24/08/2011 (B618) LDDH : le comité de la LDDH a décerné les certificats d’honneur aux personnalités et aux organisations qui ont contribué, par leurs actions, à défendre les Droits humains à Djibouti et à venir en aide au peuple, en luttant contre les injustices et contre la dictature. ( article mis à jour le 25/08 – 16h30 Paris)


Le Président

Le comité de la LDDH

à attribué les certificats d’honneur

Certificat d’honneur avec mention spéciale

  • à Maître Warren L. Creates, éminent juriste qui fait partie du Groupe de Juriste à la tête de l’immigration (Canadien et Américain). (Lien)
Certificats d’honneur
  • Houssein Abdourahman Jama Andoleh, membre de notre Organisation de défense des droits de l’Homme pour représenter la Ligue Djiboutienne des Droits Humains au Canada.(Lien)
  • Hassan Abdi Aden, membre de notre Organisation de défense des droits de l’Homme pour représenter la Ligue Djiboutienne des Droits Humains auprès de la Presse en l’Amérique. (Lien)
  • Houssein Mohamed membre de notre Organisation de défense des droits de l’Homme pour représenter la Ligue Djiboutienne des Droits Humains en Amérique.
  • Cassim Ahmed Dini (fils de notre héros Ahmed Dini), membre de notre Organisation de défense des droits de l’Homme pour représenter la Ligue Djiboutienne des Droits Humains en Europe.
  • Jean-Loup Schaal, Président de l’ARDHD pour son combat auprès des opprimés djiboutiens (Lien)

_________________________ Hommage à Me Warren L. Creates

HOMMAGE A MAÎTRE WARREN L. CREATES
HEAD IMMIGRATION LAW GROUP (CANADIAN AND AMERICAN)
SPECIALIST IN CITIZENSHIP AND IMMIGRATION LAW.

Présenté par NOEL ABDI Jean-Paul

Maître WARREN L. CREATES est un éminent juriste et fait parti du Groupe de Juriste à la tête de l’immigration (Canadien et Américain).

Ce brillant avocat a toujours plaidé pour les réfugiés et les nombreux demandeurs d’asile de Djibouti au Canada.

C’est grâce à ses plaidoiries qu’un grand nombre de Djiboutien aujourd’hui vivent décemment avec un emploi stable et bien rémunéré.

Maître WARRREN L. CREATES ne cesse de suivre la situation sociale des Djiboutiennes et des Djiboutiens si bien que le taux de chômage de nos compatriotes au Canada est très faible.

Maître WARRREN L. CREATES nous a honorés de sa présence à la Conférence de Gatineau le 23 juillet 2011 et de son temps précieux, qu’il nous a accordés en tenant un discours de solidarité exemplaire pour le combat que nous menons à l’intérieur de notre pays Djibouti en étroite collaboration avec les résistants Djiboutiens à Ottawa (du Canada aux Etats-Unis).

Maître WARRREN L. CREATES par sa présence a honoré les organisateurs, ainsi que tous nos compatriotes Djiboutiens présents à cet inoubliable Conférence sur les droits de l’Homme à Djibouti le 23 juillet 2011 à l’Université du Québec en Outaouis (Gatineau Québec) et son vibrant témoignage à mon égard et au combat de tout le Peuple de la République de Djibouti et de tous les enfants, mères, pères de familles loin de leur pays mais si proche dans leur combat contre le régime dictatorial qui règne par la force, la peur et la terreur dans notre pays.

Maître WARRREN L. CREATES combat depuis plus de vingt cinq (25) ans pour le Bien-être de nos compatriotes au Canada.

Maître WARRREN L. CREATES pendant vingt cinq ans a écouté entendu la détresse des Djiboutiens qui ont fui leur patrie, qui ont fui la répression du sanguinaire Ismaël Omar Guelleh.

Maître WARRREN L. CREATES aujourd’hui connaît parfaitement les situations désastreuses dans notre pays, et aujourd’hui Maître WARRREN L. CREATES milite à nos côtés pour l’instauration d’un Etat de Droit en République de Djibouti, pour des élections libres transparentes sans interférence extérieure ni militaire.

Maître WARRREN L. CREATES aujourd’hui milite à nos côtés pour une démocratie réelle, constructive basée sur la Bonne Gouvernance.

Merci, merci et merci à Maître WARRREN L. CREATES pour sa Solidarité active, sa Solidarité qui ne peut que nous encourager à affronter les atrocités du dictateur passible de Crimes contre l’Humanité et Crimes Organisés et autres crimes mafieux.

We are very gratful for your Solidarity to our people.

____________________ Houssein Abdourahman Jama Andoleh

BREF PORTRAIT DE HOUSSEIN A. J. ANDOLEH

Présenté par NOEL ABDI Jean-Paul

Houssein A. J ANDOLEH a été un membre actif de (Unecas) à 13 ans.

Il fut responsable 1991-1994 et membre du bureau politique du MND.

Il est parti en exile en Ethiopie de 1994-2000 et membre FUOD.

Depuis 2001 Houssein A. J. ANDOLEH est un activiste et opposant connu de tous au régime du dictateur Ismaël Omar Guelleh encore au pouvoir par un Coup d’Etat Electoral.

Principal fondateur et président de la radio kulanka.com(radio libre sur internet).
Houssein A. J. ANDOLEH est le président Action et Démocratie Djiboutienne.(association à Ottawa).

Il est membre du groupe de recherche sur la démocratie et développement en Afrique à Université du Québec en Outaouais.

Durant les vastes répressions sanglantes de février dernier Houssein A. J. ANDOLEH a été membre du Comité de l’organisation des manifestations à Ottawa pour la libération des prisonniers politiques ou d’opinion Djiboutiens.

