29/12/06 (B375) AFP Genève / Naufrages de clandestins au large du Yémen : 17 morts et 140 disparus.

Dix-sept
personnes sont mortes et quelque 140 autres sont portées disparues,
après le chavirage au large des côtes yéménites
de deux bateaux de passeurs sur lesquels les forces de sécurité
yéménites avaient tiré, a annoncé jeudi le Haut
commissariat de l’ONU aux réfugiés.

Quatre
embarcations transportant 515 Somaliens et Ethiopiens traversaient mercredi
le golfe d’Aden au départ de la Somalie lorsqu’elles ont été
repérées par les forces de sécurité yéménites.

Selon
les témoignages de survivants, deux des bateaux de passeurs ont débarqué
leurs passagers lorsque les forces de sécurité yéménites
ont ouvert le feu. Selon les fonctionnaires yéménites, les passeurs
ont répliqué.

Deux autres
bateaux, qui attendaient un peu plus loin en mer dans l’obscurité,
ont alors tenté de s’échapper en direction du large mais
l’un d’eux, déséquilibré par des passagers
paniqués, a chaviré.

L’autre
embarcation, poursuivie par deux bateaux des gardes-côtes yéménites
et un hélicoptère, a été forcée de rejoindre
la côte. Mais, à 300 mètres de la plage, elle a chaviré
à son tour.

Les autorités
yéménites ont indiqué avoir capturé les 17 passeurs
et leurs quatre bateaux.

Les 357
survivants ont été recueillis au centre de réception
de réfugiés du HCR à Mayfa’a.

“Malgré
les efforts entrepris pour arrêter cet horrible commerce, des passeurs
sans scrupule continuent de profiter du désespoir de pauvres gens fuyant
la persécution et les violences et de ceux recherchant ailleurs de
meilleures opportunités économiques”, a déploré
jeudi à Genève le Haut Commissaire aux réfugiés
Antonio Guterres.

Nombre
de Somaliens ont expliqué avoir fui le conflit actuel entre le gouvernement
fédéral somalien de transition allié à l’Ethiopie
et l’Union des Tribunaux islamiques.

Plus
de 25.800 personnes sont arrivées au Yémen depuis la Somalie
cette année.

Au moins
330 personnes sont mortes durant de telles traversées et près
de 300 autres sont portées disparues, selon les estimations du HCR.

Les
Somaliens qui arrivent au Yémen obtiennent automatiquement le statut
de réfugié car nombre d’entre eux fuient un conflit violent.
Plus de 88.000 réfugiés enregistrés séjournent
actuellement au Yémen, dont 84.000 sont de nationalité somalienne.