05/08/09 (B510)  Rapport Deberkalleh (suite)

_______________________________ Note de l’ARDHD

En 2005, nous avions commencé la publication du rapport préparé par Abdallah Deberkalleh avec l’assistance d’autres djiboutiens qui lui ont apporté des précisions et des informations complémentaires.

A la demande de certains des "informateurs", nous avions interrompu la parution du rapport.

Aujourd’hui, un lecteur nous a informé que le rapport était disponible en intégralité depuis avril 2008, sur le site Arhotaba et que cela n’avait pas suscité aucune réserve, cette fois, de la part des personnes concernées, que nous avons contactées et qui n’ont pas répondu à notre demande.

Selon ce lecteur, ce rapport étant toujours d’actualité, il convient de le publier pour informer la communauté djiboutienne et l’opinion internationale.

__________________________________________
C’est avec l’aimable autorisation de son auteur, que nous allons reprendre la publication de ce rapport, depuis le début. La majorité des informations sont vérifiées et vérifiables, d’autres méritent une mise à jour, comme l’annonce du décès d’un juge, qui vit au Canada.

_____________________________________ Présentation
Ce dossier a été préparé et rédigé par Abdallah Deberkalleh. C’est le résultat de plus d’un an d’enquête précise et minutieuse.

Il comporte environ 60 pages et il reprend toute la carrière d’IOG en listant toutes les "dérives".

Il analyse et il explique les éléments et les faits connus et peu connus qui sont survenus à Djibouti ainsi que les trafics en tout genre, avec des dates, des faits, des hommes et des lieux et le type de montage : trafic d’arme, stockage de produits radio-actifs.

La publication sera réalisée en plusieurs épisodes.

Nous vous souhaitons une bonne lecture

______________________________ 1ère partie

Le rapport Abdallah Deberkaleh sur Guelleh,
ses méthodes de Gouvernement,
les crimes et les affaires.

Les amateurs de révélation, qui veulent mieux comprendre les dessous câchés de la personnalité et le mode de gouvernement de Guelleh, vont y découvrir des informations sensibles.

REPUBLIQUE DE DJIBOUTI, le 4 JUILLET 2004

RAPPORT CONFIDENTIEL SUR LES REALITES POLITIQUES DE DJIBOUTI

( Depuis 1’independance de Djibouti le 27 Juin 1977 au 4 Juillet 2004

RAPPORT DE SYNTHESE:

Le présent rapport qui consiste en grande partie en une analyse du contexte et des conditions sociopolitiques dans lesquels se trouvent actuellement la République de Djibouti et son peuple, n’est non seulement pas de la part de son rédacteur (Mr. Abdallah Deberkaleh Ahmed) une volonté politique dénonçant les pratiques injustes, coercitives et rétrogrades qui y ont cours mais aussi une nécessite de mieux informer ses frères Djiboutiens (toutes ethnies confondues ) ainsi que tous observateurs étrangers non au courant de la gestion inique et dictatoriale du régime Djiboutien actuel.

Ce dossier a été réalise après plusieurs mois de recherches difficiles et dangereuses. Il donne des explications sur l’étude ”comportementale” de ce président qui n’a qu’une seule devise dans sa tète: corruptions, affaires et assassinats.

Aussi ce rapport de présentation se propose donc de lever les voiles sur l’organisation, les méthodes ainsi que les voies et moyens utilises par le président de Djibouti monsieur ISMAEL OMAR GUELLEH et ses hommes pour mieux ”encadrer” le peuple de Djibouti, afin de I’ utiliser aux mieux de leurs intérêts, et enrichissements personnels.

En effet, il convient de savoir que l’ensemble des moyens qui sont mis a contribution par ce régime et qui quotidiennement sont utilises dans la manière de gouverner la population Djiboutienne n’a qu’un seul et unique but:

Celui d’asservir son peuple afin de lui éviter toute velléité de contrecarrer son désir de puissance et sa détermination a accaparer toute valeur ajoutée, issue des ressources nationales, a des fins personnelles, familiales ou partisanes .

Sur le plan régional, il a été établi que la personnalité du Président ISMAEL OMAR GUELLEH, n’étant pas seulement caractérisée par l’appât du gain mais aussi par une ambition démesurée qui le pousse a vouloir jouer un rôle incontournable dans la région, remet en question et hypothèque gravement le désire de paix et de développement harmonieux de dizaines de millions de personnes de la sous région.

En effet, les difficultés auxquelles sont confrontés certains pays de notre zone et les imbrications historiques et culturelles des peuples de la région entre eux, sont considérées par ce despote sanguinaire, comme une occasion et un outil pour interférer et intervenir sur les équilibres nationaux dans le sens de sa mégalomanie.

De plus la bassesse et l’immoralité de la façon et des moyens que le régime d’ISMAEL OMAR GUELLEH utilise dans le cadre de ses relations avec les autres pays limitrophes risquent d’handicaper très sérieusement la volonté de paix et de développement du peuple Djiboutien dans son ensemble.

