31/12/2013 (B344) Meilleurs voeux à toutes et à tous pour la nouvelle année

L’équipe de l’ARDHD présente tous ses voeux, d’abord à ses lectrices et à ses lecteurs, et ensuite à l’ensemble de la communauté djiboutienne, qu’elle soit au pays ou à l’étranger.


Que peut-on souhaiter pour 2014 ?
Qu’Isamël Omar Guelleh prenne enfin conscience du mal qu’il cause à son pays et à ses concitoyens et, même s’il ne faut pas rêver, qu’il rompe avec la dictature, l’injustice, l’accaparement de l’argent public, les emprisonnements arbitraires, la torture, les violences faites aux femmes et à tous les opposants …

Nous avons l’espoir que 2014 puisse marquer la fin de la dictature sanguinaire qui sévit à Djibouti et que :
– les réfugiés djiboutiens en Ethiopie, à qui nous adressons des voeux particuliers, puissent enfin bénéficier des programmes de réinstallation dans des pays d’accueil, afin qu’ils retrouvent un véritable statut de citoyen, avec les droits et les obligations qui y sont attachés,
– la justice pénale internationale puisse avancer dans l’instruction des plaintes déposées contre le régime et qu’Ismaël Omar Guelleh ait à répondre des crimes dont il pourrait être accusé,
– la justice française finalise le dossier de l’assassinat du Juge Bernard Borrel et qu’elle auditionne les coupables et les commanditaires présumés et toutes celles et tous ceux qui connaissent tout ou partie de la vérité,
– les prisonniers politiques qui croupissent à Gabode ou dans des centres secrets de détention, soient libérés et qu’ils puissent avoir accès au soin que nécessite leur état,
– les populations restées au pays, cessent de vivre avec “la peur au ventre” et qu’elle retrouve des capacités économiques, leur permettant de manger à leur faim, tous les jours,
– les différentes composantes de l’opposition continuent de progresser sur le difficile chemin de l’unité et qu’elle se détournent des réflexes partisans, tribalistes et sectaires, pour s’atteler véritablement à la lourde tâche, qui consiste à rédiger un programme pour l’alternance démocratique et une feuille de route pour y parvenir.

Bonnes fêtes et bonne année

29/12/2013 (B341) Avec les derniers dessins de Roger Picon, l’équipe de l’ARDHD tient à honorer la mémoire des victimes de la dictature (en particulier ce jeune lycéen tué de sang-froid, à Obock, il y a un an).

Celles et ceux qui sont morts sous les balles des officiers félons et des “hordes” sanguinaires de police ou de gendarmerie, qu’ils encadrent. Celles et ceux qui sont morts sous la torture. L’ARDHD adresse tous ses encourgaements à celles et ceux qui croupissent injustement dans la prison de Gabode ou dans les centres secrets de détention arbitraire, au motif d’avoir exprimé leur désacord avec le système d’asservissement de la population

Victimes de Guelleh à Djibouti
Victimes de Guelleh à Djibouti
Victimes de Guelleh à Djibouti

29/12/2013 (B342) ALERTE : faux réfugiés, espions du régime et désinformateurs de tous poils au service d’IOG et du SDS. (Avec un texte d’Hassan Cher Hared en deuxième partie)

Depuis plusieurs semaines, nous recevons un nombre croissant d’alerte concernant des espions du régime qui agissent dans les pays où la diaspora djiboutienne est la plus nombreuse et l’opposition la plus active. En tête, la Belgique, le Canada, la France et la Suisse.

Ces alertes signalent des pesonnes qui jouent un double jeu : réfugiés pour les autorités locales de l’immigration (souvent en se faisant passer pour des Somaliens) et espions au service des ambassades djiboutiennes et du SDS.

Il semble que l’activité de ces agents aient connu une recrudescence après la manifestation de Bruxelles (y compris la prise symbolique de l’Ambassade djiboutienne …) et après les différentes actions à Paris (Sit-in à proximité de la résidence de Guelleh, propriété de la SCI Haramous, dont Paulette est l’unique mandataire social, manifestation devant l’Ecole militaire, etc..)

