03/07/10 (B559) Nouvelles de Somalie (9 articles en Français)

_______ 9 – Quotidien du Peuple (Chine) avec XINHUA

Onze morts dans des affrontements à Mogadiscio

Au moins 11 personnes ont été tuées et près de 84 autres blessées dans de violents affrontements qui ont fait rage ces dernières 24 heures entre les forces gouvernementales somaliennes soutenues par les casques bleus de l’Union africaine (UA) et les insurgés islamistes, ont affirmé des témoins et des sources médicales jeudi.

Les services locaux des urgences ont indiqué que la plupart des morts et des blessés étaient des civils pris entre les tirs croisés des islamistes et des forces gouvernementales.

“Nous avons emmené 84 personnes blessées dans les affrontements de ces dernières 24 heures vers différents hôpitaux et notre personnel a identifié onze morts,” a affirmé à Xinhua Ali Muse, chef du service local des ambulances.

Les affrontements, concentrés dans le nord de la capitale somalienne, sont survenus alors que la Somalie célèbre le cinquantenaire de son indépendance.

Les témoins ont indiqué des chars et des blindés de la Mission de maintien de la paix de l’Union africaine (AMISOM) prenaient part aux affrontements avec les rebelles islamistes qui ont prétendu s’être emparés en début de semaine de nombreuses positions occupées par le gouvernement somalien.

Le média d’Etat, Radio Mogadiscio, a rapporté que le président somalien Sheikh Sharif Sheikh Ahmed était aux avant postes à la tête des forces gouvernementales dans leurs efforts pour chasser les insurgés islamistes de Mogadiscio.

Davantage de personnes continuent de fuir leurs maisons dans le nord de la capitale somalienne avec l’intensification des combats entre les parties béligérantes.

Entre temps, les médias locaux ont largement respecté l’ordre donné par le groupe islamiste Hezbul Islam de ne pas diffuser des émissions sur l’anniversaire de l’indépendance de la Somalie qui tombe le 1er juillet.

Toutefois, Shabelle, la radio la plus populaire, a refusé de se plier à cet ordre et a diffusé les émissions commémorant l’indépendance.

La direction de la radio a aussi indiqué qu’elle ne respectera pas les précédents decrets du Hezbul Islam interdisant la diffusion de la musique, estimant que le chef du groupe à Mogadiscio “signe trop de decrets pour être respectés”.

__________ 8 – Tribune de Genève (CH) avec AFP

Somalie: beaucoup de déplacés se retrouvent “piégés” dans leur pays

Beaucoup de personnes déplacées en Somalie en raison de “violences quotidiennes” sont “piégées” dans leur propre pays en raison des dangers grandissants sur les trajets menant aux voisins kenyan et yéménite, traditionnels pays d’accueil, s’est inquiété vendredi le HCR.

Beaucoup de personnes déplacées en Somalie en raison de “violences quotidiennes” sont “piégées” dans leur propre pays en raison des dangers grandissants sur les trajets menant aux voisins kenyan et yéménite, traditionnels pays d’accueil, s’est inquiété vendredi le HCR.

S’appuyant sur les témoignages de réfugiés somaliens, le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a constaté qu'”il (était) devenu de plus en plus dangereux et difficile de quitter la Somalie”.

En conséquence, “beaucoup de civils déplacés se retrouvent piégés dans leur pays”, a expliqué un porte-parole de l’organisation, Adrian Edwards lors d’un point de presse.

Certains, qui ont pu atteindre le Yémen par bateau, ont raconté qu’une douzaine de “points de contrôle” ont été installés par différents groupes armés sur la route qui mène de la capitale Mogadiscio au port de Bossaso, a ajouté M. Edwards.

De nombreux réfugiés au Kenya ont également raconté que la route était devenue beaucoup plus dangereuse, en raison des “enrôlements forcés” et des “violences”.

Le Kenya et le Yémen, les deux principaux pays d’accueil des Somaliens, comptent respectivement 323.000 et 164.000 réfugiés, mais depuis le début de l’année, le HCR a constaté une baisse “brutale” du nombre d’arrivée de réfugiés dans ces deux pays.

Le Yémen a enregistré 6.660 nouveaux réfugiés somaliens en six mois contre 13.801 entre janvier et juin 2009. Quant au Kenya, il a accueilli durant cette période 29.848 Somaliens contre 44.385 l’année dernière.

“La raison de cette baisse n’est pas une amélioration de la sécurité”, a insisté M. Edwards. Au contraire, “la situation empire et les violences quotidiennes ainsi que les violations des droits de l’homme continuent de provoquer le déplacement de milliers de civils”, a-t-il ajouté.

Selon le HCR, quelque 200.000 personnes ont fui leur foyer depuis le début de l’année, dont la majorité sont bloquées en Somalie.

De plus en plus tentent leur chance en Ethiopie qui a vu, contrairement au Kenya et au Yémen, le nombre de réfugiés somaliens augmenter considérablement ces derniers mois (12.639 arrivants contre 8.411 durant la même période de 2009).

