Articles

13/02/05 (B285) L’indépendance, le courage et la loyauté de Mme Clément, Juge d’instruction. Est-elle devenue un obstacle majeur qui empêcherait encore (pour combien de temps ?) les Autorités françaises de franchir la frontière entre la honte et le ridicule total ? (ARDHD)

La volonté officielle
de la France de transmettre une copie du dossier d’Instruction à Guelleh
était déjà une grande honte pour notre pays ….Il se
peut que l’on sombre dans le ridicule dès les prochains jours !


Rappelons quelques étapes de l’instruction du dossier :
Dès que le corps du Juge Borrel a été retrouvé,
il a été conduit à l’hôpital Bouffard où
le médecin radiologue, chargé de l’examiner, n’a même
pas vu, qu’il avait reçu un coup mortel sur la tête ni qu’il
n’avait pas de carbone dans les voies respiratoires. Sa négligence
coupable ne s’est pas arrêté là, puisqu’il a même
perdu le dossier par la suite ….. Les Militaires ne sont pas des ânes
et la médecine militaire mérite mieux que de subir cette image
de désordre et d’incompétence ….

Les deux premiers juges
(Leloire et Moracchini) ont tout fait pour accréditer la thèse
du suicide, allant même jusqu’à effectuer une reconstitution
qui a fait sourire tous les observateurs, tellement elle prouvait le contraire
de ce qu’ils voulaient nous faire croire. Ils ont refusé d’abord d’interroger
Alhoumekani à Bruxelles, puis poussée par la pression médiatique
(en particulier Le Figaro à l’époque, mais il n’a pas été
le seul) Moracchini a fait le voyage de Bruxelles où au final elle a
essayé d’obtenir par tous les moyens de pression possible, une rétractation du témoin en lui dressant
un tableau terrifiant des risques qu’il prenait non seulement pour lui, mais pour sa famille. Pourtant, évoquer le terme de tentative
de subornation de témoin en ce qui la concerne semble un peu exagéré pour certains,
bien que la tentative d’intimidation soit là, constat fait par un fonctionnaire belge assermenté … plus le fait que Moracchini était
très amie avec Djama grandes oreilles !!!

Après avoir affirmé
(Cf en particulier les déclarations de Djama au micro de Canal +) que
l’affaire était terminée pour la justice djiboutienne, aussitôt confronté
à l’acharnement louable de la Juge Clément (qui a enfin réussi
à apporter la preuve qu’il ne s’agissait pas d’un suicide, mais d’un
crime) Djibouti a changé son fusil d’épaule en ouvrant en catastrophe une nouvelle instruction pour meurtre.
Qui a vu la manip ? Peu de gens en effet … Djama prétendait encore
qu’il s’agissait d’un dossier de suicide clos ce qui est vrai mais il se gardait bien de dire qu’il ouvrait en même temps
un nouveau dossier pour meurtre (sur les Conseils de la France) afin de pouvoir parer
à toute éventualité …

Cette phase, c’était
la honte !

Ensuite lorsque le Quai
a déclaré (sans n’avoir pris attache ni avec le Garde des Sceaux, ni
avec le Parquet) qu’une copie du dossier serait envoyé à la justice (l’injustice ?)
Djiboutienne, on passe à l’état de honte aggravée

La Juge Clément refuse ensuite de donner une copie de
son dossier, avec le soutien du Parquet, qui détient toujours la clé du placard

Hier, c’est le Ministre de la Justice français qui
monte au créneau et qui essaye de trouver toutes les raisons juridiques
pour justifier un semblant de légalité pour autoriser un passage en force.

Que fait la « Commission du Secret Défense » ? Aussitôt et en plein week end, elle rend un avis favorable
à la déclassification de nouveaux documents. Si ce n’est pas une décision pour apporter un soutien fort et urgent à la Juge Clément, on veut bien revoir notre copie. En agissant ainsi, la Commission permet à la Juge Clément de continuer à argumenter sur le fait que le
dossier ne peut pas être transmis, car il met en danger les agents qui
travaillent pour les renseignements français (Français et Djiboutiens
?).

Maintenant, après deux refus significatifs, si le Ministre essaye
encore de passer en force, on
aura franchi un nouveau seuil qui est celui du ridicule.
Surtout après l’image dont la France s’est dotée en Côte
d’Ivoire, où par exemple, ses militaires spécialisés
dans les services d’action, ont oublié un ordinateur contenant toutes
les informations secrètes, puis au Togo où Chirac regrette la
mort d’un grand ami, etc…. Nous courons au naufrage médiatique
…. pour le Gouvernement.