L’opposition djiboutienne appelle tous les expatriés djiboutiens à se mobiliser pour identifier ces prédateurs “alimentaires” qui bénéficient d’un statut dans un pays d’accueil sur la base de mensonges flagrants. Une fois identifiés, les responsables de l’opposition assurent que les informations et les preuves seront transmises aux autorités de police et aux autorités en charge de l’immigration. Il est probable que le film réalisé par la RTD à l’occasion de la réception que Guelleh a donné au Bois de Boulogne, permettra d’identifier certaines de ces personnes. Mais les opposants devront agir avec prudence, car tous les participants n’étaient pas des espions de Guelleh (Cas, par exemple, des étudiants obligés de venir sous peine de perdre le paiement de leur bourse d’études).

Quel est le rôle de ces espions ?

  • de recenser les opposants pour transmettre des noms au SDS, qui se chargera sur place de harceler leurs familles restées au pays, etc.. (Perte immédiate d’emploi, incarcération arbitraire, perquisition domicilière brutale, … et plus dans certains cas ….)
  • de faire pression sur les plus vulnérables (femmes isolées, etc..) pour qu’ils adhèrent à l’UMP,
  • etc..

A ces manoeuvres, s’ajoute la désinformation systèmatique. La cellule “Djibouti 24” multiplie ses efforts pour diffuser des fausses nouvelles et induire en erreur les exilés.

Pour le moment, il n’appartient pas à l’ARDHD ni d’accompagner ni de lancer la chasse aux sorcières en divulguant par exemple des noms de faux réfugiés, d’espions ou de désinformateurs. Mais elle comprend qu’il est absolument nécessaire d’identifier les traitres, à la condition que toutes les garanties soient respectées et que les acteurs s’assurent de disposer de preuves formelles et incontestables à présenter aux autorités du pays d’accueil, qui est seul habilité à prendre des décisions, que ce soit un renvoi devant la justice ou le raccompagnement aux frontières, par exemple.

L’équipe se réserve, le cas échéant et le moment venu, d’accompagner officiellement ces démarches et des plaintes éventuelles.
_______________________________________

Nous publions un texte qui nous a été adressé par Hassan Cher, réfugié en Suisse et qui a été publié à l’adresse suivante :
http://www.hch24.com/actualites/12/2013/djibouti-les-nouveaux-reseaux-des-delateurs-ou-espions-dismael-omar-guelleh-en-occident/

Djibouti : les nouveaux réseaux des délateurs ou espions d’Ismaël Omar Guelleh en Occident.

Pendant les états généraux d’IOG que certains citoyens avaient qualifié des « cirques gratuits d’IOG » un monsieur dénommé NIMAN avait répété d’une manière parfaite son numéro qui consisté à demande la création d’une cellule de suivi de la diaspora dans les représentations diplomatique du régime dans le monde.

Le président autoproclamé de Djibouti, ISMAEL OMAR GUELLEH, a repris ce projet à la soirée galla de Paris le 5 décembre 2013. Vu, la démonstration de force de l’opposition qu’il a découverte  en France et en Belgique quelques mois avant, le dictateur a décidé de mettre en place ces cellules des délateurs ou d’espions qui auront la tache de :

1 – faire des listes des opposants ou sympathisants des partis de l’opposition ;

2 – faire des rapports détaillés sur des personnes ciblés afin d’accentuer la pression ;

3 – dispatcher ou publier de la désinformation ;

4 – faire la pression sur les femmes seules ou isolés afin de les obligés à intégrer l’UMP ;

5 – déstabiliser les organisations djiboutiennes ;

6 – créé des listes ou groupes de soutien au régime en Occident ;

7 – recruté des hommes ou femmes qui pourront réaliser des actions d’assassinat ou d’agression en Occident ;

8 – etc…

Le fait que j’ai publié sur le blog www.hch24.com un article d’information sur la création d’une association des refugiés djiboutiens d’Europe et d’Amérique a fait paniquer deux nouveaux recrues en Suisse.

