07/06/01 (LIB 001) Libération du Général Yacin Yabeh IOG porte un nouveau coup à la démocratie et à la justice ! Les termes des accords du 12 mai seraient-ils déjà oubliés ? Quelles magouilles se cachent derrière cette libération “extrajudiciaire”

IOG
libère le Général Yacin Yabeh !

Nous
venons d’apprendre la libération du Général
Yacin Yabeh par IOG. Certaines rumeurs prétendent qu’un
accord serait intervenu entre les deux hommes, anciens amis, aux
termes duquel le général serait libéré,
moyennant son silence sur certaines affaires ….. C’est bien
possible, sinon qu’est-ce qui pourrait expliquer cette libération
sans jugement … ?

D’un
côté nous nous réjouissons de cette nouvelle,
car d’après nos informateurs, le Général
était très mal traité à Gabode où
il ne pouvait pas recevoir les soins médicaux qui lui étaient
nécessaires. Ce que nous condamnons absolument.

Mais
maintenant, nous condamnons le fait que le Général
puisse rentrer tranquillement chez lui …

Il
doit être jugé pour ses actes, pour les victimes
innocentes des incidents de décembre 2000 et pour celles
d’avant. Pour tous ceux qui ont souffert des décisions
du Général et des actes commis sous son autorité,
y compris des actes de torture et peut-être des exécutions
extrajudiciaires.

Nous
avons toujours dit que le Général n’était
pas un enfant de choeur et qu’il devrait être inculpé
par une justice compétente et indépendante.

De
plus IOG, sous la peur de la révélation de certains
scandales, a encore agi en dictateur, décidant seul de
libérer cette homme, sans que des magistrats donnent leur
avis. A-t-il voulu éviter aussi qu’il n’arrive un accident
fatal au sein de la Prison, ce qui aurait fait mauvais effet après
les alertes de la LDDH et de notre association ?

Le
Général va-t-il obtenir l’autorisation de se rendre
à l’étranger pour recevoir les soins dont il a besoin
? La question semblait se poser à Djibouti jeudi 6/06.

Le
FRUD n’a toujours pas rendu les armes

Un
nouveau coup fatal porté à la justice et
à la démocratie. Ah ! les engagements du 12 mai
seraient déjà loin …

On
peut comprendre pourquoi la majorité des résistants
du FRUD n’a toujours pas rendu les armes. Un délai supplémentaire
aurait été accordé à Dini, afin qu’il
tente de convaincre son fils, mais toutes les tentatives conduites
jusqu’à maintenant par des notables, auraient échoué
devant le refus des hommes du FRUD.

Cela
n’a pas empêché DINI, hier 6 juin, d’assister aux
manifestations pour la fête des Armées et de brûler
sympoliquement quelques armes rendues par une petite poignée
de résistants.A-t-il voulu aussi mettre symboliquement
un point final au FRUD ?

DINI
serait intervenu sur RFI pour confirmer que le désarmement
du FRUD se passait bien. Il devait ensuite prendre l’avion pour
venir à Paris où il arrivera le vendredi 8 juin,
officiellement pour raisons médicales.

Comme
nous l’écrivions dans un précédent article,
nous craignons qu’IOG ne tente un coup de force militaire pour
tenter d’anéantir le FRUD-armé.