09/04/08 (B442) AFP / Somalie: une ONG locale a ravitaillé le voilier français piraté.

NAIROBI (AFP) — Une organisation non gouvernementale somalienne a ravitaillé en nourriture et en eau, à la demande des pirates, le voilier de luxe français Le Ponant, détourné vendredi par ces pirates au large de la Somalie.

“Nous avons fourni de l’eau et de la nourriture dont le bateau avait besoin, et nous continuerons à leur donner ce que nous pouvons”, a déclaré Mohamud Abdulkadir “John”, représentant de l’ONG Somali Tribal Rights Watch (STRW) dans la région de Garaad, joint par l’AFP au téléphone de Nairobi.

Capturé le 4 avril au large de la Somalie, Le Ponant, propriété de l’armateur français CMA CGM, mouille à quelques encablures du village de Garaad, situé dans le sud de la côte de la région autoproclamée autonome du Puntland (nord-est de la Somalie).

Une trentaine de membres d’équipage du yacht, dont 22 Français, étaient à bord lorsqu’il a été détourné.

“Les pirates ont demandé de la nourriture et de l’eau et nous leur en avons donné par principe humanitaire. Pour le moment, nous ne sommes pas impliqués dans cette affaire plus qu’au niveau humanitaire”, a-t-il ajouté.

“Les otages ne sont pas malades et ils ne sont pas menacés par leurs ravisseurs. Nous continuerons à surveiller leurs besoins humanitaires”, a-t-il précisé.

Abdinur Tahli, un autre membre de STRW, a affirmé à l’AFP que les otages étaient “en bonne santé et avaient un bon moral”.

Selon des experts interrogés par l’AFP, Le Ponant pourrait être aux mains du plus puissant des groupes de pirates locaux, les “Somali Marines”.

Cette bande, bien armée et organisée, est responsable des principales opérations de piratage dans cette région et est capable, grâce à de puissants contacts locaux et à des intermédiaires régionaux, de négocier pendant des semaines ou des mois avec les propriétaires des vaisseaux capturés pour obtenir une rançon maximale, ajoutent ces sources.

La France a déployé dans la région une équipe du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) et des commandos marine pour parer à toute éventualité.

La Somalie est ravagée par la guerre civile depuis la chute du président Mohamed Siad Barre en 1991.

Les côtes du pays sont périlleuses pour la navigation. Des pirates y attaquent régulièrement les navires pour s’emparer de leur cargaison et obtenir le paiement de rançons.