Ces derniers ont pris contact avec Hassan Saïd, dit Hassan Madobé, directeur du Service des Documentations et de la Sécurité, une des outils de répression du régime, qui a réagi sur l’instrument des propagandes et des désinformations du SDS.

Hier soir, Djib24 a publié un twett dans lequel elle parlait d’un village Suisse dénommé Lucens d’où réside un homme dangereux qui tape sur ces compatriotes. Mais, cet engin de propagande a bêtement mis sur la place publique les espions fraichement recrues en Suisse.

Une heure après la publication de Djib24 j’avais reçu un email de Djibouti et d’un membre du régime en contact des ordinateurs du service d’Hassan Saïd. L’email contenait les noms des deux nouveaux recrus dont l’un habite dans les régions de langue alémanique de la Suisse et l’autre du côté francophone.

Les noms et les photos de ces agents seront transmis à la sureté et immigration Suisse dès demain.

Quant à Djib24 ne vous fatiguez pas parce que je vous donne mon adresse complète que vous pouvez publier sur votre outil de propagande :

Hassan Cher Hared – Route de Moudon 28 – 1522 Lucens – Suisse

Message pour la diaspora

J’appelle à tous les opposants de la diaspora de se mettre à la chasse de ses délateurs et de transmettre leurs noms et photos à la sûreté de pays dont vous y êtes.

Un délateur qui milite du côté d’un régime est comparable un mounafaq.

Hassan Cher hared

24/12/2013 (B340) Joyeux Noël à toutes et à tous.

L’équipe de l’ARDHD souhaite un joyeux Noël à tous les Chrétiens dans le monde et surtout elle espère que ceux vivent dans des zones de conflit, puissent bénéficier d’une soirée de joie et de recueillement, dans la paix.

07/12/2013 (Brève 326) Le trésor d’une SCI, mais pas n’importe laquelle, pourrait-elle cacher un bien mal acquis avec l’argent public, appartenant aux Djiboutiennes et aux Djiboutiens.

91, avenue Henri Martin à Paris 16, dans un quartier chic, où les surfaces s’échangent autour de 15.000 € le m2, on découvre un bel immeuble en pierres de taille. L’immeuble est bien entretenu, y compris les parties communes, dont un petit jardin devant la porte d’entrée. L’avenue est magnifique avec quatre rangées d’arbres. Bref une résidence de millionnaire.
Appartement de Guelleh à Paris
A l’intérieur parmi les occupants référencés dans l’annuaire pubic, oh surprise !, nous découvrons d’abord le Club des Vigilants. Exerce-t-il une vigilance sur ses voisins, co-proriétaires ? La question reste sans réponse pour le moment.

On y découvre aussi un très bel appartement qui pourrait couvrir une surface, dit-on entre 250 et 450 M2 (soit dans une première estimation, mais qui devrait confirmée par un professionnel avec un état exact de la surface, entre 4 et 10 millions d’Euro).

Cet appartement est tellement beau et décoré à grands frais, (même si le mauvais goût domine dans le choix des mobiliers et des objets) qu’il a fait l’objet d’une présenration officielle sur TV5. Malheureusement nos moyens techniques limités ne nous ont pas permis de capturer une photo de bonne qualité de l’intérieur, mais nous vous proposons ce que nous avons pu extraire :

Appartement de Guelleh

Alors quels sont les propriétaires privlégiés qui peuvent s’offrir un tel appartement, sa décoration, l’entretien et les frais de personnel, qu’il convient d’ajouter … ?

