17/09/02 Je suis déçu et revolté par les propos de M Aden Robleh ! Je ne pensais pas que le PND appartenait à une personne comme un fond ou une marque de commerce (Lecteur)

Je
suis le président-fondateur de ce parti et je ne vois pas comment quelqu’un
peut s’attribuer une philosophie politique et un sigle – le PND – dont la
propriété intellectuelle m’appartient.

Si le PND est confronté
à un déni de justice il faut savoir que ma route est toute tracée
: ma place est à Gabode car il n’y a pas de doute que face à
l’injustice je n’hésiterai pas un seul instant à choisir la
prison plutôt qu’accepter l’inacceptable”

Ce sont les mots actuels
du Président d’un parti politique (PND), qui ne cessait de vanter, autrefois,
les mérites de la Démocratie à Djibouti. Jusqu’à
ce jour , je pensais que M. Robleh était convaincu, lui-même
de la vertu de la Démocratie. Je l’ai bien connu pour l’avoir côtoyé
au moment de la création du partie. J’ai fait partie de ces jeunes
qui ont été séduits par ses discours sur la Démocratie.

La Démocratie :
un système politique qui m’est très cher et qui me semble être
une remède à beaucoup de maux dans notre pays. Mais après
avoirs suivi et cru en la politique de cet homme pendant presque une décennie,
me voilà déçu et un révolté après
avoir lu les propos tenus par Robleh à l’occasion du dixième
anniversaire du PND. (voir ci-dessus).

En réalité,
je ne pensais pas que le PND (un parti politique) appartenait à une
personne comme un fond ou une marque de commerce.Je ne vois pas vraiment pourquoi
il a exprimé des menaces. A Djibouti les gens n’adhèrent pas
un parti pour son appellation, mais pour suivre et soutenir le leader politique
qui le dirige et parce qu’ils ont confiance dans le sérieux de son
programme politique.

C’est pourquoi je ne comprend
pas (et je n’admet) pas les raisons qui ont motivé de telles menaces
dans la bouche de M. Aden Robleh au moment même où il dispose
de la complète liberté de faire reconnaître officiellement
son parti.

Je suis bien convaincu
que M. Mahdi ne vaut rien en comparaison de l’envergure d’un homme que j’ai
admiré, suivi et soutenu.

Que M.Robleh gère
l’affaire avec un peu plus de hauteur et de responsabilité. Je n’ai
rien contre le fait qu’il séjourne à Gabode, mais j’aurais aimé
que ce soit fait pour l’intérêt général du pays
et de sa population, comme il l’avait déjà fait.

Pourquoi n’adopte-t-il
pas la même position que celle de M.Dini à propos du FRUD. Sur
RFI, en réponse à une question qui lui était posée,
Dini a répondu : “Nous changerons le nom de notre partie pour
qu’il n’y ait aucun conflit de nom entre nous et l’ancien FRUD”

Les principes de la démocratie
doivent d’abord s’appliquer à toi-même, M. Robleh et au PND.

Personnellement je ne
vous suivrai pas sur cette voie et même je conseillerai aux anciens
admirateurs du PND Historique d’adopter la même résolution.

En ce qui concerne la
dispariton de M. Chideh ,j’adresse toutes mes condoléances à
sa famille.

Et je souhaite un bon
rétablissement à Amir Adaweh.

 

Yassin

(Amérique Du Nord)