Allons Messieurs les
Ministres français, un peu de sang froid ! Reprenez vos esprits ! Guelleh
est un horrible personnage. Vous ne pouvez plus lui apporter votre soutien,
sans vous rendre coupable d’acharnement contre la vérité, de
soutien abusif à une bande qui terrorise un peuple et d’entrave à
la Justice.

Si vous avez peur de Guelleh,
d’abord, vous auriez du prendre les bonnes décisions qui vous ont été
suggérées depuis des années. Ensuite, il faut mieux prendre
le risque de perdre une position dite stratégique que de perdre son
âme et sa crédibilité. Le fait de laisser la Justice française
faire son travail en toute indépendance ne pourra que vous grandir.
S’il advenait que Guelleh soit inculpé avec des proches, quel problème
? Et quoique vous fassiez pour lui, l’homme est le pire des ingrats et une fois ses positions pénales sécurisées, il n’aura de cesse que de vous envoyer un grand coup de pied dans le derrière – et vous le paierez pour le remercier. CA SUFFIT !

Le Peuple djiboutien aime
toujours la France, alors que Guelleh a toujours été anti-français
et il n’est pas sur que nous perdions nos positions. Bien au contraire, nous
pourrions même obtenir l’effet inverse, car la reconnaissance du Peuple
et des opposants serait grande et elle se traduirait probablement par un renforcement
de nos positions.

Parce que le Peuple djiboutien
n’attend qu’une chose : le départ de Guelleh ! Et il voit du plus mauvais
oeil, l’ignoble soutien que l’on accorde à ses bourreaux.

N’oublions non pas de
féliciter et de soutenir la Juge Belin du Tribunal de Veersailles, qui instruit en toute indépendance
et avec la même loyauté que Mme Clément, la plainte pour
subornation de témoins. Son travail et le refus d’Hassan Saïd
et Djama de venir lui dire un petit bonjour, ne font qu’apporter des preuves
complémentaires qui servent à l’instruction à charge contre Guelleh
et ses copains.

13/02/05 (B285) Radio-trottoir : des nouvelles du terrible accident de voiture des grands officiers du renseignement de Guelleh. (Lecteur)

Selon les informations
qui sont encore confuses, les quatre officiers étaient partis à
la chasse d’un gros gibier qui s’était réfugié en Ethiopie.
Surpris par l’accident de leur voiture, ils ont appelé du renfort.

Un hélicoptère
est bien venu, mais son équipage aurait constaté (heureusement
!), contrairement à ce qui avait été dit avant sur notre
site, qu’un seul officier était blessé et pas si gravement que
cela ….

Donc rassurez les lecteurs,
les agents du renseignement peuvent encore servir Guelleh et repartir pour
chasser le gros gibier en Ethiopie ….. Il suffit de leur donner une nouvelle
voiture ….

13/02/05 (B285) Réaction de l’une de ses nièces après la diffusion d’une déclaration de Dileita sur les antennes de la RTD le vendredi soir 11-02-05 lors de l’émission de Gros Plan animée par le journalite défenseur d’IOG surtout pour l’Affaire de l’assasinat du Juge Borrel.

 


Moins-Moins-Mieux réfléchit.

Chut ! ne le dérangez pas,
sinon il va perdre son fil conducteur ..
Cela peut durer une journée entière.

Humour

DECLARATION FRACASSANTE
!

A PEINE MOINS MENTEUR QUE SON PRESIDENT
DILLEITA MENT PAR OMISSION

Dis moi qui tu fréquentes
et je dirai qui tu es.

Le pauvre Dilleita
a encore menti, mais cette fois par simple omission, mais omission impardonnable
et condamnable pour un Ambassadeur mais plus grave pour un homme politique
à la tête des ministres dont plusieurs ne l’approuvent
guère, malgré son beau sourire et son QI supérieure
à IOG

Depuis un certain temps,
le politologue Premier Ministre malgré lui, ne cesse de déclarer
en privé et en public que l’Opposition n’a pas de candidat, que son
candidat sera seul aux prochaines élections mascarades et aura son
soutien pour toute sa vie. Mais que la bataille sera très serrée
pour la succession entre le fils de P. et lui-même. Il sera donc légitime,
que le futur candidat Dilleta ne se laissera pas faire comme Barkad Gourad.
Lui au moins n’est pas de la vielle école, lui au moins il est du Nord.

