10/11/2018 (Brève 1228) – Vidéo : 5 questions à Omar Ali Ewado, Président de la LDDH

22/04/99 UNION INTERAFRICAINE DES DROITS DE L’HOMME

DJIBOUTI :

Date : jeudi 22 avril 1999

APPEL URGENT

Depuis des mois, le pouvoir en place à Djibouti a écarté par la force, l’opposition politique et arrêté arbitrairement des défenseurs et militants des droits de l’homme dont l’Avocat Maître AREF Mohamed AREF.

Environ 45 prisonniers politiques sont incarcérés dans des conditions de détention effroyables. Parmi eux, certains ont entamé depuis un mois une grève de la faim dont AREF Mohamed AREF, défenseur reconnu des droits humains.

L’Union Interafricaine des Droits de l’Homme lance un appel pressant à la Communauté Internationale tout entière afin qu’elle réagisse urgemment auprès des autorités Djiboutiennes, pour que soient libérés tous les citoyens arbitrairement incarcérés dans les geôles politiques du pays.

Aux bailleurs de fonds et à tous autres partenaires de Djibouti, elle demande de suspendre toute intervention en attendant d’obtenir des nouvelles autorités du pays, la libération de tous ceux incarcérés pour délit d’opinion et autres raisons politiques.

Au regard de la situation dramatique que traversent ces défenseurs et militants des droits humains, seule de nos jours, une intervention urgente forte de tous les partenaires (techniques et financiers de ce pays) pourra obliger le régime à libérer tout le monde.

Non à l’arbitraire !
Non à la liquidation physique d’opposants et autres défenseurs des droits humains !
Tous ensemble, nous réussirons !

Halidou OUEDRAOGO