevées en Somalie ont été libérées, ont annoncé mercredi un diplomate espagnol et un responsable somalien. Elles sont en bonne santé, a ajouté MSF.

Mercedes Garcia, médecin espagnole, et Pilar Bauza, infirmière argentine, avaient été enlevées mercredi 26 décembre à Bossaso, dans la région semi-autonome du Puntland, dans le nord-est du pays.

"Nous sommes heureux que les deux soient libérés", s’est félicité l’ambassadeur espagnol au Kenya, Nicolas Martin Cinto, qui s’était rendu en Somalie pour presser pour leur libération. "Nous n’avons payé aucune rançon pour leur libération", a-t-il assuré. Le ministre de la Santé du Puntland, Abdirahman Said Dhagaweyne, a dit avoir assisté à la libération.

"Elles ont été libérées et sont en bonne santé", a confirmé dans un communiqué Paula Farias, présidente de la section espagnole de MSF. "Nous tenons à remercier tous ceux qui ont apporté leur aide pour régler cette affaire sans dommage et pacifiquement."

MSF exprime son "indignation" après cet enlèvement. "De tels actes sont inacceptables et compromettent l’aide humanitaire aux populations les plus vulnérables", estime l’organisation.

Selon MSF, les deux humanitaires ont été enlevées alors qu’elles se rendaient à bord d’une voiture de l’organisation dans un centre nutritionnel où sont traités "environ 7.000 enfants de moins de cinq ans, qui souffrent de malnutrition". Médecins sans frontières précise continuer à porter secours aux populations dans le besoin, même si une partie de ses employés étrangers a été évacuée.

Un journaliste français Gwen Le Gouil, enlevé dans la même région le 16 décembre dernier, avait été relâché le 24 décembre. Ses ravisseurs avaient exigé une rançon mais la police a assuré qu’elle n’avait pas été versée.

__________________________________________ Reuters


Deux employés de MSF relâchés par leurs ravisseurs en Somalie

MOGADISCIO (Reuters) – Les ravisseurs de deux employés de la branche espagnole de l’ONG Médecins sans frontières (MSF) ont relâché leurs otages dans le Puntland, région qui a proclamé son autonomie dans le nord de la Somalie.

"Les deux employés de MSF ont été relâchés par leurs ravisseurs et se trouvent maintenant dans un hôtel à Bosasso", a déclaré à Reuters le ministre du Commerce du Puntland, Abdisamad Yusuf Abwan. Il s’agit d’un médecin espagnol et d’une infirmière argentine.

Bryson Hull,
version française Eric Faye

________________________________________ BBC (En Anglais)

Kidnappers in the north Somali region of Puntland have freed two aid workers from the Spanish branch of Medecins Sans Frontieres (MSF).

Spanish doctor Mercedes Garcia and Argentine nurse Pilar Bauza are now in a hotel in the port town of Bosasso, the Somali trade minister said.

The two women were abducted last Wednesday near Bosasso.

Puntland has generally been more stable than the south since Somalia’s last effective government fell in 1991.

It was unclear if any ransom had been paid to secure the hostages’ release.

Somalia Trade Minister Abdisamad Yusuf Abwan merely confirmed that the two women had been released.

The Spanish ambassador to Kenya, Nicolas Martin Cinto, said Spain was happy that the two had been freed.

Evacuation

MSF evacuated its foreign staff from southern and central Somalia on Tuesday, saying it could not keep them there while two of their colleagues were in captivity.

Addi Muse, president of Puntland, which is a semi-autonomous region, was quoted by Reuters news agency on Sunday as saying the kidnappers had asked for a ransom.

A French journalist abducted by gunmen in Puntland on 16 December was freed on 24 December.

He was freed in good health and no ransom was paid for his release, police said.