08/10/09 (B519) Yémen Express (3 articles en Français)

___________________________ 3 – Le Figaro avec AFP

29 rebelles tués au Yémen

Les combats entre l’armée yéménite et les rebelles zaïdites chiites se sont poursuivis dans le nord, a annoncé aujourd’hui l’armée en faisant état de la mort de 29 rebelles ces dernières 24 heures.

Douze rebelles ont péri hier dans des affrontements dans le secteur de Harf Soufyane, à quelque 70 kilomètres au nord de la capitale Sanaa, et les autres lors de différentes opérations dans la province de Saada, plus au nord. L’armée a également annoncé avoir détruit cinq camions chargés d’explosifs destinés aux rebelles dans la province de Saada, un fief de la rébellion situé à 240 km au nord de Sanaa.

Ces opérations font suite à une visite du chef de la Ligue arabe, Amr Moussa, venu hier à Sanaa porteur d"idées" sur les moyens de résoudre le conflit entre le gouvernement et les rebelles chiites qui s’affrontent depuis près de huit semaines après le lancement d’une nouvelle offensive de l’armée. M. Moussa a défendu l’unité du Yémen et affirmé, après avoir rencontré le président Ali Abdallah Saleh, que ce dernier était ouvert au dialogue avec tous les Yéménites.

___________________________ 2 – EuroInvestor

Les Etats arabes soutiennent l’unité du Yémen, selon Amr Moussa

Amr Moussa, secrétaire général de la Ligue arabe, a assuré mardi que les Etats membres de l’organisation soutenaient l’unité du Yémen, qui est en proie à une rébellion chiite au nord et à des troubles sécessionnistes au sud.

L’Arabie saoudite, grand voisin du Yémen, et les Etats-Unis craignent que le conflit du Nord et les fréquents affrontements dans le Sud ne provoquent une instabilité propice à l’ancrage d’Al Qaïda, qui a redoublé d’activité depuis deux ans.

La Ligue arabe “affirme son soutien à l’unité, à la sécurité et à la stabilité” du Yémen, a déclaré Amr Moussa après une rencontre avec le président yémenite Ali Abdallah Saleh.

Il s’est refusé à évoquer une éventuelle médiation de la Ligue dans les deux zones troublées, se bornant à dire: “La voie à emprunter est celle d’un dialogue national exhaustif.”

Les Etats arabes modérés de la région redoutent que l’Iran ne prenne pied au Yémen via les rebelles chiites Zaydis, qui se plaignent de discrimination religieuse.

Téhéran dément toute ingérence mais exhorte Sanaa à régler pacifiquement son conflit avec les rebelles, qui a fait des centaines de morts et des dizaines de milliers de réfugiés depuis le mois d’août.

A Radfane, dans la province méridionale d’Abyane, des centaines de manifestants ont défilé mardi pour réclamer que les Etats arabes protègent l’ancien Yémen du Sud, réunifié en 1990 avec le Yémen du Nord.

Les habitants du Sud se plaignent d’être marginalisés par le Nord, alors que c’est leur région qui recèle l’essentiel des ressources pétrolières du pays.

(Mohamed Soudame,
version française Marc Delteil)

_____________________________ 1 – AFP

Yémen: manifestations indépendantistes pour réclamer le soutien de la Ligue Arabe

Des milliers de Yéménites ont manifesté mardi dans trois villes du sud du pays pour demander au secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa, attendu à Sanaa, d’appuyer leur demande de sécession.

Plus de 10.000 personnes selon des habitants joints par téléphone -20.000 d’après des militants sudistes- ont défilé dans la ville de Dhaleh, à 220 km au sud de Sanaa, brandissant des drapeaux de l’ex-Yémen du sud et des banderoles réclamant "l’appui de la Ligue arabe à notre demande d’indépendance du sud".

"Moussa, appuie la libération du sud", scandaient les manifestants.

Des manifestations similaires rassemblant plusieurs milliers de personnes se sont également déroulées dans les villes d’Abyan et d’Habilein, dans la province de Lahej, selon des témoins.

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, est attendu à Sanaa mardi après-midi pour des discussions avec le président Ali Abdallah Saleh portant notamment sur la situation dans le nord du pays, où l’armée fait face à une rébellion zaïdite, une branche du chiisme.

Le sud du Yémen est lui en ébullition depuis des mois sur fond de revendications politiques et sociales, ses habitants estimant faire l’objet de discriminations de la part des nordistes et ne pas bénéficier d’une aide économique suffisante. Certains appellent ouvertement à la sécession du sud, qui formait un Etat indépendant avant 1990