__________ 7 – AfricaTimesNews avec RFI

Somalie : des insurgés contre les 50 ans d’indépendance

Il y a tout juste cinquante ans, les anciens protectorats britanniques, italiens et français s’alliaient pour former la République de Somalie. Mais depuis la chute du général Siad Barre en 1991, le pays est en guerre civile quasi ininterrompue et ce jeudi 1er juillet, c’est dans un climat extrêmement tendu que les Somaliens ont essayé de célébrer les 50 ans de leur indépendance.

L’image marquante de cet anniversaire, c’est celle du président Ahmed en tenue militaire et gilet pare-balles. Selon nos confrères de la radio britannique BBC, c’est la première fois depuis son élection, il y a 18 mois, que le président somalien est en première ligne. Il participe à l’offensive lancée contre les insurgés islamistes qui tentent de récupérer depuis quelques jours le terrain qu’ils ont perdu au nord de Mogadiscio.

Si le 1er juillet est un jour de fête nationale pour les Somaliens, c’est une tradition héritée des infidèles pour les islamistes. Interdiction donc de la célébrer, c’est ce qu’a ordonné le groupe d’insurgés Hezb al-Islam la veille du jour anniversaire. Le groupe a interdit au passage les célébrations de tous les événements qui ne sont pas mentionnés dans le Coran.

Le Hezb al-Islam a également menacé de vives représailles les journalistes qui couvriraient les cérémonies. La radio Shabelle a, quant à elle, décidé d’outrepasser l’ordre des islamistes et sur les ondes c’est un chant célébrant l’indépendance qui a réveillé les Somaliens. Le directeur de la station explique sur son site internet qu’il juge intolérable les ordres et la pression exercée sur les médias.

__________ 6 – Romandie News (Suisse) avec AFP

Somalie: 31 civils tués depuis jeudi dans des combats à Mogadiscio

Trente et un civils ont été tués depuis jeudi à Mogadiscio dans de violents combats à l’artillerie lourde opposant les insurgés islamistes radicaux shebab aux forces gouvernementales et aux troupes de l’Union africaine, a-t-on appris de source hospitalière.

“Les combats ont été les pires de ces derniers mois, avec de très lourdes pertes civiles. Nos équipes médicales ont collecté les corps de 31 civils qui ont été tués dans les combats tandis que 93 autres ont été blessés”, a déclaré à l’AFP le chef du service des ambulances de la capitale Ali Muse.

“La plupart des victimes ont péri dans leurs maisons, touchées par des tirs d’artillerie”, a-t-il ajouté.

Jeudi, les forces gouvernementales et leurs alliés des forces de l’Union africaine en Somalie (Amisom) avaient lancé une offensive sur le front nord de Mogadiscio pour reprendre des positions concédées aux shebab en fin de semaine dernière.

_________ 5 – Quotidien du Peuple (Chine) avec XINHUA

Les islamistes somaliens annoncent avoir conquis de nouvelles positions à Mogadiscio

Le groupe islamiste radical somalien les “Shebab” a annoncé mardi avoir pris le contrôle de plusieurs zones clé du nord de la capitale somalienne de Mogadiscio, à la suite d’une attaque nocturne concertée contre des positions du gouvernement somalien.

Des affrontements féroces ont éclaté lundi soir dans la partie nord, contrôlée par les forces gouvernementales, de Mogadiscio, la capitale de Somalie.

Les responsables islamistes ont emmené des journalistes locaux dans des zones du nord de la capitale pour leur montrer les bases gouvernementales récemment capturées mais un tir de mortier s’est abattu sur l’une des bases, blessant légèrement près de quatre journalistes, photographes et cameramans présents.

Cette prise de contrôle montre que les territoires contrôlés par le gouvernement et les forces de paix de l’Union africaine (UA) “se rétrécissent de jour en jour et seront bientôt anéantis”, a déclaré aux journalistes le porte-parole du mouvement les “Shebab” Ali Mohamoud Raageh lors d’une conférence de presse sur l’une des bases nouvellement conquises.

Le gouvernement n’a jusqu’à présent fait aucun commentaire officiel sur les affirmations des commandants des Shebab mais la station étatique Radio Mogadishu a condamné le mouvement pour avoir “mis en danger la vie de journalistes somaliens en les emmenant sur une scène de conflit”.

Le mouvement islamiste les Shebab, qui contrôle une bonne partie de la capitale somalienne ainsi que le sud et le centre de ce pays d’Afrique de l’Est ravagé par la guerre, mène des attaques quasi-quotidiennes contre le gouvernement somalien et les forces de paix de l’UA basées à Mogadiscio, la capitale.

Le gouvernement somalien, reconnu par la communauté internationale, ne contrôle que quelques quartiers de cette ville côtière chaotique, avec le soutien de près de 5 000 hommes d’une force de maintien de la paix de l’UA.

La Somalie, dépourvue de gouvernement central fort et effectif depuis le renversement en 1991 de l’ancien homme fort Mohamed Siad Barré, est en proie à l’anarchie et à la guerre civile depuis.