Dans sa déclaration
officielle communiquée à l’attention de la Justice européenne
il aurait dit avec le doigté d’un diplomate chevronné et nouvel
élève de l’Ecole, que :  » l’actuel candidat n’aura pas
d’adversaire consistant pour la simple raison que l’Opposition n’arrive pas
à trouver un candidat « 

A son âge il commence
à avoir dangereusement des trous de mémoires. A moins que ce
soit pour le plaisir de mentir et à consommation extérieure.

Oh que oui !

Il a omis de préciser
: que l’Opposition a d’abord exigé : l’application de plusieurs conditions,
afin de mettre fin aux pratiques des élections mascarades entachées
de fraudes électorales afin de maintenir un régime corrompu
et sanguinaire. Sinon… et surtout plus de financements internationaux
pour ces genres d’élections. Ici c’est loin de l’Irak.

Ce genre d’oubli ou d’omission
fait parti de l’ensemble des mensonges dit :  » mensonge par omission
« .

C’est à se demander
si mon tonton n’a pas été, un moment ou un autre notre Caïn.

Une
nièce du PM,
Qui est à demie cloîtrée
aux bordures du Day au nord de Djibouti

__________________________
Extrait de l’ADI

«
L’opposition se cherche un leader et ce n’est pas à nous
de leur en trouver » dixit le Premier Ministre

DJIBOUTI (ADI) –
12 Février – C’est hier soir, au micro de Salah Ismaïl que
M.Dielita Mohamed Dileita a dressé une première esquisse de
l’état d’esprit des partis de l’Union avant les présidentielles
d’avril prochain.

Même s’il
n’a pas voulu spéculer sur la question, le Premier Ministre a
indiqué que « l’opposition, après le décès
de leur leader charismatique, feu Dini se cherche encore un leader ».

M.Dileita Mohamed qui
est par ailleurs largement revenu sur la Convention de l’UMP du 6 avril
dernier a expliqué qu’ à partir du moment où la
candidature du candidat Ismaïl était annoncé, « il
fallait que les leaders des quatre partis de l’Union expliquent à
leurs électorats le pourquoi de ce choix ».

Et durant ces assises,
selon lui « le Président de la République a suscité
un enthousiasme certain auprès du peuple et il est pour eux l’homme
par qui le changement est arrivé ».

Quant à ce qui
avait changé durant le sextennat du Président Guelleh, Le Premier
Ministre a déclaré sans détour que « le changement
fondamental est venu au niveau de la méthodologie de l’action
gouvernementale avec la mise en place du Séminaire de Réflexion
de l’Action Gouvernementale, les différents Etats Généraux
ou le Conseil interministériel organisé chaque samedi après-midi
».

Pour ce qui est du
redressement économique, le Premier Ministre a affirmé que «
même si la situation n’est pas rétablie, elle a beaucoup
évoluée et d’ajouter que le DSRP, document dont les paramètres
ont été préparées avec les gens de la Banque Mondiale,
sera le cheval de bataille des 6 prochaines années ».
Enfin pour Premier Ministre, le futur Port de Doraleh changera l’image
et la donne économique du pays.

12/02/05 (B285) L’EXPRESS : confirmation du transfert sanitaire en France du MAE djiboutien.

Le ministre des AE djiboutien
en France pour des examens médicaux
(L’Express 11/02/2005)

Le ministre djiboutien
des Affaires étrangères Ali Abdi Farah a été « évacué »
dans la nuit de jeudi à vendredi sur l’hôpital du Val-de-Grâce
à Paris pour subir des examens médicaux suite à une crise
cardiaque à Djibouti, a indiqué vendredi à l’AFP une
source proche de la famille.
« Son état de santé n’inspire aucune inquiétude,
le ministre était conscient et parlait avant son évacuation »,
a ajouté la même source.

12/02/05 (B285) LIBERATION – Suite du feuilleton. La Commission consultative du Secret Défense donne un avis favorable au déclassement de nouveaux documents « Secret Défense ». (Info transmise par un lecteur)

________________________________
Note de l’ARDHD

Le feuilleton continue. Reprenons les grandes lignes.

