07/11/04 (B271) A la suite de notre communiqué concernant les plaintes déposées par le Général Zakaria à l’encontre de l’ARDHD et le renvoi de l’affaire devant le Tribunal, de nombreux lecteurs nous ont déjà adressé des messages de sympathie et des propositions de témoignage. (ARDHD)

Comme nous l’avions annoncé,
nous allons publier au fur et à mesure, des extraits de ces témoignages
et de ces propositions de témoignage en notre faveur sur les exactions
commises à Djibouti par le régime d’IOG, ses proches et les
hauts-dirigeants de l’Armée.

En attendant le procès
où ceux qui le souhaitent, pourront s’exprimer librement devant une
justice indépendante, nous protégerons l’anonymat des futurs
témoins.


La chance de bénéficier enfin d’une tribune médiatique internationale, pour évoquer les violations des D.H. à Djibouti ?

Nous rappelons à
tous ceux qui ont été victimes du régime, qu’ils peuvent
nous contacter, s’ils souhaitent témoigner au cours de ce procés,
qui devrait connaître un certain retentissement médiatique (ce sera une première pour Djibouti !), sur
ce qu’ils ont subi de la part du régime.

“Il est bien entendu
hors de question pour moi de me défiler et de ne pas répondre
à des provocations de ce type. Dénoncer les agissements du régime
djiboutien et de ses sbires, surtout quand ces derniers ont trempé
dans des affaires du type “crime de guerre” est un devoir moral
pour moi.

Selon des informations
qui circulent et que je vais tenter de vérifier et d’étayer
par des preuves concrètes, le général Zakaria passerait
pour un homme qui a commis des exactions avérées contre les
civils à Bankoualé et ses environs.”