13/01/05 (B280) Lancement d’une souscription internationale pour financer le déplacement en France d’Hassan Saïd … (Initiative ARDHD / humour)

A l’heure où nous
écrivons cet appel, nous ignorons si Hassan Saïd a décidé
de venir en France pour rencontrer la Juge qui l’a aimablement invité
à partager une tasse de thé avec Ali Iftin.

Nous savons que l’Administration
française est très avare et nous craignons que la Juge ait omis
d’annexer un billet d’avion Djibouti-Paris en “Première”
(car des hommes aussi importants qu’Hassan Saïd ne voyagent exclusivement
qu’en première classe …)

Imaginons qu’Hassan Saïd
soit un peu “raide” en ce moment et qu’il manque de disponibilité
pour se payer le billet. Eh bien, en dépit de son extrême désir de découvrir le Palais de Justice de Versailles pour échanger avec Iftin, dans le cadre
d’un léger soupçon de subornation de témoin, il serait dans l’incapacité matérielle de s’y rendre.

Air France ne fait pas
de crédit pour l’achat des billets et les ressources d’Hassan Saïd
sont tellement occultes qu’aucune banque ne
lui fera confiance, même à trois mois, pour lui prêter
la somme. Sans compter que son emploi manque singulièrement de stabilité, de garantie de pérennité et de perspectives depuis quelques jours. Est-il même bien assuré sur la vie ?

Mais me rétorquerez-vous,
avec tout ce qu’il a emprunté (certaines âmes sensibles pourraient
estimer que le mot “volé” est exagéré … alors
nous employons un qualificatif plus “soft”) dans les Caisses de
la République, il peut se payer un billet d’avion : il en a les moyens.

Nous vous répondrons
que cela n’est pas sur, car il dépense beaucoup, Hassan Saïd,
pour financer ses petits plaisirs, ses obligés, les complicités et les hommes de main. Il doit avoir les poches, comment dit-on
?, percées …..

Alors pour éviter
de le laisser tristement en rade à Djibouti, déçu et sans le moindre sou vaillant,
l’ARDHD lance, avec la plus grande générosité, une souscription
internationale pour financer le voyage d’Hassan Saïd à Versailles
(Palais de Justice).

Nous appelons tous les
lecteurs à envoyer leur don à l’adresse suivante :

D.S.F.
(Dictateurs sans frontière)
Siège : Prison de la Santé
Paris – France
Compte ouvert à la Banque Guelleh-Kadra-Borreh associés-complices.
Préciser “Opération d’urgence – rapatriement judiciaire
d’Hassan Saïd”

Un Cabinet
international d’Audit a été mandaté pour veiller à
la bonne transmission des fonds à l’intéressé afin d’éviter
qu’un facheux “corbeau” ne prenne sa commission au passage : tout
le monde connaît le nom du corbeau …


Merci à tous pour votre bon coeur et votre grande générosité.

P.S. Nous n’avons aucune information sur le fait que Guelleh aurait lancé un recrutement pour remplacer Hassan Saïd au cas où la juge s’enticherait tellement de lui, qu’elle lui refuserait son retour à Djibouti, préférant le garder auprès d’elle

________________________
Petit rappel d’un article paru le 8/10/04

Le suspens est insoutenable
et les paris sont ouverts. Viendra ? Viendra pas ?

Chez les Bookmakers
on se précipite. Actuellement le “Viendra pas” est coté
à deux contre un. Mais la situation évolue d’heure en heure.

On imagine qu’Hassan
Saïd s’est précipité chez Djama pour lui demander des Conseils
et qu’il a apporté sa convocation. On peut imaginer aussi que Djama
se soit écrié “Mais si bien sur, elle est pas en règle
cette convocation – t’as pas besoin d’y aller mon petit vieux ! “. A-t-il
ajouté, ensuite en vertu des mauvaises manies que lui prête la
rumeur : “Pour un tel conseil, tu me dois un appartement ou un 4 x 4
neuf” ?

Parce qu’il paraît
que, même entre eux, ce sont des loups !

Nous on parie qu’Hassan
ne viendra pas ….