Après avoir exposé à mes frères Djiboutiens et étrangers (Nations Unies et autres pays…) qui se trouvent sur le sol Djiboutien , la réalité sociopolitique qui a cours à Djibouti depuis 27 longues années ainsi que les visées et éventuelles conséquences de la politiques du régime d’ISMAEL OMAR GUELLEH sur la sous-région ( Éthiopie – Érythrée – Somalie – Somaliland – Yémen) .

Je vous propose si vous me le permettez dans une deuxièmes partie (car la première partie concerne sa biographie, son portrait et ses traits caractériels), de vous soumettre les modalités qui a mon sens, seraient les meilleurs et les plus adaptées afin de mettre définitivement un terme aux nuisances générées, sur tous les plans, par ce tyran expansionniste.

Intelligent et habile, IOG est totalement corrompu, affairiste, ambitieux, sans aucun scrupule morale ou humain. Ses brutalités, son comportement scandaleux et sa richesse ostentatoire le rende particulièrement impopulaire auprès des Djiboutiens.

II tient son pouvoir de l’étroit contrôle qu’il a réussi à instaurer sur les services de sécurité intérieurs et extérieurs de l’état.

Cette emprise lui a permis de prendre la tête du "noyau dur " des soi-disant Djiboutiens d’origines Éthiopiennes ou Somaliennes : en particulier sa famille tribale les mamassannes Bah-Fourlaba ou autres ethnies issas du gouvernement qu’il dirige car il entend bien se maintenir au pouvoir et en conserver les avantages malgré l’échéance électorale de 1993 car a cette époque Monsieur Hassan Gouled était dans l’impossibilité de postuler pour un nouveau mandat.

Le même scenario politique se présente aujourd’hui pour l’échéance présidentielle d’Avril 2005.

A cette époque la, sa volonté de conserver le pouvoir l’a conduit a resserrer le dispositif de l’état autour des issas en provoquant la mise a l’écart ou le limogeage de responsables administratifs ou politiques suspects de tiédeur a l’égard de ses visées, comme les ministres MOHOHAMED DJAMA ELABE (décédé depuis, paix a son âme. Amin…, KHAIREH ALLALEH HARED, l’ex- directeur de cabinet ISMAEL GUEDI HARED ainsi que l’ex-secrétaire général du gouvernement OSMAN BOGOREH (cousin d’I.O.G.) soupçonné de prendre son poste politique.

Parallèlement, il a fait intensifier la lutte contre les opposants au régime, en particulier contre les Afars de Djibouti, au point de provoquer une importante réaction armée chez ces derniers. Son action vise aussi les autres minorités Somalies non mamassan du territoire ( fourlabas, odahgobs, saad-moussa, horones, Issaks, Gadabourcis, ou Arabes ), qu’ il contribue à rejeter peu a peu dans une opposition indifférenciée.

Enfin, pour assurer une représentation décisive de son clan en cas de confrontation électorale ou autres … , il s’est lance dans des opérations complexes de récupération des minorités issas ou somalies de la Somaliland en particulier ou de l’ Éthiopie.

Mettant a profit l’état d’anarchie prévalent dans ces deux pays suite a la chute des régimes de SIAD BAREH et de MENGISTU HAILE MARIAM , il a créé et finance des mouvements autonomistes issas ou autres dans le Nord-ouest de la somalie précisément dans la région d’Awdal en S/Land , le FRONT UNI de la SOMALIE (U.S.F.) avec la collaboration de l’ex-colonel somalien Farah Waiss Dhule connu sous le nom de : Farah Farasse ( il vit aujourd’hui a Dire-Dawa au frais du gouvernement Djiboutien ) . Ce même front a des liens dans la region de Dire-Dawa en Éthiopie et a Djibouti-ville . Il espère ainsi jouer un rôle crucial dans le règlement régional et pouvoir intégrer a Djibouti les éléments extérieurs susceptibles de renforcer numériquement son clan tribal.

Depuis le déclenchement des opérations militaires dans le Nord du pays par les éléments du FRONT pour la RESTAURATION de l’UNITE et de la DEMOCRATIE (FRUD), ISMAEL OMAR GUELLEH, semble peser de tout son poids sur le Président HASSAN GOULED, afin que ce dernier règle le conflit par la force, au risque d’entrainer le pays dans une guerre civile.

Face à l’attitude de la FRANCE, à laquelle, il reproche de ne pas être intervenue militairement, ISMAEL OMAR GUELLEH a lancé une violente campagne anti-française auprès des Djiboutiens, qui, si elle s’intensifie, risque de provoquer des réactions violentes à l’encontre des ressortissants français (Militaires, Civils ou Coopérants . II est vraisemblable qu’il tentera de pousser le président GOULED à refuser toute négociation avec les représentants du FRUD à Djibouti (tendance docteur ABATE EBO) ou en Éthiopie et qu’il privilégiera l’épreuve de force, quitte à pratiquer un génocide sur les populations Afar de Djibouti.

Le pronostic s’est révéle être juste, comme l’a montré la suite des événnements..