05/02/2000 – ÉTHIOPIE: LES EXPORTATIONS DE KHAT VERS DJIBOUTI EN FORTE PROGRESSION. DES BÉNÉFICES CONSIDÉRABLES POUR LES EXPORTATEURS. (Extrait de la LETTRE DE L’OCÉAN INDIEN n°890 – 05/02/2000 )

KHAT : Principale exportation en hausse en Éthiopie

“Les statistiques éthiopiennes pour l’année 1998-1999 montrent que les recettes d’exportation de khat (une sorte de narcotique doux) sont celles qui ont enregistré la plus forte hausse. ….
…. En revanche, les exportations de khat ont progressé de 84% en volume (de 5 900 à 11 000 tonnes) et de 66% en valeur (de 36 millions à 60 millions $). …
… l’État. a perdu son monopole sur l’exportation de khat dont le principal artisan est maintenant la Dinsho Company, une firme privée liée à la coalition gouvernementale de l’EPRDF. Cette société était autorisée il y a deux ans à exporter 5 tonnes de khat par jour vers Djibouti, ce qui lui assurait un revenu annuel d’environ 10 millions $ .”

Note de l’ARDHD

La consommation de Khat à Djibouti fait partie des habitudes. Il ne rentre pas dans notre mission aujourd’hui de donner un avis sur le bien-fondé ni sur les dangers de cette pratique : elles sont connues.
Cependant en apprenant la forte augmentation des importations de Khat à Djibouti, on peut se demander si le gouvernement ne mise pas sur ce narcotique pour “calmer” le climat social ?