23/06/09 (B504-B) Alerte Rouge / DJIBOUTI Une chanteuse populaire contre IOG (Diabo.net)

La chanteuse djiboutienne Nima Djama Miguil, très populaire depuis l’époque où elle s’était engagée dans la lutte pour l’indépendance, n’est pas dans les petits papiers du président Ismaïl Omar Guelleh (IOG) et de son épouse.

L’an dernier, la chanteuse populaire Nima Djama Miguil s’était vue confisquer son passeport canadien.

Cette semaine, elle a été jetée en prison sous un prétexte futile.

Suite à une altercation avec une de ses voisines, elle a été arrêtée, le 14 juin, et incarcérée à la prison de Gabode. En fait, les autorités lui reprochent surtout son hostilité au projet du président Guelleh de modifier la Constitution afin de pouvoir briguer un troisième mandat.

Nima Djama Miguil a exprimé ce point de vue dans une chanson qui est devenue un véritable tube à Djibouti et dans laquelle elle fustige également “l’arrogance” de la première dame Kadra Mahmoud Haïd.

Cette chanteuse est liée à la famille de l’homme d’affaires Abdourahman Boreh, actuellement en disgrâce.

Ce qui est déjà presque un crime aux yeux du couple présidentiel !