Articles

28/08/2013 (Brève 177) ALERTE ROUGE : Les derniers développements. En dépit d’un arrêt de libération immédiate rendu ce matin par un juge yéménite, Mohamed Alhoumekani a été « cueilli » au tribunal par des hommes d’Interpol qui ont décidé de l’emmener en dépit des protestations de ce même juge.

Ce matin, Mohamed Alhoumekani a de nouveau comparu devant un juge, qui a estimé que les charges présentées par Djibouti, ne justifiaient en aucun cas, ni un maintien en détention, ni surtout une extradition. Estimant qu’il avait passé 112 heures en prison et que les normes internationales ne permettent pas de prolonger une garde à vue au-delà de ce délai, il a prononcé une remise en liberté immédiate.

Alors qu’il allait quitter la salle, libre par jugement, des hommes d’Interpol se sont saisi de lui pour l’emmener en cellule et ce, malgré les vives protestations du juge qui aurait clairement dénoncé l’illégalité d’une telle pratique.

Par ailleurs, nous savons qu’un avion en provenance de Djibouti devrait apporter aujourd’hui ou demain, le nouveau dossier judiciaire, entièrement fabriqué par Djibouti pour convaincre la justice yéménite. Que contiendra le dossier ? Nous n’en avons aucune idée ! Mais ce que l’on peut dire ce soir, c’est qu’il contiendra certainement des accusations accablantes et des témoignages d’opérette.

Guelleh, qui dénonçait autrefois l’amateurisme et qui laissait supposer même un déséquilibre mental d’Alhoumekani, montre ainsi au monde entier, qu’il craint beaucoup son témoignage et qu’il veut à tout prix se débarasser de lui, qui n’a jamais varié dans ses déclarations depuis plus de dix ans.

Est-ce un aveu de culpabilité de la part de Bobard 1er ?

25/12/02 (B177) Djibouti aurait-il pu fournir aux américains des terroristes ou présumés comme tels à titre d’offrande ‘expiatoire ?’, pour qu’ils oublient de se pencher sur son cas ?

D’un côté,
le Colonel Kayad dément ‘officiellement’ sur les ondes de la
BBC qu’il y ait à Djibouti, des lieux de détention de terroristes
comme celui de Guantamo. Or plusieurs sources nous confirment qu’il y aurait
actuellement plus de 30 personnes détenues dans le Camp Lemonier (ancien
camp français, occupé par les américains). Ce seraient
des personnes qui auraient été arretées, à titre
de pretexte sur ordre des autorités judiciaires djiboutiennes.

Le célèbre
Colonel Mahdi (Chef-tortureur connu) de la gendarmerie nationale en coopération
avec des responsables de la Police judiciaire effectuent des captures « ciblées »
(mais sur des critères peut-être très éloignés
de l’appartenance à des réseaux terroristes). Aussitôt,
comme une offrande ‘expiatoire ?’, ils remettraient les personnes aux Américains afin
de faire croire à leur bonne foi et d’obtenir de l’argent en contre-partie
et des indulgences (?)….

Les personnes qui seraient
actuellement enfermées sont des Somaliens, des Pakistanais, des Yéménites,
et deux Saoudiens.

Certains auraient déjà
été transferés aux USA où ils auraient rapidement
été
linnoncentés puis libérés car ils ne presentaient aucun
lien avec les réseau terroristes.

On dit que le Yémen
ainsi que l’Ethiopie auraient l’intention de poursuivre Djibouti dans le cadre
d’arrestations illégales et arbitraires de leurs ressortissants.

Certaines mauvaises langues
ajouteraient qu’IOG est en train de se moquer des Américains, pour
obtenir des fonds et pour qu’ils ne mettent pas trop leur nez dans ses affaires
et dans ce qu’il tiendrait à leur cacher. (?)

A suivre

26/12/02 (B177) Deux procès Alhoumekani en ce début d’année ? Les familles des rats quittent le navire …

Selon des sources proches de Mohamed Alhoumekani, une plainte devrait être
déposée à Bruxelles, par son avocat Maître Luc
Cambier, lundi prochain, contre Hassan Saïd, Djamma Souleiman pour subornation
de temoins.

En effet, il semble confirmé que l’ancien Commandant de la Garde présidentielle
Ali A. Iftin ait été obligé, en son temps, de faire sous
la menace, un faux témoignage manuscrit, contre M. Alhoumekani.