Pris de fébrilité
et ayant peur de déplaire à Guelleh (on se demande bien pour
quelles raisons ?) le porte-parole du Quai d’Orsay s’emmèle dans ses contradictions et se prend les pieds dans les grosses ficelles qu’elle voulait nous faire avaler : elle se précipite pour annoncer qu’une copie du rapport d’instruction
sera envoyé à Djibouti …

Nous avions émis
des réserves en estimant que c’était une ingérence incacceptable
dans le partage des pouvoirs au niveau de la République. Cela a été
confirmé ensuite à trois reprises :
– Refus de la Juge Clément de remettre une copie du rapport,
– Réactions très diplomatiques mais fermes du Parquet de Paris,
qui a soutenu la décision de la Juge,
– Annonce par Me Morice du dépôt d’une plainte à l’encontre
de la Porte-parole du Quai d’Orsay (Ce qui n’est pas vraiment fréquent
…. !)

En dépit
de cela, les autorités françaises, avec pour seul souci, celui d’accorder
un soutien abusif à la dictature en place à Djibouti, essayent
de passer en force avec la complicité du Ministre français et
Garde des sceaux, qui estime que l’accord de la Juge n’est pas nécessaire.

Or dans les raisons
de son refus, la Juge Clément avait souligné qu’il était
dangereux d’envoyer un rapport contenant des dossiers classés ‘Secret
Défense’, car ils pourraient compromettre les agents français
de la DST.

En donnant un avis
favorable à la déclassification de nouveaux documents (et spécialement
au moment précis où le contexte est un peu « chaud »),
la Commission consultative a-t-elle voulu donner un soutien à la Juge
Clément ? En effet, plus il y a aura de pièces émanant
de la DST ou des services secrets dans son dossier, plus son argumentation
sera solide… Nous aurions tendance à accréditer cette version.

Si après
cela, le Ministre de la Justice essaye encore de passer en force, cela montrera
sans équivoque possible, que le Gouvernement français n’a pas d’autre choix actuellement que de soutenir
Guelleh, quelles qu’en soient les conséquences et le prix à
payer (surtout dans le contexte Côte d’Ivoire et Togo … où
elle aurait plutôt intérêt à faire profil bas, comme
on dit !). Comme il n’y a pas de bonté d’âme ni de charité
dans le domaine diplomatique, serait-ce la preuve que le Gouvernement français
et probablement les plus hauts dirigeants sont soumis non pas à un
chantage, mais sont sensibles à des informations que Guelleh pourrait
diffuser …. et le moment pourrait arriver vite !

Bien sur ce n’est
qu’une supposition, mais le soutien abusif et honteux que la France accorde
à Guelleh et le zèle pour essayer de le dédouaner dans
l’affaire Borrel est devenu trop excessif … pour être vraiment honnête
!

_______________________________
Extrait de Libération (B Vital-Durand)

Affaire Borrel: le
secret défense à peine dévoilé

Une note de deux feuillets
de la DST rejoint le dossier sur la mort du juge
.
Par Brigitte
VITAL-DURAND samedi 12 février 2005 (Liberation – 06:00)

La Commission consultative
du secret de la défense nationale a émis, vendredi, un avis
favorable à la déclassification partielle de documents de la
direction de la surveillance du territoire (DST). La demande avait été
faite par la juge Sophie Clément dans le cadre de son instruction ouverte
pour l’assassinat, en 1995 à Djibouti, du magistrat français
Bernard Borrel. Son dossier contient déjà un certain nombre
de documents classés «secret défense», extraits
par la Commission consultative des placards de l’Intérieur et de la
Défense. La mort du juge pourrait, en effet, être liée
à des affaires de trafic d’armes, ou de terrorisme. Sont évoqués
des liens avec l’attentat antifrançais dit «du Café de
Paris», en 1990, à Djibouti.

L’annonce de cette dernière
déclassification, parue au Journal officiel de vendredi, indique qu’elle
porte sur une note de la DST datée du 25 janvier 2000, de deux feuillets
simples recto, précise le JO. Le reste du dossier demeure secret. Ce
qui fait fulminer Olivier Morice, l’avocat d’Elisabeth Borrel, la veuve du
magistrat. L’avocat assure que le dossier intégral comporte une quarantaine
de feuillets : «En autorisant la déclassification de deux feuillets,
on se moque de nous, proteste-t-il. Cela confirme que nous sommes en présence
d’une affaire d’Etat et que certaines notes sont considérées
comme susceptibles de remettre en cause l’intérêt national.»

