25/06/06 (B356_A) Pour tenter de défendre l’indéfendable, c’est à dire l’image de Guelleh, l’Adi nous avait habitué à arranger la vérité à sa façon, mais de là à faire un faux, une véritable falsification, il y avait un pas que ses dirigeants “Brosse à reluire” n’avaient pas encore osé franchir ! C’est fait ! Cela montre le désarroi du pouvoir et de ses lèche-bottes aux abois. (Info lecteur)

_______________________________________ Note de l’ARDHD
L’ADI rapporter une interview que Guelleh a donné au quotidien belge “Le soir”. Rien à redire, sinon que ses journalistes utilisent une vieille photo datant d’une intervention de Guelleh à l’ONU en …. 1999 ! pour essayer de nous faire croire qu’il a tenu des propos publics devant la communauté internationale !!!

C’est un comble et un faux manifestement utilisé pour tromper l’opinion.

Par ailleurs, si IOG est aussi hostile à l’envoi d’une force militaire en Somalie, c’est qu’il y perdrait un commerce florissant : celui des armes qu’il vend à grand prix (avec ou sans la complicité de l’Erithrée) aux différents belligérants.

Il ne va quand même pas se prononcer en faveur d’une solution qui ruinerait ce pan entier de son édifice commercial !!!

_______________________________________ Extrait de l’ADI


IOG / ONU – 1999
– Rien à voir avec l’interview donnée à un quotidien belge !!!
DJIBOUTI (ADI) – 24 Juin 2006 – Dans un entretien accordé au quotidien belge “Le Soir” du 22 juin 2006, le Président de la République, M.Ismail Omar Guelleh, est largement revenu sur la crise somalienne qui, a-t-il dit en substance, ne peut se régler que par la voie de la concertation.

Dans cette interview réalisée jeudi dernier, le jour même où les représentants du gouvernement somalien de transiti et de l’Alliance des tribunaux islamiques entamaient, à Khartoum, leurs premières discussions, le Président a insisté que les dirigeants rivaux doivent “négocier” car, a t-il ajouté, “c’est la seule solution” qui permettra à ce pays de retrouver sa stabilité.

A la question de savoir si l’intervention d’une force militaire en Somalie était vraiment nécessaire, le Chef de l’Etat a indiqué que “cela servirait à massacrer ces soldats, rien d’autre. ”

“A quoi ça sert ? A quoi servirait d’envoyer deux bataillons soudanais et ougandais dans une ville de deux millions d’habitants où les gents sont armés à 100% et hostiles à 100% ? ” a précisé le Président Guelleh.

Considérant que “les somaliens ont besoin d’être secourus, d’un Etat, d’une institution et d’une aide internationale massive”, M.Ismail Omar Guelleh a affirmé qu’il n’y a aucune raison de les “confiner tout le temps entre chefs de guerre, tribunaux islamiques et un gouvernement de transition qui non seulement n’a aucun pouvoir mais aucune volonté de faire quelque chose.”

“Nous espérons que les chefs de l’union des tribunaux islamiques et le Président Abdullah Youssouf et son gouvernement parviendront à un consensus, ce qui épargnera, a-t-il poursuivi, aux somaliens d’être irriter avec cette menace perpétuelle d’un envoi de forces africaines”.

Interrogé sur la position éthiopienne, le Président de la République a souligné que le gouvernement éthiopien qui, selon lui, a été obligé de mener une véritable guerre contre Al-Itihad al-islamic en 1997, soupçonne les tribunaux islamiques de vouloir pénétrer en Ethiopie dans la région habitée par des Somaliens.