Il est clair que le témoignage de M. Alhoumekani a été
confirmé au plus haut niveau par le Chef de la SDS en personne. Hassan
Saïd, que l’on entend clairement dans le reportage de 90 mn de Canal
+, a confirmé que la fameuse réunion avait bien eu lieu au Palais
de l’Escale dans une pièce qu’il désigne avec précision,
indiquant en plus l’endroit où se tenait M. Alhoumekani.

Il se dit aussi que M. Alhoumekani pourrait déposer des preuves sous
forme d’enregistrements, de photos et de propositions que les autorités
djiboutiennes lui auraient faites pour s’assurer son silence ?

D’autres personnes vont-elles suivre l’exemple donné par M. Alhoumekani
?

Il se dit aussi que le député Arnaud Montebourg devrait aussi
porter plainte la semaine prochaine.

Allons-nous assister à deux procès Alhoumekani ?

L’un qui se tiendrait à Djibouti en février, hors de sa présence,
car un retour Djibouti de M.Alhoumekani présente des risques inacceptables
pour sa vie. Souvenons-nous de la triste fin du Major Dahieye, torturé
puis abattu par des sbires à la solde du dictateur, parce qu’il avait
décidé de dire la vérité.

Le second à Bruxelles qui pourrait avoir pour conséquences,
d’interdire l’accès à tous les pays de la zone Schengen voir
du monde libre aux prévenus. On peut supposer que ce deuxième
procés pourrait décider de poursuites contre ces personnes,
pouvant aller jusqu’à l’émission de mandats d’arrets internationaux.
Rappelons qu’il s’agit entre autres du Chef de la police secrète de
Guelleh et de son Procureur.

Coïncidence ? La femme du directeur adjoint de la SDS M.Aboubaker, qui
est le frère du Ministre chargé des Affaires présidentielles
M.Osman, serait partie avec ses enfants pour rechercher l’asile politique
au Canada.

Encore un sujet épineux à traiter pour les autorités
canadiennes en charge de l’immigration. Elles devront faire la part entre
le vrai qui leur sera présenté sur pièces (impeccables),
du faux à savoir la situation actuelle du mari, adjoint du Chef Barbouze
de Djibouti. S’il n’y a pas de contradictions dans tout cela, on serait tout
de même surpris !!!

En tout cas, on cherche, semble-t-il, de plus en plus à quitter la
barque de Guelleh qui fait eau de toute part …

25/12/02 (B177) La liste officielle de l’UAD est enfin disponible sur l’ADI

Liste des candidats
de l’UAD pour les législatives du 10 janvier

DJIBOUTI (ADI) – 24 décembre
– l’Union pour l’Alternance Démocratique (UAD) a réçu
aujourd’hui le récépissé définitif. Nous
publions comme promesse en a été faite, la liste des 65 candidats
de ce bloc de l’opposition.

DJIBOUTI

1. AHMED DINI AHMED
2. ISMAIL GUEDI HARED
3. DAHER AHMED FARAH
4. MOHAMED DAOUD CHEHEM
5. SOULEIMAN FARAH LONDON
6. MAHDI IBRAHIM AHMED
7. SALAM MAHAMOUD SOULTAN
8. KABO IDRISS BARAGOÏTA
9. HASSAN HAMID HASSAN
10. HOUMED MOHAMED HOUMED
Il. MOHAMED IBRAHIM MAKI
12. KAMIL MOHAMED AHMED
13. NASRA MOHAMED HABIB
14. MOHAMED AHMED HOUMED
15. ABOUBAKER HOUMED ALI
16. MOHAMED ISMAËL ADEN
17. SOULEIMAN HASSAN FADAL
18. ABDOULFATAH MOUSSA AHMED
19. HASSAN HOUSSEIN GUELDON
20. PAULINE MOHAMED ABDOU
21. SAFIA ATTEYEH ISMAEL
22. ABDOURAHIM ADEN FADAN
23. ANIS HASSAN ABDALLAH
24. MOHAMED DJAMA OUDIN
25. HASSAN MOHAMED HASSAN
26. ABDILLAHI HAMAREITEH GUELLEH
27. AHMED WALIEH SAMATAR
28. FARAH ALI WABERI
29. ALI MEHIDAL WAÏSS
30. DJIRDEH DJAMA HACHI
31. MOHAMED ALI CHIRDON
32. IDRISS ABDILLAHI OLOW
33. AHMED ALI BOUH
34. MOUSSA HOUSSEIN ABDI
35. YONIS OMAR BEDEH
36. HAWA MAHAMOUD SULTAN
37. CHOURKI FARAH HASSAN

