19/08/08 (B461-B) Radio-Trottoir / Malade, Aden Robleh est arrivé à Ryiad pour se faire soigner aux frais de la princesse RPP (Correspondant)

Selon des sources sur place à Riad, Aden Robleh Awaleh, malade, est arrivé dans la capitale du Royaume saoudien. Il a été admis à l’hôpital de l’Etat pour y recevoir des soins conformément à la demande qui a été envoyée par le Palais de l’Escale au nom du Gouvernement djiboutien, qui s’engage à assumer tous les frais.

Cette hospilation a été rendue possible aux termes des
accords médicaux de cooperation qui ont été signés entre les deux pays en début d’année.

Au total, ces sont
plus de 150 djiboutiens, tous cadres supérieurs ou proches du régime qui ont bénéficié de ces nouvelles largesses offertes par le Trésor public.

Et pendant ce temps, les Djiboutiens “soumis” ne reçoivent plus de soins dans les centres médicaux djiboutiens, sauf à pouvoir
assumer des dépenses qui n’ont aucune mesure avec le revenu moyen et qu’ils ne peuvent pas payer …

Des cas dramatiques ont été exposés sur différents sites : par exemple, ce jeune djiboutien gravement malade, pour lequel le GED a lancé une campagne de solidarité et bien d’autres. Tous sont abandonnés à leur sort. Le régime de Guelleh a toujours refusé de s’exprimer à ce sujet, préférant parader sur des soi-disant réussites qui ne sont toutes que des trompes l’oeil.

Et que dire de nos blessés les plus gravement atteints lors de la déroute de Ras Doumera. Ceux qui n’ont pas eu la chance d’être pris en charge par les services médicaux français et qui ont peu de chance d’être soignés convenablement.

Mais les repentis bénéficient, eux, de toutes les attentions et des meilleures conditions hospitalières. Autrefois c’était au Val de Grâce à Paris, mais tournant diplomatique oblige, c’est maintenant l’un des grands hôpitaux d’Arabie saoudite qui soigne les nouveaux supporters de la dictature, qu’ils avaient tant critiquée en son temps.