31/01/09 (B484) Vers 4 heures ce matin, la télé de Djibouti a annoncé l’élection de Sharif Cheick Ahmed.

Ce matin vers 4 heures du matin la télé de Djibouti a donné deux noms :

1°) Sharif Cheick Ahmed, désigné comme président d’un Gouvernement en Exil, avec 293 voix

2°) secondé avec 126 voix par le fils de Siad Barreh,

Une façon de mettre en relief la nouvelle volonté du trio “Ould / IOG / Meles” de renouer avec la famille de Siad Barreh. Plaisanteries sinistres, qui sont le préludes à de nouveaux crimes de guerre, mais cette fois directement organisés, avec le soutien du Conseil de Sécurité.

_____________________________________
Radio Trottoir (Lecteur)

Le masque est tombé : IOG à la botte de Meles…

« Les grands diseurs ne sont pas les grands faiseurs. »

La stérile Conférence Somalienne vient de s’achever et déjà l’Union Africaine (UA) est sur le point de finaliser une nouvelle invasion de la Somalie par des Forces étrangères ?

En effet, les troupes Ethiopiennes seront remplacées par des Casques Bleus Ethiopiens (la phrase de Duclos : « blanc bonnet et bonnet blanc » est à la mode).

Le gros IOG, après avoir obtenu de son associé OULD, la garantie qu’un Islamiste probush serait élu, a immédiatement pris l’avion pour annoncer la bonne nouvelle à « son patron Meles ».

Quelques heures avant l’ouverture d’un scrutin bidonné ou plus exactement artificiel, organisé par le Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Moins de cinq cents “réfugiés” somaliens venus en très grande majorité des Etats-Uniset du Canada, où ils séjournent habituellement, confortablement installés à l’abri de l’insécurité et des privations, se sont retrouvés à Djibouti pour voter.

Depuis le début du processus, ils vivent, toujours confortablement installés à Djibouti, aux frais de la princesse “ONU”..

Voilà un exemple à méditer.

Comment imposer la nouvelle Démocratie onusienne et mettre en place, en dehors d’un pays souverain, un Gouvernement en exil. Il suffit d’une poignée de réfugiés pour élire le candidat sélectionné par l’ONU.

Ensuite, la communauté estimera qu’il est légitime
d’imposer par la Force l’autorité de ce Président d’opérettes, même si elle est probablement limitée à une seule ville de la Somalie. S’il a de la chance, il pourra aussi régner sur les faubourgs de cette ville.

A quand le tour de l’Erythrée ce qui faciliterait le démantèlement de l’Empire d’Ethiopie ?

Une ville pour le Président.


Baïdoa est occupée pour le moment !!! Tenant cette information de source généralement bien informée, nous pensons pouvoir prédire que la nouvelle capitale de la Somalie sera Qaarbi Dahareh.
Le Gouvernement fabriqué et soutenu par le duo “Ould / IOG” sera installé par la force avec la participation des militaires éthiopiens qui auront changé leur casque éthiopien pour mettre le bleu de l’ONU.

Signalons que les Forces du Burundi et de l’Ouganda sont déjà sur la sellette, car la population de Mogadiscio exige leur départ immédiat.

Une petite formalité préalable.

Le nouveau président, désigné le 31 janvier 09 à Djibouti à quatre heures du matin (heure idéale pour les Coups d’Etat), devra se rendre à Addis Abeba pour s’aplatir aux pieds de Meles « le divin criminel »

Après les crimes de guerre, le génocide des populations de la Somalie du Sud et les massacres commis par les forces Ethiopiennes, les violences vont continuer avec la caution de l’UA et des Nations Unies, dès la fin de la Conférence d’Addis Abeba en cours.

Il semble évident que le Conseil de Sécurité projette une nouvelle invasion de la Somalie, alors que l’ensemble du Pays est actuellement entre les mains des libérateurs d’Al Sabaab (les Jeunes patriotes Somalis).

Melle KHADRA ALI ABDI
Future étudiante en Science Po.
Candidate à l’Université de Djibouti