27/05/03 (B199) Les carabistouilles de la bande à Guelleh. N’auraient-il pas un peu ‘sur-vendu’ la situation actuelle de Djibouti lors de cette interview diffusée en anglais ?

Guelleh et
sa bande de mafieux se seraient-ils laissés aller à raconter n’importe
quoi, durant leur séjour en Inde ? Ils ont appliqué la méthode
de certains promoteurs immobiliers peu scrupuleux : “On vend du rêve
et on livre l’enfer !”

Mais les
Indiens, les commerçants et les industriels ne sont pas des gens stupides.
Guelleh a-t-il eu tort de forcer la dose à ce point-là ! Dès
qu’ils auront mis un pied sur place, ils constateront de leurs yeux, le fossé
qui sépare les déclarations de Guelleh et de ses proches, de
la malheureuse mais évidente réalité.

Et pourtant
Djibouti pourrait redevenir le paradis qu’il n’aurait jamais du cesser d’être,
dès que les cloportes auront bouclé leur valise pour laisser
le champs libre à la Justice, à la Démocratie et à
la Liberté.

_______________________
Extrait en anglais

Djibouti
invites industries


Our Regional Bureau in Mumbai
Published : May 26, 2003

Ismail Omar Guelleh, the
president of Djibouti, has urged Indian industrialists to set up joint ventures
in the former French territory, which is strategically located close to Arabian
oilfields, and the world’s busiest shipping lines.

Guelleh was speaking at
a reception organised for him by Vijay G Kalantri, the president of the All
India Association of Industries (AIAI).

“Djibouti’s
economy is based on service activities connected with its strategic location
and free-trade zone status. It offers an unlimited scope to Indian entrepreneurs
keen on setting up manufacturing units,” Guelleh said.

“Indian small-scale
industries will find Djibouti an ideal place to set up units. The AIAI is
planning a visit of an Indian industrial delegation to Djibouti soon,”
Kalantri said.

The AIAI also signed a
memorandum of understanding with the Chamber of Commerce, Djibouti, for exploring
better business opportunities between the two nations Djibouti ambassador
to India, Jordana Diengdoh-Pavel said the country has the deepest port in
the world.

“It is a gateway
to 340 million-strong market. It is a member of Comesa. The Indian industry
would certainly benefit by setting up joint ventures in Djibouti.”

________________________________


Guelleh filmé par Canal + lors de la conférence de presse
qu’il donnait à Paris. Furieux des questions des journalistes
sur l’Affaire Borrel, il s’étrangle de colère, il injurie
le journaliste dans sa langue et il quitte la salle … L’émission
de Canal + ayant été interdite d’antenne à Djibouti,
les Djiboutiens ont pu découvrir ces images à partir des
nombreuses cassettes qui ont circulé sous le manteau …

En tout cas, il
a eu de la chance que les journalistes de Canal + et d’autres supports,
ne soient pas présents à cette conférence : sinon
sinon il aurait encore été obligé de se fâcher tout rouge et
de quitter la salle en toute hâte … peu fier et par une porte dérobée.