09/03/09 (B489) Radio-Trottoir : à la lecture de vos articles, il ressort que Djama Souleiman et Hassan Saïd sont véritablement “deux boulets” que Guelleh traîne lamentablement. Heureux pour nous les opposants ? (lecteur)

En ayant lu le rapport d’audience, parfaitement précis et documenté de Madame Laurence D. j’ai compris une chose. Vous me direz si je me trompe.

C’est que le témoignage d’Alhoumékani a été capital pour relancer l’affaire Borrel. Mais quel aurait été son poids ? Son témoignage aura été beaucoup plus fragile devant Romani : parole contre parole. Si Alhoumékani a été plus crédible que Romani, c’est parce qu’il a été victime d’une subornation de témoin et qu’elle a été reconnue à Versailles. Pareil pour le témoignage d’Iftin.

Qui ont commis ces subornations de témoins ? Djama et Hassan ! Sans eux, Romani aurait certainement pu adopter une attitude plus confortable … Grâce à Hassan et Djama, il semble avoir été sérieusement mis en difficulté.

Je dois vous dire que les Djiboutiens se moquent totalement du cas Romani.

Ce qui les intéresse, c’est l’implication des proches de Guelleh dans cette histoire. Sans leur intervention maladroite et stupide, la justice ne se serait pas rapporchée aussi facilement de l’entourage de Guelleh. On peut en déduire que ces deux-là sont nuisibles au “Gros”. Qu’il continue à les garder et à les protéger, nous, on s’en félicite au pays.

Surtout que tous les Djiboutiens ont une dent contre eux, soit par famille ou proche interposé.

Bien entendu, ils ont agi sur ordre. Mais qui a prodigué les conseils ? Certainement eux !!!

Seraient-ce les mêmes qui ont conseillé à Guelleh et à ses complices tous ces procés qu’ils perdent à chaque fois ? Probablement et peut-être avec l’aide d’Aref et de Martinet qui ont totalement perdu le sens des réalités et de la justice.

Tant que Guelleh sera entouré de gens comme eux tous, l’avenir s’éclaircira chaque jour pour nous, car la fin du régime est proche.

Et merci à toute l’équipe de l’ARDHD pour le travail qu’elle accomplit et qui nous permet de conserver l’espoir. J’allais oublier un grand remerciement pour M. Picon. Surtout qu’il continue à nous faire rire !