02/04/05 (B292) Résister ensemble à la destruction de la République de Djibouti : boycottons massivement ! (Lecteur)

Trois
semaines après le lancement en grandes pompes de sa campagne pour sa réelection,
IOG se plaint auprès de ses électeurs du boycott de l’opposition.

Lui,
le grand génie de la stratégie et des coups bas, de la dérision,
de la trahison, l’homme qui achète le récalcitrant et qui appâte
la galerie, il se retrouve bien seul.

Son
armada de corrupteurs est au chômage technique. Il avait pris la mauvaise
habitude de voir sa cour de “Léches-bottes” lui cirer quotidiennement
les pompes pour repartir les poches pleines de promesses.

Le
boycott est maintenant gravé dans la marbre et il le ressent comme un échec
de sa stratégie. Le combat paraissait facile, mais IOG se bat contre le
vide… et la nature a horreur du vide.

Son
ombre le suit mais ne lache rien, elle le poursuit dans ses cauchemars les plus
morbides. Exercice d’un style nouveau et bien périlleux, car l’autodérision,
l’autosatisfaction, peuvent à tout nomment le conduire vers une forme irréversible
de paranoïa, de démence et provoquer son auto-destructions. Pris à
son propre piége, il faut qu’il obtienne un maximum d’électeurs.
C’est maintenant son seul critère de mesure. Même les morts devront
voter…!

Le
taux de participation est le nouveau cauchemar d’IOG… Ne lui rendons pas
la vie facile et abstenons-nous de voter … !