30/10/02 DAALLO : la polémique continue. Cette semaine, deux lecteurs nous écrivent pour prendre position en faveur du maintien de cette compagnie qui permet aux Djiboutiens de voyager à meilleur marché.

1 ______________

Depuis un an que je suis
en france, je lisais vos articles pensant que vous etiez des intellectuelles,
des gens biens.

Mais ce soir quand vous avez parlé de DAALLO, vraiment je me suis demandé
vraiment si vous vouliez construire nôtre pays,je suis d’accord que
vous critiquiez le régime et dire vraiment ce qui ne va pas bien dans
nôtre pays mais bon sang pensez quand même aux milliers d’emploi
que Daallo génère chez les djiboutiens et qui nourrient des
familles entières.

Est ce que vous pensez en droit humain ou vous voulez détruire Daallo
et par là suuprimer des milliers d’emplois chez les pauvres djiboutiens. Honnêtement,
j’ai travaillé à Air djibouti et je peux vous dire que là
c’est vraiment une compagnie pas du tout sérieuse mais Daallo, je trouve
que ces des gens quand même plus sérieux.Alors s’ils ont des
nouveaux clients(armée française), on ne que peux que s’en réjouir
et la faute incombe à l’Etat djiboutien incapable de créer une
compagnie sérieuse.

D’autres part, les pauvres
djiboutiens ne peuvent pas tous se payer Air france avec les rétards
de salaires,leur niveau de vie(etc),ils choisissent le prix le moins chère.D’ailleurs
,ç’est important qu’il y ait une concurrence sur ce marché comme
cela les prix vont baisser et tout le monde pourra voyager et vos familles
pourront même vous rendre visite dans vos bureaux à Paris(rires).

Alors je voulais vous
poser un question, est-ce que vous reunissez dans vôtre ARDDH tous les
composants de la Nation djiboutiennes(dès fois je me pose des questions
en lisant vos articles, j’ai l’impression que vous êtes pro-afar,pro
pour l’AFARLAND alors dans ce cas il faut rentrer prendre les armes et libérer
vôtre région et non se contenter à chaque fois d’un premier
ministre lèche botte,cul ) et vérifier quand même le sérieux
des articles (pour moi c’est des mails) quand vous envoie.

Si je vous dis cela ,ne
pensez pas que je suis pro-régime, je suis contre ce régime
mafieux et j’accepte les critiques de ce régime quand elles sont fondés
et objectives, ne pensez pas non plus que je penses que la guerre est une
solution pour régler ce problème de régime, j’ai quand
même ma famille là-bas mais après avoir murement réfléchis
j’ai choisi l’exil à cause de ce régime pourrie qui bouffent
ses enfants,qui ne leur donnent pas du travail, qui fait baisser le prix du
khat pour que les gens soient décalés de la réalité,
où khatter est l’occupation de ces jeunes désoeuvrés,
où pour trouver du travail il faut avoir un PISTON, qui ne respectent
pas les droits de l’homme(etc….).

Je préfère
travailler ici et aider ma famille la-bas et plus tard rentrer là-bas
avec de l’argent et des projets.

Mais en france, une chose
serait bien: qu’on soit tous solidaire( dans cette ville, les gens que je
connais qui viennent tous de toutes les couches tribales du pays et on est
vraiment tous solidaireS). Alors que la lutte continue mais dans cet esprit
d’égalité, de fraternité , de justice et de paix. A plus
et sans rancune……….

Lecteur

2 ____________________________________

Nous venons d’apprendre
avec satisfaction que la Compagnie Daallo va développer ses vols avec
des nouvelles fréquences sur Paris et sur Londres.

Pour nous tous, c’est
une excellente nouvelle, car elle favorisera les déplacements de tous
les Djiboutiens et nous soutenons ce projet qui contribuen à désenclaver
Djibouti.

A cette occasion, nous
les manoeuvres de l’actuel Ministre des Transports M Elmi Obsieh “dit
Gohar”, l’homme de l’extrême-droite à Djibouti. Ancien directeur
de la Poste et des Télécoms, il a détourné des
sommes colossales, avec l’aide et la complicité, en particulier de
deux personnes :

– d’un membre de sa tribu,
haut responsable (comptabilité) dans la même administration :
Mohamed Hammareith. Il se trouve que ce Monsieur est le fils du Chef du parti
PRD-Bis,

– Moussa Rayaleh “dit
Moussa Puntavia”, actuel directeur de Djibouti Airlines, qui a empoché
plus de 300 millions de FDJ, dans une affaire gérée en commun
avec l’ancien Ministre des Transports Saleh Omar Hildid. Ce même Moussa
doit toujours plus de un million de USD à un homme d’affaires saoudiens
Ben Mahfoud qui aimerait bien les récupérer ….

En tant qu’intellectuels
djiboutiens en exil, nous soutenons M. Olad, l’un des responsables de Daallo
parce que cette compagnie a fait énormément pour l’économie
du pays, pour mettre les voyages à la portée du plus grand nombre
et pour employer des jeunes nationaux. Comme il l’a declaré lui-même
au micro de la BBC, samedi dernier, on peut se poser la question de savoir
si le Yemen ne se serait pas associé avec des groupes sinon mafieux, au moins
de mauvaise compagnie …(sic)

Un
groupe d’intellectuels djiboutiens
en exil