DIKHIL
1. HAMED ABDALLAH HAMED
2. EGUEH BOURALEH SAMATAR
3. ABDOULKADER AHMED HASSAN
4. HOUSSEIN AMOUD ARSAN
5. ABDI IDRISS AHMED
6. AMINA IYEH DOUBAD
7. HASSAN GUELLE HADJI
8. ABDOULKADER MOHAMED YOSSIF
9. ALI BARKAT ALI
10 ALI IBRAHIM OSMAN
Il. FARADA WITTI MOHAMED
12. LOHOD ODOUM HOUMED

OBOCK
1. ADEN MOHAMED ABDOU
2. MOHAMED CHEHEM KAMIL
3. IDRISS MOHAMED HASSAN
4. HASNA DINI DAOUD

ALI-SABIEH
1. ALI OSMAN BOULHAN
2. IDRISS ABDILLAHI FOD
3. HOUSSEIN BARREH DARAR
4. ABDI ALI NOUR
5. HARBI FARAH MOUSSA
6. IBRAHIM KAYAD MALOW

TADJOURAH
1. HAMED YOUSSOUF HOUMED
2. ALI MAHAMADE HOUMED
3. MOUSSA ALI MOUSSA
4. MOHAMED AHMED HOUSSEIN
5. HOUMED DAOUD HOUMED
6. MOHAMED YOUSSOUF BARKAT

ADI – 20H 35 GMT – 24
DECEMBRE 2002

25/12/02 (B177) L’équipe de l’ARDHD tient à remercier les nombreux lecteurs qui lui ont adressé leurs voeux à l’occasion de la fête de Noël.

Nous sommes dans l’incapacité
de répondre à toutes les marques de sympathie et d’amitié
que nous avons reçues, mais nous remercions tous les lecteurs pour
leur attention et pour les mots amicaux, qui nous encouragent à poursuivre
notre action, en faveur de la libération du peuple djiboutien opprimé
par la dictature.

A chacun, un grand merci.

_______________________
Message Alliance Arrey djiboutienne

Alliance
Arrey Djiboutienne

L’alliance Arrey Djiboutienne souhaite de joyeuses fêtes et une bonne
année pleine de prospérité à tout le peuple djiboutien
qui souffre et qui subit la terreur du gouvernement dictatorial de Monsieur
IOG. Nous devons continuer notre lutte jusqu’au bout afin d’atteindre notre
objectif qui est la libération de nos concitoyens.

Bonne année et bonnes fêtes a tous.

Mohamed
de Waberi

25/12/02 (B177) Alliance Arrey djiboutienne appelle à voter en faveur de l’UAD

Dans l’histoire de notre
pays et pour la première fois, le dictateur sanguinaire le plus mafieux
a finalement accepté le multipartisme intégral.

Le groupe Alliance Arrey
lance un appel de soutien à la mobilisation générale
des électeurs à l’approche des élections legislatives
pour leur demander de voter résolument en f
aveur
de l’opposition unifie (.U.A.D).

Nous attendrons la fin
du régime dictatorial d’Ismail Omar Guelleh et de ses collaborateurs
pour qu’ils soient traduits devant la justice pour : trahison, meurtre, crimes
contre
l’humanite
et detournement de fonds publics.


Vive la Republique de Djibouti
Vive U.A.D
Vive Le M.R.D.D
Vive la Democratie

Mohamed
de Waberi

25/12/02 (B177) Contrairement à ce qui a pu être écrit par certains lecteurs, je tiens à vous assurer que l’UAD représente l’opposition la plus crédible que nous n’ayons jamais eue à Djibouti. (lecteur)

Contrairement à
ce qu’on pu dire / écrire certaines personnes, je vous assure que l’opposition
travaille main dans la main et que chaque membre est solidaire de l’ensemble.

Guedi et Dini réprésente
un peu dans cette opposition les sages qui viennent au secours d’ un pays
en déroute.