Eh bien, ce n’est pas une personne physique. C’est une SCI, société civile immobilière en droit français, généralement constituée pour des raisons fiscales et de transmission … Les fiscalistes nous en diront plus ! Mais c’est le nom de cette SCI qui a retenu notre attention, cela nous rappelait quelque chose …

SCI HARMOUS

Alors nous avons cherché des informations sur cette SCI et voici ce que nous avons obtenu :

SCI Haramous

C’était bien cela, la SCI Haramous, un nom qui est familier pour les Djiboutiens, a pour mandataire social, une certaine Kadra Haid, dit “La Paulette” ou RPP (Reine de la Principauté de Pacotilles). Certes le capital est mince : 10.000 € et semble infiniment limité comparé au prix de l’appartement dont elle est propriétaire : il y a dû y avoir des apports en compte courant, au travers d’opérations financières qui pourraient manquer de transparence et qu’il conviendra probablement d’éclaircir ….

Mais au fait, la SCI Haramous détient peut-être d’autres soit en direct soit par des sociétés soeurs / écrans et dans d’autres pays : l’Italie, les Emirats, etc….

Contribution de l’ARDHD à celles ou ceux qui voudraient porter cette affaire devant la justice comme étant peut-être un bien mal acquis …

Lien avec le site d’information financière : http://www.societe.com/societe/sci-haramous-443780218.html

07/12/2013 (Brève 326) Parmi les supporters de la dictature et de l’asservissement du peuple djiboutien, un parterre d’obligés, dont une majorité de prédateurs, qui vivent luxueusement sur les ressources dont le peuple est privé au pays et qui applaudissent à tout rompre au discours sans intérêt d’un chef à la dérive. (Photos extraites de la RTD …)

Parmi les invités à la réception organisée pour Guelleh par le joueur de Pipeau, Rachad Farah, lamentablement battu lors de l’élection à la tête de l’Unesco, la diaspora pourra certainement reconnaître de nombreux concitoyens dont des faux réfugiés, qui sont venus applaudir un dictateur sanguinaire, qui ruine Djibouti et qui asservit la population par la terreur.

Ces personnes présentes savent-elles le nombre de familles qui auraient pu manger (pour une fois) à leur faim, avec tout l’argent dépensé pour cette réception …

On peut espérer d’abord qu’ils auront honte et ensuite que la diaspora pourra reconnaître des faux réfugiés et informer les autorités françaises de l’immigration, du double jeu auxquels ils se livrent et des mensonges pour obtenir un droit de rester en France et/ou en Europe.

La vidéo est intégrale est disponible sous YouTube : Lien . Chacun pourra visionner la salle et découvrir de nouveaux supporters de la dictature.

Récpetion
Réception

04/12/2013 (Brève 319) Finalement ce soir, Guelleh est de nouveau annoncé officiellement au Sommet de l’Elysée. Une erreur du protocole français ou la marque d’un certain flottement entre les deux Présidences.

Finalement et aux dernières nouvelles, Guelleh devrait bien assister au Sommet de l’Elysée. Dans une première liste qui avait été remise récemment aux journalistes accrédités, la délégation djiboutienne avait été indiquée comme absente,

Ce soir, nous apprenons, que Guelleh sera présent (Que les obligés alimentaires, souvent faux-réfugiés se rassurent, car ils pourront louer les vertus du P’tit Pharaon au cours des manifestations organisées par le Joueur de Pipeau, Rachad Farah, avec l’argent des contribuables djiboutiens…).

Y aurait-il eu une petite confusion au niveau de l’oganisation et/ou du protocole (cela paraît peu probable quand même). Si ce n’est pas le cas, on ne peut pas exclure un certain flottement entre Djibouti et la France. Pour quel motif ???

Nous rappelons que dès ce matin, nous avions annoncé que Guelleh s’était envolé depuis l’aéroport de Djibouti… ce qui laissait supposer qu’il allait bien participer.

30/10/2013 (Brève 292) (Publicité) Pas encore diplômé(e) ? Pas de soucis. Par correspondance avec AliBou vous obtiendrez votre Master puis un Doctorat dans une spécialité hautement recherchée. Tous les diplômes AliBou sont émis et reconnus exclusivement par la prestigieuse Université d’Haramous. Des dizaines de réussite et des centaines de témoignage de satisfaction.

Doctorat par correspondance
Illustration Roger Picon