07/11/09 (B524) Yémen Express (8 articles en Français)

___________________8 – Le Matin (Maroc)

Nouveaux affrontements entre l’armée et les rebelles

Par : Abdallah Darkaoui

Les forces saoudiennes ont de nouveau bombardé dans la nuit de vendredi à samedi des positions de rebelles yéménites, qui ont affirmé avoir capturé des militaires saoudiens sur le sol yéménite.

Les frappes aériennes et les tirs d’obus de mortier saoudiens visaient des
positions de rebelles chiites zaïdites dans la région montagneuse de Jebel Al-Doukhan, à cheval sur les deux pays, rapporte samedi le site Internet Jazannews.com, qui précise que ces bombardements ont tué plusieurs «infiltrés».

On ignorait dans l’immédiat si les l’armée saoudienne avait bombardé des
cibles sur son territoire ou au Yémen. Une quarantaine d’infiltrés se sont rendus aux forces saoudiennes, rapporte le site Internet en citant des témoins.

Des médias saoudiens affirment de leur côté que des affrontements ont eu lieu vendredi soir dans les villages saoudiens d’Al-Qarn, Qawa et Al-Dafeneyah, après que des rebelles zaïdites habillés en femmes se furent infiltrés dans la
zone.

Les rebelles ont de leur côté affirmé avoir repoussé des unités terrestres saoudiennes qui étaient entrées au Yémen, et annoncé le capture de soldats et
de véhicules militaires saoudiens.

«Avec l’aide d’Allah, l’offensive tyrannique saoudienne en territoire yéménite a été repoussée. Plusieurs de ses soldats ont été capturés et plusieurs véhicules militaires ont été saisis», affirment les rebelles dans un communiqué sur leur site internet.

L’aviation saoudienne a effectué mercredi et jeudi des raids à partir de la province de Jizane (sud) pour «neutraliser les tirs des intrus» et nettoyer les zones saoudiennes où ont lieu les incursions, avait indiqué jeudi le gouvernement.

Le royaume ripostait à une attaque menée mardi par des rebelles qui ont tué un garde-frontière saoudien et blessé 11 autres. Selon la presse saoudienne, quatre civils sont morts dans ces bombardements.

Un conseiller du gouvernement saoudien avait auparavant indiqué que des appareils saoudiens avaient «durement frappé» mercredi et jeudi des positions des rebelles chiites zaïdites en territoire yéménite, dans la province frontalière de Saada, fief de la rébellion à 240 km au nord de Sanaa.

___________________ 7 – Le Temps (Ch) avec AFP

Le Yémen devient exportateur de gaz

Le Yémen est devenu samedi un exportateur de gaz naturel liquéfié (GNL) à partir de ses nouvelles installations de Balhaf dans le Golfe d’Aden, avec une première cargaison à destination de la Corée du sud.

Lors d’une cérémonie depuis une colline surplombant le littoral, l’usine de liquéfaction et un terminal, le président yéménite Ali Abdallah Saleh a donné le coup d’envoi de ces exportations en pressant symboliquement un bouton.

Le gazier sud-coréen Ecopia, ancré au terminal et chargé de 147.000 m3 de GNL, a alors actionné sa sirène et pris la mer sous les applaudissements de l’assistance composée de hauts responsables yéménites, de représentants des sociétés partie du projet et de diplomates étrangers.

“Le deuxième chargement doit commencer le 12 novembre”, a affirmé à l’AFP Philippe Hennebelle, directeur de production de l’usine Yemeni Liquefied Natural Gas (YLNG) dont le français Total possède près de 40% des parts.

“D’ici à la fin de l’année, six cargos sont prévus”, a-t-il précisé.

___________________ 6 – Romandie News (Ch) avec AFP

L’armée saoudienne poursuit son opération contre les rebelles yéménites

Les forces saoudiennes ont poursuivi samedi leur opération contre les rebelles yéménites à la frontière entre l’Arabie saoudite et le Yémen, au cinquième jour d’affrontements dans lesquels au moins sept Saoudiens ont péri.

