Articles

08/11/04 (B271) Cent signatures de la pétition en vingt-quatre heures ! (ARDHD)

La pétition proposée
par l’ARDHD a atteint le chiffre de 100 signatures en vingt-quatre heures.
Ce mouvement initié dimanche 7 novembre devrait se poursuivre et s’amplifier
dans les prochains jours, grâce à l’effet multiplicateur et au
relais de nombreuses associations qui nous apportent leur soutien et leur engagement.

Nous renouvelons nos remerciements
à toutes celles et à tous ceux qui ont voulu marquer leur engagement
pour le rétablissement de la Justice et des Libertés publiques
dans ce pays ruiné par des années de régime corrompu.

08/11/04 (B271) Et si … ? Et si … ? L’affaire Zakaria permettait de rassembler l’ensemble des opposants djiboutiens sincères dans un combat ? (Jean-Loup Schaal)

L’ampleur médiatique
et la mobilisation incroyables autour de l’ARDHD pourraient-elles servir,
non pas seulement à la dénonciation sur la scène internationale
de tous les crimes commis par les deux équipes dirigeantes qui se sont
succédées à Djibouti depuis l’indépendance, mais
aussi à rassembler tous les opposants sincères, derrière
un même symbole, un même objectif ?

Surmontant les petites
divergences qui les séparent, on pourrait imaginer que tous les opposants
sincères qui se sont déjà engagés personnellement
(*), en signant la pétition, à soutenir l’ARDHD dans son combat,
puissent s’accorder aussi, entre eux sur un objectif simple et unique : celui
de licencier le dictateur pour rétablir la démocratie, les libertés
publiques et la justice dans un pays totalement ruiné par plus de vingt
ans de dictature et de corruption, sans aucune trève ni interruption.

Sous l’oeil bienveillant
de la France (qui affirme préserver ses intérêts supérieurs)
le pays s’est enfoncé lentement dans la misère et pis encore
dans la terreur. Il est de notre devoir aujourd’hui de poursuivre sans faiblesse
notre action de dénonciation des violations des droits de l’homme qui
sont commises chaque jour à Djibouti : viols, torture, exécutions
sommaires et extra-judiciaires, empoisonnements, destructions de cheptels
et de points d’eau, spoliation et anéantissement de villages et de
structures collectives et sociales.

Une occasion unique s’offre
à chacun d’entre nous. De remporter la victoire sur la dictature en
contribuant modestement à la réunion de toutes les forces de
l’opposition pour provoquer le dernier effort nécessaire qui mettra
un terme au régime chancelant, contesté et sous le coup de graves
accusations criminelles.

Si cela se produit, comme
nous l’espérons, les plaintes en diffamation du Général
Zakaria auront été indirectement utiles à la cause du
Peuple et des victimes de viols, de tortures et de répressions arbitraires
et sauvages, puisqu’elles auront provoqué une prise de conscience internationale
et nationale et (pourquoi pas ?) provoqué dans l’avenir la chute d’un
régime au bout du rouleau qui n’a plus d’autres moyens d’existence
que le soutien international qu’il reçoit encore de façon parcimonieuse
et non celui du Peuple qui lui est parfaitement hostile dans sa grande majorité.

Jean-Loup
Schaal

(*) Cf la liste
nominative des signataires de la pétition que nous avons lancée.

http://www.petitiononline.com/ardhd04/petition.html

08/11/04 (B271) Le communiqué de l’ARDHD et le lien avec la pétition ont été mis en ligne sur le site de SURVIE67, que nous remercions à cette occasion.

lien
: http://survie67.free.fr/liens.htm

08/11/04 (B271) Message de soutien du Dr Ley-Ngardigal, Président d’Actus (ACTION TCHADIENNE POUR L’ UNITE ET LE SOCIALISME)

Le noble combat que mènent
l’ARDHD et Jean-Loup SCHAAL pour les Droits de l’Homme à Djibouti,
est aussi le nôtre. Qu’ils reçoivent ici notre sincère
solidarité militante et nos encouragements.

Ce combat est le même
que celui engagé par les Peuples du pré-carré français
d’Afrique où la francafrique, avec un cynisme déconcertant,
apporte son soutien moral, financier, diplomatique et militaire aux dictateurs-présidents,
criminels notoires, afin de pérenniser leurs pouvoirs.

