08/09/2017 (Brève 1063) Guelleh ferait-il “la manche” devant les Chinois pour qu’ils financent le paiement des conséquences des procès contre Boreh et DP World. Que va-t-il donner en contrepartie : le pays ????

Selon plusieurs articles publiés par LOI, la justice Britannique a condamné Guelleh et/ou le Gouvernement djiboutien à verser des sommes très importantes à Borreh, en réparation des injustices commises à son encontre.

Mais Djibouti ne disposerait pas de montants aussi importants. Est-ce parce qu’ils seraient passer dans les poches de Guelleh, famille et obligés ??? Probablement. Le problème c’est que les poches de ces gens là sont équipées d’un clapet anti-retour (terme utilisé en plomberie), qui signifie que le dispositif accepte des flux dans un sens (trèsor public vers leurs actifs personnels), mais qu’il empêche le flux inverse : (actifs personnels vers le trésor public)
.

Alors il faut trouver de l’argent, d’autant plus que dans le cadre d’une autre action judiciaire qui l’oppose à DP World, la justice a prononcé le gel des avoirs djiboutiens à l’étranger.

Alors il faut trouver quelqu’un qui paiera. Les chinois, pardi ! Ils ne sont pas hostiles à apporter les fonds qui permettront de régler ces additions dont le montant dépasserait les 100 millions de US$. Mais les Chinois, s’ils savent être compréhensifs, sont des gens pragmatiques et ils demandent des valeurs en échange.

La question qui se pose : qu’est-ce qu’IOG va brader pour garantir un nouveau prêt chinois ? Il reste le pays. Et tout laisse à penser qu’il n’a aucun état d’âme (puisqu’il l’a déjà prouvé depuis qu’il est à la Présidence, d’abord comme second de son oncle, puis comme patron…) et cette possibilité ne devrait pas le déranger. Après moi le déluge, comme aurait dit un monarque français sous l’ancien régime.

Et puis seuls sont concernés, les citoyennes et les citoyens djiboutiens, leurs enfants et leurs petits-enfants et même au-delà. Que voulez-vous que cela fasse à la Paulette et à son Prince de Pacotilles ???