26/04/08 (B445) Petit coup “de barre” ou profond sentiment de culpabilité ? Les prévisions de nos experts sont pessimistes … Prévenir un risque de suicide politique – (Humour ARDHD)

Intrigués par cette photo, extraite d’un reportage récent de la RTD, nous avons interrogé des spécialistes pour qu’ils la décryptent. Il ressort des analayses effectuées par nos plus grands experts :

– que Guelleh est certainement surmené en ce moment ; surmenage causé par un manque de sommeil, auquel il faut probablement ajouter des excès alimentaires et probablement de boissons, mais cela reste à vérifier,

– surtout que son attitude traduit un grand sentiment d’insécurité, doublé d’un complexe de culpabilité.

Insécurité : on peut envisager par exemple, que la peur de perdre son poste et d’être mis à la retraite de façon anticipée ou d’être doublé au poteau, soit un facteur agravant : (Est-il déstabilisé par les propos de RPP qui voudrait accaparer le pouvoir ? – cela est tout à fait crédible)- Un complexe de persécution ne doit pas être écarté, non plus.

Culpabilité : aucun doute n’est possible pour les experts : c’est bien l’affaire Borrel qui le “travaille” en priorité et qui pourrait causer de fortes insomnies.

C’est là que l’on reboucle : comme il dort mal, il est de plus en plus fatigué. L’homme a des soucis, cela se voit à la position des yeux “qui regardent par en-dessous”. Il n’est pas franc, c’est évident (affaire Borrel, discrédit international, perte totale de popularité, un entourage dont la fidélité n’est plus sans limite et même probablement au contraire, avec la crainte de traitrise organisée par des proches).

Bref, une fin de carrière qui s’annonce mal selon les psychologues consultés.

Certains ont même ajouté qu’il était urgent, au titre du principe de précaution, de prendre des mesures de nature à lui éviter un suicide politique. Car s’il continue comme cela, il court tout droit à sa perte …