______________________________ Hassan A. Aden


PORTRAIT DE HASSAN A. ADEN

Présenté par NOEL ABDI Jean-Paul

Hassan Abdi Aden a commencé sa carrière d’enseignant (et son engagement social) comme instituteur en septembre 1979 à Damerdjog. Après 6 ans passées là-bas durant lesquelles il s’est marié et devenu père de deux enfants, il “rentre” à Djibouti où il est appelé comme directeur d’école (au Q7 1986-1987 puis au Q5 1987-1993).

Après avoir gravi tous les échelons un à la fois, autodidacte inlassable, il se convertit en informatique, à ses dépens et, sans aucun soutien ni encouragement du gouvernement. Il devient un joueur incontesté de la place en informatique dans les années fin 80 début 90 (système, développement de bases de données relationnelles, arts graphiques, etc.). Parmi ses clients, on comptait: La Caisse Française de Développement, l’UNHCR, l’ONARS, la CICID et bien d’autres PME/PMI de Djibouti.

En 1993, il est appelé à devenir le 1er responsable djiboutien de la Cellule informatique de l’éducation nationale. Malgré sa fonction et les compétences incontestées qui y sont associées et, le fait qu’il ait acquis ces compétences avant-gardistes, de sa poche et sans aucun soutien, il restera instituteur chargé d’école sur la fiche de paie du ministère!

Les gens sont payés selon leur fonction. Mais, non! Tout était comme si “Raphaël », le ministre de l’Éducation, occupait la fonction de ministre mais était payé comme douanier (son statut avant d’être ministre) ou encore que IOG était payé comme indic, malgré sa fonction!

Pourquoi cette injustice? Ce cas unique d’injustice? Hassan Abdi était simplement l’éditeur de, entre autres, 3 bulletins de nouvelles qui étaient vus comme une menace par le régime des Gouled/Guelleh:

– L’éducateur, journal du SEP (Syndicat des Enseignant du Primaire)
– L’enseignant, journal du SYNESED (SYNdicat des Enseignants du SEcond
Degré)
– Horizon, journal de l’UDD (Union des Démocrates Djiboutiens).

Il est important de souligner que paradoxalement, ce genre d’engagement n’avait absolument rien d’illégal. Même à Djibouti!

En tout cas, après une énième suspension, nombre incalculable de tracasseries administratives et d’arrestations sans motif, Hassan a décidé de “tourner le dos” à son pays chéri en juin 1998. Il nous a dit qu’il croyait avoir définitivement rangé ses gants de combat, ce faisant.

En effet, pendant dix ans (1998 à 2008) son seul combat était d’ordre caritatif (soutien familial, participation aux activités caritatives organisées par la communauté d’origine ou à celles au bénéfice de la communauté d’accueil).

En 2008/2009, après des rumeurs de plus en plus persistantes en provenance de Djibouti selon lesquelles IOG préparait le terrain pour un 3ème mandat (au mépris de la constitution) Hassan est de retour dans son activisme politique.

Actuellement, il vit dans la région de la capitale fédérale du Canada, Ottawa. Il est blogueur (http://www.kulanbaded.blogspot.com/) et administrateur du site web de l’opposition djiboutii.net

(http://www.djiboutii.net).

Il organise et/ou participe activement à tout ce qui touche Djibouti et la volonté de changement demandé par une large majorité de ses compatriotes après 34 ans de dictature d’un seul groupe/parti/état: les Gouled/Guelleh et leur parti unique le RPP.

_____________________________
Jean-Loup Schaal

HOMMAGE AU PRESIDENT DE L’ARDHD.

Présenté par NOEL ABDI Jean-Paul

Après plus d’une décennie de combat le Président de l’ARDHD continue le formidable combat continu et journalier de notre ami Jean-Loup SCHAAL.

Il ne cesse de dénoncer toutes les exactions, les viols, les exécutions extrajudiciaires, les déportations essentiellement vers l’Ethiopie des Afars Djiboutiens, des Ogaden, des Oromos et autres réfugiés Ethiopiens et Somalis.

Jean-Loup SCHAAL, ne cesse de dénoncer toutes les violations des droits de l’Homme en République de Djibouti, les répressions des Travailleurs et des Syndicalistes, les revendications salariales des Dockers, des Cheminots, du personnel de la Santé notamment les infirmières et infirmiers.

Jean-Loup SCHAAL ne cesse de dénoncer les répressions sauvages contre les manifestants des étudiants, pour les revendications sociales et les manifestants politiques dont le dernier en date est celui de la vaste manifestation du 18 février 2011 contre le 3ème mandat illégal et anticonstitutionnel.

Jean-Loup SCHAAL est toujours à l’écoute des opprimés Djiboutiens, avec Survie, ils condamnent les incarcérations abusives et arbitraires des Défenseurs des Droits de l’Homme, par des Communiqués conjoints Survie et l’ARDHD dénoncent le comportement incompréhensible de la politique du silence des Autorités Françaises qui par l’argent des contribuables Français financent par extension les opérations de répressions du régime sanguinaire passible de Crimes contre l’Humanité et autres Crimes Organisés.

Jean-Loup SCHAAL avec ses commentaires sur les excellentes images de Roger PICON et grâce à sa plume ne cesse de nous faire rire tout en nous disant la vérité.

Merci, merci et merci à Jean-Loup SCHAAL, qui malgré les menaces, les insultes et autres pressions notamment les fréquentes censures du site de l’ARDHD, ne cesse à accomplir son Devoir de Défenseur des Droits de l’Homme à soutenir les Djiboutiens ainsi que les réfugiés Djiboutiens refoulés ou qui ont fui vers l’Ethiopie voisine les répressions des éléments des Forces Armées, hélas transformés en milice du dictateur Ismaël Omar Guelleh.