Dr
LEY-NGARDIGAL Djimadoum
actus@club-internet.fr

 

08/11/04 (B271) Pétition pour le soutien à l’ARDHD et à son Président dans l’affaire qui les opposent au Général Zakaria et pour la restauration des Libertés et de la Démocratie à Djibouti. (ARDHD)

La pétition a été
lancée sur le Web, dimanche 7 novembre 2004 vers 18heures.

Douze heures plus tard,
lundi 8 à 6h00, ce sont 44 signatures qui ont déjà été
déposées, dont les Présidents de Survie (à titre personnel) et du Ged (au titre du Gouvernement en Exil), un
Général français de division (en retraite), plusieurs responsables
africains d’organisation pour la défense de la Démocratie et
des Droits de l’homme, des écrivains, etc.

Cela montre le soutien
qui accompagne l’ARDHD et son action continue depuis 1992, en faveur des Droits
de l’Homme à Djibouti et la volonté de l’opinion mondiale de
redonner au Peuple, la liberté, la justice et la démocratie,
qui lui ont été confisquées depuis l’indépendance
par Gouled, puis Guelleh.

Il est vraissemblable
que le nombre des pétitions va augmenter très rapidement dans
les prochaines heures et nous tenons à remercier toutes celles et
tous ceux
qui se sont engagés à nos côtés dans
ce combat pour le rétablissement de la Démocratie à Djibouti
et pour la fin du régime de terreur et d’asservissement de la population.

Continuez à faire
circuler l’information et à signer la pétition :

http://www.petitiononline.com/ardhd04/petition.html

07/11/04 (B271) Guelleh se cache-t-il derrière le Général Zackaria pour tenter de museler le site de l’ARDHD, qui dénonce ses propres turpitudes ? (Lecteur)

Cher frère Schaal,

Vous avez mon soutien
personnel pour affronter ce procès dont le Général Zackaria
est le plaignant.

La jeunesse Djiboutienne
opprimée vous porte dans son coeur.

Votre site fait trembler
ce régime sans scrupule et il vous considère comme une menace.
Nul doute que c’est pour cette raison que vous êtes harcélé
par ses sbires.

Le general Zackaria souffrirait-il
d’un déficit culturel ? Hyper zélé aux ordres du Chef,
il n’est que le bouquet de misère (bouc émissaire) dans
cette affaire. Sur ces bases, personne ne pourrait concevoir que Guelleh, le dictateur au
pouvoir, ne soit pas impliqué directement, derrière ce procès
!

La justice française
devra se pencher attentivement sur le contexte de ce procès puisque
le regime dictatorial Djiboutien vit dans une pré(post ?)-campagne
presidentielle. Pour ce faire, il n’a d’autres choix que de tenter de museler
/ occulter / censurer tout ce qui serait susceptible de nuire à l’image
du couple présidentiel et des autres figurants en uniforme.

Vous avez mon soutien,
mon cher frère.

07/11/04 (B271) Lancement dès aujourd’hui d’une pétition internationale de soutien sur le WEB. Mise à disposition du communiqué officiel de l’ARDHD concernant le renvoi de l’affaire Zakaria devant le Tribunal, à la demande de plusieurs lecteurs (ARDHD).

Une
pétition de soutien – Soyez nombreux à la signer !

Par ailleurs, nous avons
ouvert à la signature, une pétition internationale de soutien
à l’ARDHD qui est désormais disponible sur le WEB, afin que
ceux qui le souhaitent, puissent apporter leur soutien au Combat que l’Association
mène, depuis plus de douze ans, contre les violations des Droits de
l’Homme qui sont commises à Djibouti par le régime de Guelleh.

http://www.petitiononline.com/ardhd04/petition.html

Plusieurs lecteurs nous
ont demandé de leur faire parvenir la copie de notre communique officiel.
Elle est disponible sur le site et vous pouvez la télécharger
:

Télécharger
le communiqué de l’ARDHD du 7/11/04 (env 91 Ko)

Ce communiqué est
en cours d’envoi aux agences et à la Presse française et internationale,
aux associations et organisations de défense des Droits de l’Homme
et aux autorités françaises : MAE et Justice en particulier.