____________________ 4 – CasaFree

Somalie : Le CICR “choqué” par la poursuite des tirs contre un hôpital à Mogadiscio malgré ses appels

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s’est dit, jeudi, choqué, par la poursuite des tirs contre l’hôpital Keysaney de Mogadiscio, en Somalie malgré les appels lancés par le Comité.

Pour la troisième journée consécutive, des tirs d’obus se produisent à proximité de l’hôpital Keysaney, dans le nord de Mogadiscio, a déploré le CICR, précisant que deux nouveaux obus de mortier ont frappé l’hôpital depuis hier, mercredi, causant des dommages à la structure de l’établissement. Le Comité a aussi rappelé que le 29 juin dernier, des tirs avaient déjà tué un patient et blessé une autre personne.

“Nous sommes choqués par la situation qui prévaut à Keysaney. Malgré les appels que nous avons lancés à plusieurs reprises à toutes les parties au conflit pour qu’elles respectent le droit international humanitaire et qu’elles épargnent les installations sanitaires, rien ne semble avoir changé sur place”, a dénoncé Pascal Mauchle, chef de la délégation du CICR en Somalie.

D’après lui, “la situation est chaque jour plus dangereuse pour les patients et les membres du personnel médical”.

Le CICR et le Croissant-Rouge de Somalie “rappellent une nouvelle fois à toutes les parties au conflit que le fait d’attaquer des établissements médicaux arborant l’emblème du croissant rouge constitue une violation du droit international humanitaire et que les parties ont l’obligation de mettre le personnel médical, de même que les hô pitaux, les dispensaires et autres installations sanitaires à l’abri des effets des hostilités”.

L’hôpital Keysaney, un des deux hôpitaux chirurgicaux spécialisés soutenus par le CICR à Mogadiscio, est géré par le Croissant-Rouge de Somalie et accueille tous les patients, indépendamment de leur origine ethnique et de leur appartenance religieuse ou politique, a signalé le Comité.

____________________ 3 – EuroNews

Mogadiscio prise entre deux feux

Le cinquantième anniversaire de l’indépendance de la Somalie a été plus marqué par des violences que des festivités. Les insurgés islamistes radicaux ont tenu parole. Ils ont semé la terreur jeudi dans plusieurs quartiers de la capitale somalienne Mogadiscio. Le bilan serait d’au moins une vingtaine de morts, la moitié seraient des civils indique une source hospitalière qui parle aussi de dizaines de blessés.

Les violents accrochages entre les forces gouvernementales et les combattants islamistes ont parfois eu lieu à l’arme lourde. Le gouvernement somalien de transition ne contrôle que quelques quartiers de la capitale, et tente d’en reprendre certains aux groupes radicaux qui sont liés à Al-Qaïda. Un hôpital du nord de Mogadiscio a de nouveau été touché par des bombardements, et le Comité international de la Croix-Rouge a protesté.

____________________ 2 – Yahoo avec Reuters

Au moins 21 morts et 42 blessés au cours de violences en Somalie

Au moins 21 personnes ont été tuées et 42 autres blessées dans des affrontements en Somalie, rapporte jeudi une ONG.

De violents accrochages entre deux clans d’un village du centre du pays, Huldonyale, ont fait 14 morts et 24 blessés, selon l’ONG Elman basée à Mogadiscio.

Dans la capitale somalienne, sept personnes ont trouvé la mort et 18 autres ont été blessées lors de tirs d’armes lourdes entre les forces gouvernementales et des membres de la milice islamiste Al Chabaab.

Abdi Sheikh et Ibrahim Mohamed,
Olivier Guillemain pour le service français

____________________ 1 – Miilka’s Blog

17 Somaliens meurent dans la bataille entre gouvernement, les insurgés

Un obus d’artillerie a frappé un bâtiment où les familles avaient trouvé refuge, tuant 11 personnes, qui fait partie d’une journée de violente bataille dans la capitale somalienne qui a vu un total de 17 personnes ont été tuées jeudi un fonctionnaire de secours.

L’obus qui a frappé le bâtiment a également blessé 22 autres. Cinq enfants et trois femmes ont été tuées dans l’explosion, a déclaré Ali Muse, le chef du service d’ambulance de Mogadiscio.

«C’était une scène effroyable. Je n’ai pas vu un tel massacre de ces derniers jours”, a dit Muse.

Les combats entre les troupes somaliennes et les rebelles islamistes ont tué six civils plus tôt dans la journée, a dit Muse. Vingt et un civils ont été blessés dans les combats plus tôt.

Radio Mogadishu, la station de radio gérée par l’Etat, a rapporté que le président Cheikh Sharif Cheikh Ahmed a visité les lignes de front. site de la station lui a montré debout près de sacs de sable tout en portant des treillis de l’armée.

Somalie est faible, le gouvernement soutenu par l’ONU se bat contre une insurrection islamiste qui contrôle une grande partie du sud du pays et du centre. La Somalie n’a pas eu un gouvernement qui fonctionne depuis près de 20 ans.