D’épais nuages de fumée s’élevaient au-dessus de la région montagneuse de Jebel al-Doukhan, à cheval entre les deux pays, près de la ville frontalière saoudienne d’Al-Khoubah (sud-ouest), selon un journaliste de l’AFP sur place.

Des officiers saoudiens ont indiqué que l’armée bombardait des positions des rebelles zaïdites chiites, sans préciser de quel côté de la frontière celles-ci se trouvaient.

Un responsable de l’hôpital de la ville de Samtah, non loin d’Al-Khoubah, a indiqué que sept Saoudiens, dont quatre civils avaient été tués et 126 personnes blessées depuis le début des affrontements mardi.

Le bilan “le plus lourd” a été enregistré vendredi, avec notamment la mort de deux soldats dans des accrochages frontaliers, a-t-il ajouté sous couvert de l’anonymat.

On ignore le bilan de ces combats côté rebelle.

Des médias saoudiens avaient indiqué l veille que quatre femmes, toutes de la même famille, avaient été tuées dans les bombardements des rebelles.

Les affrontements avaient repris vendredi soir dans les villages saoudiens d’al-Qarn, Qawa et al-Dafeneyah, après que des rebelles zaïdites habillés en femmes se furent infiltrés dans la zone, ont affirmé les médias.

Le site internet local jazannews.com a rapporté de son côté, en citant des témoins, qu’une quarantaine d’infiltrés s’étaient rendus aux forces saoudiennes.

Les autorités saoudiennes affirment avoir lancé ces opérations en représailles à une attaque mardi des rebelles d’un poste-frontalier au cours de laquelle un garde-frontière saoudien est mort et 11 ont été blessés.

Les rebelles ont de leur côté affirmé avoir repoussé des unités terrestres saoudiennes entrées selon eux au Yémen, et affirmé avoir capturé des soldats et des véhicules militaires saoudiens. Cette dernière information n’a pu être confirmée.

“Avec l’aide de Dieu, l’offensive tyrannique saoudienne en territoire yéménite a été repoussée. Plusieurs de ses soldats ont été capturés et plusieurs véhicules militaires saisis”, affirment les rebelles dans un communiqué sur leur site internet.

L’aviation saoudienne a effectué mercredi et jeudi des raids à partir de la province de Jizane (sud) pour “neutraliser les tirs des intrus” et nettoyer les zones saoudiennes où ont lieu les incursions, avait indiqué jeudi le gouvernement saoudien.

Mais un conseiller du gouvernement saoudien a indiqué que des appareils saoudiens avaient attaqué des positions en territoire yéménite des rebelles zaïdites, dans la province frontalière de Saada, fief de la rébellion à 240 km au nord de Sanaa.

Il avait affirmé que Ryad avait obtenu l’aval du pouvoir yéménite, dans le premier aveu d’une implication saoudienne dans le conflit entre Sanaa et les rebelles chiites.

Bahreïn et les Emirats arabes unis ont affiché leur soutien à Ryad.

L’armée yéménite a lancé le 11 août une nouvelle offensive contre les rebelles dans le cadre d’un conflit récurrent depuis 2004. Les combats ont fait des centaines de morts et de blessés et des dizaines de milliers de déplacés.

___________________ 5 – EuroInvestor avec Reuters

Enquête du HCR sur l’impact des raids saoudiens au Yémen

Le Haut Commissariat des Nations pour les réfugiés (HCR) a annoncé vendredi qu’il avait entrepris d’étudier l’éventuel impact des raids saoudiens contre des rebelles chiites du Nord du Yémen sur les quelque 4.000 civils déplacés à la frontière entre les deux pays.

L’Arabie saoudite a dit vendredi que son offensive contre les rebelles yéménites se poursuivrait jusqu’à ce qu’ils soient tous chassés de son territoire, où certains se sont infiltrés pour fuir l’offensive de l’armée yéménite lancée en août.

Le HCR espère faire parvenir dans les prochains jours via le territoire saoudien un convoi transportant des abris destinés à ces civils yéménites dont il dit ignorer le sort à la suite de l’action de l’aviation soudienne, intervenue cette semaine dans le nord du Yémen.