Au nom de ce même
«intérêt national», le Quai d’Orsay avait accepté
de transmettre le dossier judiciaire aux autorités du pays qui le réclamaient.
Un de ses volets met en cause l’entourage de l’actuel président de
la République.

Le 8 février, la
juge Sophie Clément a refusé de se séparer de son dossier,
évoquant notamment ces documents classés «secret défense»
dont, écrit-elle, «la transmission compromettrait gravement les
intérêts fondamentaux du pays et la sécurité de
ses agents». Le Syndicat de la magistrature (SM, gauche) appuie cette
démarche en dénonçant vendredi «toute tentation»
de transmettre «les pièces d’une procédure couverte par
le secret de l’instruction : une telle pratique reviendrait à autoriser
un contournement inadmissible du juge d’instruction […] pour des motifs
purement diplomatiques».

12/02/05 (B285) Un lecteur djiboutien adresse un appel solennel à toutes les composantes de l’opposition pour qu’elles se regroupent afin de mettre un terme au régime corrompu de Guelleh.

Tout le monde sait aujourd’hui,
que notre pays est infesté par les mafieux et les corrompus de tous
bords. Chaque jour, chaque minute, la situation économique se dégrade
et nos familles vivent dans la peur. Ne parlons pas du sort ni du harcèlement
qui sont réservés à nos syndicalistes.

Tout cela uniquement pour
que ce dictateur sanguinaire et sans pitié d’IOG et sa compagnie de
magouilleurs, puissent s’enrichir sur notre dos et sur les fruits de notre
travail.

Je lance un appel solennel
à tous les opposants qui sont en Europe et en Amérique du nord
pour qu’ils s’unissent au plus vite afin de mettre un terme aux injustices
et aux privations de nos libertés. Qu’ils cessent d’agir en ordre dispersé
pour renforcer leur efficacité : MRD, UGUTA, FRUD et GED même
combat !!

Combattons tous ensemble
ce régime pourri qui viole les Droits de l’Homme.

Unissons
nos forces et nos talents pour Djibouti redevienne le carrefour de la Paix
de la Corne de l’Afrique. Sachons être suffisant fort et incontournables
pour éviter le bain de sang qu’attend IOG ….

Djibouti
aux Djiboutiens exilés.

12/02/05 (B285) Infos locales. Un accident de voiture à la frontière éthiopienne et le Ministre des A.E. transféré sanitaire vers la France.

Un
accident de voiture à la frontière éthiopienne, qui implique
quatre officiers des actions secrètes

Quelle était la
mission de quatre officiers djiboutiens dont la voiture s’est retournée
à Dawanleh ?

Nous avons appris que quatre officiers (et pas des moindres, surtout dans le
domaine des services secrets, des grandes oreilles et des actions spéciales)
avaient été grièvement blessés dans un accident
de voiture à Dawanleh.

Il s’agit :

– D’Adillahi Mouhoumed,
n°3 de la SDS
– du Colonel Abdillahi Abdi de la FNP
– du Commandant Zein, officier de la FNP, détaché à la
Présidence,
– du Commandant Douksieh.

Evacués à
bord d’un hélicoptère, ils ont été admis, dans
un état que l’on qualifie de préocupant à l’hôpital
militaire français Bouffard.

Nous espérons en
savoir plus sur leur mission. Poursuivaient-ils une cible particulère
en Ethiopie ?

Le Ministre djiboutien des Affaires étrangères
a été hospitalisé, lui aussi, à Bouffard, dans un coma grave,
suite à une hémorragie cérébrale.

Il a été transféré dans la nuit de Jeudi
vers un hôpital français. Curieusement son état de santé
semble avoir bien arrangé Guelleh qui a pu faire passer des nominations
de nouveaux ambassadeurs lors du dernier Conseil des Ministres (info publiée
sur note site – cf LOI et l’ADI).

Chacun savait que le MAE était opposé
à ces nominations de complaisance ou opportunes en vue des élections. L’hémoragie cérébrale aurait permis de débloquer opportunément
la situation. Est-ce une raison suffisante pour seulement imaginer une action préméditée qui aurait pu provoquer cet accident ? Certainement pas …. !!!