07/11/04 (B271) Radio-Trottoir : la suite de nos chroniques mondaines : les cocktails-fourtout de l’Ambassadeur de Bruxelles font école. L’Ambassadeur de Paris apprécierait la formule au point d’abuser de l’eau claire … et d’hésiter sur le choix du meilleur camps.(Lecteur)

La formule « cocktails-fourtout
» initiée par l’ambassadeur de Djibouti à Bruxelles semble
avoir des émules en la personne de notre Ambassadeur à Paris
! Pas plus tard qu’hier une dizaine de personnes a pris d’assaut l’ambassade.
Cela a du égayer l’humeur de notre Excellence de Rachad que l’on dit
de plus en plus acariâtre !

En fait notre Ambassadeur
à Paris nous fait penser à ces oisillons à qui on donne
la becquée et qui n’en ont jamais assez ! Le Hic et il est de taille
: Paris n’est pas Tokyo; un brin plus indiscrète, plus rétive,
plus intenable, la capitale française.

Difficile d’y digérer en toute quiétude ou d’y cuver son vin
à l’abri des regards indiscrets. Ainsi l’Ambassadeur avait argué du
mauvais goût de son prédécesseur pour refuser de loger
dans une résidence acquise pour près de 650 millions de nos
francs. Il avait préféré s’installer dans un appartement
coquet en plein 16ieme arrondissement.

Cependant il transpire
(avec une certaine « fébrilité ») au 26 rue Émile
Meunier que les raisons ayant motivées ce refus sont d’un tout autre
ordre. Ce serait la faute à SARKOZY, chigne notre Ambassadeur ! Non
Non. Ne riez pas, car c’est très sérieux!

Ben oui ce serait la faute
à Sarkozy. Ce dernier a truffé les routes et autoroutes de radars
et de gendarmes mobiles rendant le moindre écart en matière
d’alcoolémie impossible. Difficile alors de rentrer chez lui en pleine
nuit au volant de sa voiture, lorsqu’il a un petit coup dans le nez !

Simple délicatesse
quand on remet ça 7 fois par semaine !

Les précautions
étant à M. l’Ambassadeur celles que les lampadaires sont aux
ivrognes : ils fournissent bien plus un appui qu’un éclairage !

Une précaution
coûtant au bas mot la bagatelle de 650 millions au contribuable djiboutien
auquel il faut ajouter les quelques dizaines de milliers d’ euros de loyer
mensuel pour la masure lui faisant office de domicile (il faut le faire! ).

Quoiqu’il fasse M. l’Ambassadeur
est couvert par l’immunité diplomatique me rétorqueront certains
et bien, pas si sur que cela ! En effet les pays européens sont en
train de s’accorder pour estimer que cette immunité ne serait plus
opposable pour les accidents de la route et les violations du code de la route
….

Un antécédent
de ce type a montré que personne n’est pas à l’abri d’une condamnation
(même un Ambassadeur). Et en plus, chacun sait bien, à l’instar
de la plupart de nos dirigeants, que M. Rachad Farah bénéficie
de la double nationalité (française et djiboutienne). Eh oui
nous sommes représentés en France par un Français vous
ne le saviez pas ? Vous ne pourrez plus dire que vous le saviez pas !

On n’est jamais mieux
que chez soi surtout lorsque l’on fut comme, S.E. M. l’Ambassadeur placé
sous l’étroite surveillance des services spéciaux japonais en
raison des liens obscures et louches qu’il entretenait (et qu’il contribue
à entretenir) avec la nébuleuse mafieuse japonaise. Il doit
parait-il ces relations hors du commun à son actuelle épouse
(japonaise). Ceci étant, les Renseignements généraux
français, M. L’Ambassadeur les connaît bien ! Les RG Français
auxquels il a rendu de « menus » services (peut-être pas si
menus, d’ailleurs) en savent quelque chose et lui en sont hautement reconnaissants
!

Mais où IOG avait-il
la tête en nommant un agent double au poste stratégique de Paris
?

Peut être pensait-il
amadouer les autorités françaises, en ces temps plutôt
agités. Ceci étant, ce que le « génie de la corne
» n’avait pas prévu, c’est le terrible dilemme auquel M. l’ambassadeur
est actuellement confronté !

Soit lâcher son
patron et revenir à ses « amours de jeunesse ». Cornélien
comme choix : pas si sur (et peut-être une bonne piste pour lui) quand
on voit la tourmente et la façon dont les ennuis judiciaires de Guelleh
vont crescendo !