Selon l’Onu, 150.000 personnes au total ont été déplacées au Yémen par les combats des derniers mois dans les quatre provinces de Saada, Hajjah, Al Jaouf et Amrane. Elles vivent dans des conditions précaires qui inquiètent, à l’approche de l’hiver, le bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’Onu.

(Stephanie Nebehay,
version française Marc Delteil)

___________________ 4 – L’Express (Nomade)

Yémen: le pays de tous les dangers

par Dominique Lagarde

Si le Yémen n’est pas encore tout à fait une « zone grise » livrée aux seigneurs de la guerre, rebelles en tous genres et militants d’Al-Qaida, il pourrait bien le devenir au cours des prochains mois.

Les médias occidentaux ne s’y intéressent guère, malgré l’importance stratégique que lui confère sa situation, à la charnière de l’Afrique et du Moyen Orient. Or, sur fonds de dégradation de son économie, il doit gérer une pluralité de fronts.

Au Nord, dans la région montagneuse de Saada, une véritable guerre oppose l’armée yéménite à des rebelles chiites. Le conflit qui a provoqué le déplacement de plusieurs milliers de civils préoccupe de plus en plus l’Arabie Saoudite voisine, qui craint de voir l’instabilité franchir la frontière. Ce jeudi 5 novembre, les forces saoudiennes, qui soutiennent l’armée de Sanaa, ont lancé une série de raids aériens.

Au Sud, le pouvoir central doit faire face, de manière récurrente, à un puissant mouvement séparatiste dont la crise économique amplifie les revendications.

Enfin, les Occidentaux redoutent de voir le Yémen devenir une nouvelle base pour les disciples d’Oussama Ben Laden. Des groupes liés à Al-Qaida y sont d’ores et déjà actifs et les Américains craignent que le pays ne devienne un refuge pour les terroristes pourchassés dans les zones tribales pakistanaises.

Bref, le Yémen, pays de tous les dangers, mérite plus d’attention qu’on ne lui en accorde généralement…

___________________ 3 – Le Figaro avec AFP

Yémen: conflit entre Ryad et les rebelles

Les rebelles yéménites ont accusé aujourd’hui l’aviation saoudienne d’avoir mené des raids sur leurs positions dans le nord du pays, près de la frontière commune, une information non confirmée officiellement par Ryad.

“L’aviation saoudienne a mené hier une vingtaine de raids en territoire yéménite et elle a poursuivi ses bombardements ce matin”, a déclaré le porte-parole de la rébellion zaïdite (chiite), Mohammad Abdessalam, joint au téléphone depuis Dubaï.

L’Arabie saoudite n’a pas répondu officiellement à ces accusations, mais à Ryad, une source saoudienne sous couvert d’anonymat a toutefois confirmé les bombardements sur les positions rebelles à l’intérieur du Yémen, en réponse à une attaque des combattants zaïdites sur le territoire saoudien qui a tué un garde-frontière.

Des avions de type F-15 et Tornado participent à des raids près de la zone frontalière, selon cette source qui a estimé que les rebelles avaient été “durement frappés”.

“Ce n’est pas une opération éclair, c’est une action qui va durer et qui peut inclure une incursion terrestre” au Yémen pour “nettoyer les camps rebelles”, en coordination avec les autorités yéménites, a poursuivi cette source. “Une petite portion de territoire (saoudien) a été reprise aux rebelles et leurs camps autour de Saada (à 240 km au nord de Sanaa) ont été touchés”, a encore dit cette source.

La rébellion a affirmé dans un communiqué que “les raids de l’aviation saoudienne se poursuivent et ont fait des victimes parmi les civils innocents et désarmés”. La veille, dans un autre communiqué, elle avait accusé les Saoudiens d’utiliser “des bombes au phosphore” dans leurs raids aériens. A Sanaa, un porte-parole militaire a démenti “les allégations des rebelles sur des raids aériens saoudiens contre des villages yéménites”, sans nier clairement une intervention aérienne.

