08/04/06 (B345-A) Le naufrage du boutre est-il un signal avant-coureur du naufrage de nos institutions et de notre économie ? (Lecteur)

Quel est le point commun entre Djibouti et l’Irak ?

Apparement aucun !

Sauf qu’en Irak, depuis la chute de Saddam Hussein, l’offensive unilatérale et l’occupation injuste par les forces américaines puis leur ingérance dans l’organisation de de la société civile est la cause indiscutable de la mort de milliers de civils qui s’affrontent dans une luttre fraticide entre les deux clans religieux concurrents / opposés. (Chi’a et Sunnite).

A l’heure actuelle où j’ écris cet article, la lutte meurtrière prend une tournure encore plus dramatique …..

Alors qu’à Djibouti, c’est la mauvaise gouvernance des régimes qui se sont succédés depuis l’indépendance et qui est maintenant promue au rang de religion d’Etat par un homme dénué de toute culture et de toute sensibilité, recroquevillé sur son seul intérêt personnel, que le pays est devenu un “navire sans gouvernail”.

C’est aussi cette absence d’organisation, ce laisser aller des institutions et des plus hauts responsables qui a causé la mort d’innocents : au minimum 69 personnes selon ADI (Cette source, du fait de son allégeance au “Prince” et au système manque de fiabilité !)

Probablement, comme tout chiffre annoncé officiellement (élection, budget, victime) est le résultat de manipulations informatiques commises sous les ordres directs de notre usurpateur sans scrupule, on ne saura jamais le nombre exact des malheureuses victimes..

Faut-il dénoncer ces actes comme, on dénonce ceux du 18 decembre 1991 et du 30 novembre2005 commis de sang-froid contre des innoncents : la barbarie d’Etat par des criminels ?

Si votre réponse est “oui” qui doit-on inculper ?

Selon vous, lecteurs de l’ARDHD ou d’ARHOTABBA, qui est le vrai coupable ?

Est-ce le propriétaire du bâteau surchargé ou le gouvernement qui lui a retiré tout moyen de l’entretenir ? Ce gouvernement qui a ruiné l’économie et qui surtaxe la moindre recette contraignant les transporteurs à user de pratiques dangereuses pour assurer la survie du bâteau et de son équipage ?

Pour moi, la réponse est claire, les coupables sont :

Le Ministre des Transports.
Le Responsable du Port,
Le délégué aux Affaires maritimes,
.
Le Ministre de l’Intérieur
Le Ministre des Finances
.

Serait-il juste que le proprietaire du boutre soit le seul à être emprisonné et à endosser toute la responsabilité ? NON, les vrais coupables doivent être recherchés et mis en examen, de la même façon.

Peut-on espérer un procés équitable pour les victimes et leurs familles ?

Je n’ai pas la réponse, mais je crains que cela ne soit pas le cas. L’usurpateur va exiger de faire un exemple et de faire condamner lourdement le propriétaire, uniquement pour tenter de sauver son image et d’échapper comme d’habitude à ses responsabilités … et à la Justice des hommes.

Car le véritable patron du boutre, c’est Guelleh ! Il ignore tout de la façon de piloter un Etat au 21ème siècle ! La liste de ses victimes s’allonge chaque jour.