DAF et Chehem sont les
hommes de pouvoir de demain et qui apprennent beaucoup de l’expérience
de Guedi, Monsieur l’administreur chevroné et Dini, l’ homme politique
exemplaire.

Aujourd’hui, la liste
des candidats de UAD est disponible dans le Journal de l’ARD et elle est diffusée
en temps utile et opportun .

Concernant la désignation
de la tête de liste de l’ UAD, a plusieurs reprises, il a bien fallu
choisir entre Guedi et Dini pour des raisons stratégiques, mais ce
choix n’a pas fait l’objet de la moindre querelle entre les deux leaders de
l’opposition. (idem pour la deuxième place).

Pour montrer la bonne
entente ente les leaders, les grands dirigeants politique comme Dini et Guedi
ont payé personnellement la caution de certains candidats des autres
partis de DAF et de Chehem.

Donc il n’y a pas de polémiques.
On assure l’ARDHD et son animateur M Schaal, prisé par tous les djiboutiens,
que cette opposition est la plus crédible que Djibouti n’as jamais
eue.

24/12/02 (B177) ALERTE : Après les hommes, IOG va-t-il s’en prendre une nouvelle fois à des enfants ?

Nous apprenons que des
menaces sérieuses péseraient sur la vie des enfants de l’ancien
commandant IFTIN. Des hommes de main d’IOG auraient pu avoir été chargés
de les kidnaper à Bruxelles pour les ramener de force à Djibouti,
afin de les utiliser ensuite comme otage.

Si elle est confirmée, la manoeuvre viserait à
l’évidence à obtenir que le Commandant IFTIN se rétracte
et à obtenir par la pression sur des innocents, ce qu’il n’aurait pas pu obtenir
en menaçant directement l’interessé et en tentant de le faire
assassiner à deux reprises en Ethiopie.

Nous savons que les enfants
des autres ne représentent pas une chose bien précieuse pour
le dictateur de Djibouti. On se souviendra de l’affaire des mineurs qui avaient
été incarcérés (et probablement soumis aux pires
sévices) dans la prison de Gabode avec les adultes …. sans que cela
n’émeuve une seconde le dictateur. C’est (entre autre) l’intervention
de Mme Nicole Fontaine, alors Présidente du Parlement européen,
qui avait déclenché leur libération, vers une destination
inconnue. Depuis nous n’avons jamais plus eu de nouvelles d’eux. Ont-ils été
‘liquidés’ pour éviter qu’ils ne parlent ? La question est posée

Après la brillante
démonstration de son innocence (à la TV djiboutienne) par les quatre Dalton : Goumaneh, Djama
Souleiman, Moumin Bahdon et Me Martinet,
on s’étonne que Guelleh ait
encore besoin de commettre l’irréparable pour faire revenir sur ses propos,
l’ancien chef de sa garde présidentielle. Cela semble inutile dans la mesure où son service de communication
s’est attaché à le dépeindre comme un être au profil psychologique
instable.

Ou bien il y a contradiction
ou bien Guelleh montre sa faiblesse et une nouvelle fois (comme il le fit devant les
journalistes français) et il exprime son sentiment de culpabilité.

Nous savons que le Commandant
IFTIN a averti les forces belges de Police et qu’il leur aurait donné le
nom (et le signalement ?) des hommes de main en charge du coup de force hypothétique contre ses enfants. Sur
ces bases, les autorités belges, à très haut niveau,
auraient mis en alerte la police et toutes les frontières Schengen auxquelles
elles auraient transmis un signalement précis des enfants.

Dans le sillage d’IOG,
trois hommes seraient particulièrement acharnés contre IFTIN.
Ce sont trois membres de la famille de son épouse :

Le Colonel Abdourahman
Ali Kahin de la FNP,


Daher Ismail Kahin dit Chideh « Maire de Djibouti »,
tous les deux sont des oncles de sa femme

plus Mohamed Moussa Tourtour,
le frère de son épouse.

On dit que ces trois hommes
auraient très peur de perdre la confiance du dictateur et donc leurs
positions enviables avec les privilèges assortis, s’ils ne parvenaient
pas à obtenir qu’IFTIN se rétracte. Jusqu’à présent,
ils ont échoué ! Alors pourrait-on en déduire que tous les moyens pourraient leur sembler
bon aujourd’hui, même en allant jusqu’au crime ?