05/04/05 (B292B) Couper l’électricité le 8 avril pour que les Djiboutiens aillent voter !! Une nouvelle idée géniale de Guelleh. Les américains envoient les émissaires de Guelleh sur les roses !(Lecteur)

Coupure d’électricité
pour encourager les électeurs récalcitrants.

Selon des sources très fiable, l’electricité devrait être
coupée le jour du scrutin pour obliger les gens à se réveiller
et àse rendre aux urnes.

Comment le régime
peut-il annoncer des pourcentages importants de retrait de Cartes d’électeur
?
Les Associations “maison” retirent les cartes d’électeur
au Commissariat et elles les distribuent dans les quartiers. Le problème
c’est que le regime, comme lors de chaque élection, offre de l’argent
à ces Associations. Ces Associations listent les noms sur des chiffons
de papier et elles font des signatures bidons pour recevoir la somme. Le résultat,
c’est que les cartes quittent bien les caisses du Commissariat, mais qu’on
les retrouve par paquets entiers dans les poubelles. Eh oui ! tous les moyens
sont bons pour atteindre son but, mais parfois on tape à côté
de la cible.

IOG ne fait pas campagne
en proposant ses mensonges mais il demande de participer au scrutin et il
injurie l’UAD qui a lancé un ordre de Boycott.

Les Américains
refusent d’apporter un concours à la campagne d’IOG.
Samedi dernier, le directeur du cabinet d’IOG voulait faire campagne devant
la base américaine. Il avait fait installer une tribune et le matin
il s’est permis de demander aux Américains d’obliger leurs employés
à sortir du camp et à écouter les mensonges de l’UMP.

Heureusement l’oncle SAM
a refusé et en plus, il l’a obligé à quitter le lieu
sous trente minutes. Aujourd’hui l’agent du pays Yacin en personne, le chef
de l’Etat-Major de l’Armée djiboutienne et le Directeur de la Police
nationale se sont rendus à la base américaine pour demander
des explications concernant le renvoi des propagandistes de Guelleh.

Les marines qui surveillaient
les portes leur ont fermement (mais aimablement ?) conseillé de se
rendre à l’Ambassade en respectant le protocole. Yacin est retourné
et il est revenu, accompagné du Chargé d’affaires de l’Ambassade.
Une longue discusion s’est déroulée et il semble que les “autoritées”
djiboutiennes n’aient pas obtenu gain de cause.

Comme quoi les américains,
comme l’écrit depuis longtemps, le site de l’ARDHD, considérent
Guelleh comme un pantin. Ils se servent de lui, ils le payent, mais ils dirigent
en échange et il n’a rien à dire ….