Le porte-parole de la rébellion, Mohammad Abdessalam, a précisé pour sa part que les raids saoudiens visaient Jebel Doukhan, une région montagneuse située à cheval entre l’Arabie saoudite et le nord du Yémen, mais aussi Jebel al-Mamdoud, al-Hassama et al-Majdaa, des régions frontalières.

Les Etats-Unis se sont dits “inquiets” de l’extension des violences à la frontière yéméno-saoudienne.

___________________ 2 – Quotidien du Peuple (Chine) avec XINHUA

Al-Qaïda revendique l’assassinat des officiers supérieurs yéménites

Le groupe Al-Qaïda au Yémen a revendiqué la responsabilité de l’embuscade fatale de mardi qui a coûté la vie à deux officiers yéménites en compagnie de quatre de leurs gardes dans le sud-est du pays.

Le groupe a posté jeudi une déclaration sur un site internet islamiste, indiquant que “l’opération a été menée pour soutenir nos frères détenus dans les prisons de Hadramout, Sanaa, et d’autres du Yémen.”

“L’embuscade a été une vengeance contre toute personne supposée causer un dommage aux Moujahideen,” a indiqué al-Qaïda dans sa déclaration.

Ahmed Salim al-Ammary, directeur des Services généraux de sécurité (SGS) dans la province de Hadramout et Ahmed Ba-Wazir, chef de l’Organisation de sécurité politique (OSP) à Hadramout, ont été tués à bord d’un véhicule avec leur quatre gardes dans une embuscade le long de la route principale à Sayon, une ville de la province de Hadramout à 650 km au sud-est de Sanaa, la capitale du pays.

L’embuscade fatale a eu lieu alors que les officiels de la sécurité étaient en mission d’inspection dans les lieux supposés être des repaires d’al-Qaïda proche de Sayon.

___________________ 1 – Quotidien du Peuple (Chine) avec XINHUA

Les forces saoudiennes bombardent les bastions des rebelles Houthisau Yémen

Les rebelles Houthis ont déclaré que les forces aériennes saoudiennes ont bombardé jeudi leurs bastions dans le nord du Yémen, un jour après une attaque lancée par les insurgés Houthis près des frontières communes avec le Yémen, a rapporté la chaîne de télévision panarabe al-Jazira.

Des sources médiatiques saoudiennes ont déclaré que les forces aériennes ont bombardé les bastions des rebelles Houthis près des frontières communes dans le nord du Yémen, indiquant que les unités des troupes terrestres se dirigeaient vers les frontières pour se préparer à une attaque terrestre.

Par ailleurs, le porte-parole des rebelles Houthis, Mohamed Abdel Salam, a déclaré à al-Jazira que les jets de l’armée saoudienne ont lancé une série de raids aériens sur les zones frontières, y compris la partie yéménite de Jabal al-Dukhan.

M. Abdel Salam a ajouté qu’une centaine de missiles saoudiens a visé le nord du Yémen, faisant des blessés parmi la population civile. Il a promis de publier rapidement une déclaration informant du nombre de victimes.

Le leader chiite s’attend également à une attaque terrestre dans les heures à venir, expliquant que l’armée saoudienne a mobilisé ses troupes près des frontières et a évacué la région sud.

Yehia al-Houthi, leader des insurgés Houthis, a déclaré que l’ assaut a commencé mercredi et que dix civils, pour la plupart des femmes et des enfants, ont été tués et blessés pendant les attaques.

Il réfuté les accusations saoudiennes d’une attaque contre la partie saoudienne de Jabal al-Dukhan et du meurtre d’un soldat, affirmant que l’attaque visait la partie yéménite de la frontière.

Les autorités saoudiennes ont fait savoir mercredi qu’un garde frontière avait été tué et que 11 autres avaient été blessés dans une attaque près de la frontière sud du pays avec le Yémen par un groupe de militants armés qui se sont infiltrés dans la zone frontière de Jabal al-Dukhan, district d’al-Khouba, dans la région de Jazan.