01/05/99 (LIB 002) .O.G. s’attaque avec sa férocité habituelle aux partisans du candidat de l’opposition. Front Pour la Restauration de l’Unité et de la Démocratie

COMMUNIQUE
DE PRESSE

L’armée
gouvernementale djiboutienne a assassiné à Orobou le mardi 27
avril 1999 quatre personnes civiles : Abdallah Ahmed Mohamed Rebeh, Moussa
Abdallah dit Asa-Houmed, Ali Mohamed Ali dit Derbi, Ahmed Kamil Mohamed dit
Yagouri.

La même
armée gouvernementale a procédé le lundi 26 mars à
de multiplesarrestations arbitraires dans des localités des régions
de Saday et Mabla du district d’Obock. ces homems au nombre de 21 ont été
regroupés au camp militaire de Medeho.

Après
quatre jours de séquestration dans cette localité, cinq d’entre
eux ont été relaxés après avoir subi des violences,
l’un gardé en détention à Medeho : Ahmed Mohamed Ahmed,
et quinze autres transférés à Obock puis à Djibouti
où ils ont été placés au camp de Police de Nagad.
Il s’agit de :

    1. Houmed Dini AHMED
    2. Ahmed Dini MOHAMED
    3. Kassim Dini AHMED
    4. Abdallah Mohamed
      AHMED
    5. Houssein Moussa AHMED
    6. Ahmed Dini MOHAMED
    7. Daoud Mohamed ISSA
    8. Ahmed Mohamed ALI
    9. Ahmed Daoud DINI
    10. Ahmed Batio HINGIRIDA
    11. Kamil Batio HINGIRIDA
    12. Mohamed Farada YOUSSOUF
    13. Mohamed Moumin MOHAMED
    14. Mohamed Dini AHMED
    15. Kassim Ahmed Dini
      HOUMED

Un civil a été
arrêté à Obock et transféré à Nagad
: Houmed Ahmed ALI

Quatre autres
civils ont été arrêtés à Obock mais transférés
dans les commissariats de Djibouti-Ville :

    1. Mohamed Saad ALI
    2. Ahmed OMAR
    3. Issa Kamil MOHAMED
    4. Houssein Daoud MOHAMED

Toutes
ces personnes restent détenues et soumise à des violences physiques
sur simple soupçon de sympathie avec le FRUD. Les atrocités
continuellement infligées par les forces gouvernementales à
la population civile doivents cesser et les coupables d’assassinats poursuivis.

Ahmed
DINI
Président du FRUD

Aide
et solidarié au peuple Afar
ASPA

9, rue Aiché
EGNA
BP 543
64700 HENDAYE

 

COMMUNIQUE
N° 2

 

Pour avoir
dénoncé les exactions, contre les Civils, perpétrées
par l’Armée djiboutienne, au lendemain des élections présidentielles,
dans la région de MEHDEHO, Saleh Mohamed DINI,
notable bien connu de la région et adjoint du Sultan de RAHEÏTA,
vient de rejoindre les 44 prisonniers politiques détenus arbitrairement
à la prison centrale de GABODE.

Il a été
placé dans la cellule “12” tristement célèbre
où ont séjourné de nombreux prisonniers politiques dont
Monsieur AREF.

L’ASPA dénonce
l’intensification de la répression et lance un appel aux Autorités
françaises, tout comme à l’Union européenne pour qu’elles
exigent :

  • la libération
    de tous les prisonniers politiques,
  • l’arrêt des exactions
    contre les civils innocents.

La présidente
:
Hélène AZECUE

 

Des précisions
apportées par Mme Aïcha Daballeh.

Saleh Mohamed DINI
est agé
de 60 ans ; il est marié et père de 9 enfants. Il a le statut
d’Okal Général, c’est à dire chef de tribus et
supérieur hiérarchique des autres chefs traditionnels de la
région de Mabla, en sa qualité de représentant du Sultan
de RAHEÏTA.

La cellule N° 12 désigne
les toilettes à la turque de la Prison de Gabode. Elle est en plein
soleil, sans toiture et mesure environ 1 M2 – Les prisonniers ne peuvent même
pas s’allonger….