02/06/07 (B398) REUTERS : Un navire américain aurait tiré sur des islamistes en Somalie (Info lectrice)

BOSSASSO,
Somalie (Reuters) – Un navire de l’US Navy croisant au large de la Somalie
a ouvert le feu vendredi sur une montagne abritant des islamistes dans le
nord du pays, rapporte la chaîne de télévision américaine
CNN.

Les tirs visaient un suspect dans l’enquête sur les attentats contre
les ambassades américaines en Tanzanie et au Kenya, qui ont fait 240
morts en 1998, a ajouté CNN.

On ignorait dans l’immédiat le résultat de cette attaque, la
deuxième de ce type en six mois en Somalie.

A Washington, le Pentagone s’est refusé à tout commentaire.


Des missiles se sont abattus sur une zone où étaient réfugiés
des combattants djihadistes débarqués dans la région
mercredi dernier et qui avaient alors affronté la police locale, ont
déclaré samedi des habitants de Barga, un port de la région
semi-autonome du Puntland.

“Des missiles tirés d’un navire de guerre ont frappé la
montagne où se cachent des combattants islamistes et des étrangers”,
a raconté à Reuters un habitant de Barga. “Un
avion faisait des cercles au-dessus de la zone et dirigeait les tirs du navire”,
a-t-il ajouté.

OFFICIERS AMÉRICAINS

Ce témoin a précisé que les forces de police du Puntland
traquaient également les islamistes, qui selon un responsable local
seraient des membres des anciens Tribunaux islamiques qui avaient imposé
leur loi l’an dernier à Mogadiscio et dans le sud du pays.

Les médias locaux rapportent que des membres des forces de sécurité
du Puntland se sont dirigés en camion vers la montagne après
les tirs de l’US Navy, en bloquant les routes et en empêchant les journalistes
d’aller plus loin.

Un autre habitant de Barga a affirmé que deux officiers américains
en uniforme étaient arrivés dans la ville vendredi soir. “Ils
avaient du matériel de télécommunications et ont été
pris en charge par des soldats du Puntland”, a-t-il dit.

En janvier dernier, les forces américaines avaient aussi lancé
des attaques aériennes contre des membres présumés d’Al
Qaïda dans le sud du pays.

L’opération, visant des hommes également soupçonnés
d’avoir été impliqués dans les attentats de 1998, avait
échoué, tuant des proches des suspects mais pas les suspects
eux-mêmes.

Selon Washington, six membres importants d’Al Qaïda ou leurs adjoints
se trouvent en Somalie, notamment Fazoul Abdoullah Mohammed, qui serait l’un
des responsables des attaques de 1998, et Abou Talha al Soudani, accusé
d’avoir organisé un attentat à la bombe qui a fait 15 morts
en 2002 dans un hôtel appartenant à des Israéliens au
Kenya.

Se cacheraient également toujours en Somalie le cheikh Hassan Dahir
Aweys, dirigeant des Tribunaux islamiques, et Adan Hashi Ayro, chef redouté
de l’aile militaire de ce mouvement.