04/02/09 (B484) XINHUA : L’UE félicite le nouveau président de la Somalie

L’Union Européenne (UE) s’est réjouie mardi de l’élection de Cheikh Sharif Sheikh Ahmed en tant que nouveau président de la Somalie, .

L’UE a félicité le nouveau président de l’unification nationale et espère travailler avec lui, le futur parlement et le nouveau gouvernement d’unification nationale pour rétablir le paix et l’unification en Somalie, a indiqué un communiqué publié par la République tchèque, à la tête de la présidence de l’UE.

L’UE a demandé la désignation “sans délai” du Premier ministre et du gouvernement pour stabiliser la situation du pays. Elle a aussi fait appel à tous les intervenants politiques et aux parties concernées en Somalie pour qu’ils participent au processus de paix, et évitent de nouvelles violences.

L’UE a souligné qu’il est urgent de rétablir le droit et l’ordre, et de respecter les critères des droits humains acceptés de tous et les lois humanitaires internationales dans tout le pays.

Elle a assuré prêter son soutien au processus de paix en Somalie, à une assistance humanitaire d’urgence et à d’autres aides qui atténueront la souffrance de la population somalienne.

28/01/09 (B483) XINHUA : La situation en Somalie est meilleure que ce que craignait l’UA

_____________________________ Note de l’ARDHD

A notre avis, cette déclaration n’engage que M Ping !! Applique-t-il avec ferveur la méthode Coué ??? On ne voit pas d’autre explication possible …. !

Car les Somaliens qui subissent ou qui ont subi la guerre, qui ont perdu des proches, y compris des enfants et qui trouvent péniblement de la nourriture, ne doivent pas partager aussi facilement son point de vue …

Il n’a peut-être pas été informé non plus, sur les conditions difficiles des troupes de l’UA, présentes sur place et qui doivent affronter des attentats et des provocations à l’arme lourde.

Peut-être seraient-ce les informations sur les nouvelles punitions en application de la Charia (main coupée, lapidation de jeune fille violée à 13 ans, exécutions “rapides”, etc…) qui tendent à le rassurer sur le plan sécuritaire ?

C’est vrai qu’il voit tout cela depuis l’Ethiopie … où il est confortablement hébergé et qu’il ne doit manquer de rien !

_____________________________ XINHUA



Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Jean Ping, a déclaré mardi à la presse que la situation sécuritaire en Somalie est meilleure que ce que pensait l’UA, après le retrait complet des troupes éthiopiennes.

Jean Ping a indiqué que la situation en Somalie n’est pas aussi grave que ce que craignait l’UA après le retrait des forces éthiopiennes du pays plus tôt dans le mois.

Il a également indiqué que l’UA tente de former et d’équiper les forces de sécurité somaliennes, et demande même une aide financière et en équipement à d’autres pays.

Jean Ping a appelé le reste du monde à ne pas mettre en place de double-normes eu égard aux questions africaines.

Il a indiqué que la communauté internationale ne se préoccupe que de quelques Etats comme la Somalie, le Zimbabwe et le Soudan, alors que l’UA compte 53 membres.

“Nous comptons 53 Etats membres, et il y a également de bonnes nouvelles.

Regardez les dernières élections au Ghana. Ce pays a connu un changement effectif de gouvernement par les élections”, a-t-il fait observer.

Le président de la commission de l’UA a appelé le reste du monde à prêter plus d’attention aux progrès réalisés dans les pays africains.

M. Ping s’est exprimé à ce propos au siège de l’organisme panafricain dans la capitale éthiopienne, quatre jours avant le 12ème sommet de l’UA.

26/01/09 (B483) Le départ des Ethiopiens de Somalie : toujours des informations contradictoires … (3 articles en Français)

____________________________ Note de l’ARDHD

Depuis plus d’un mois, nous recevons des informations contradictoires au sujet du retrait des forces éthiopiennes d’occupation en Somalie.

Hier l’ensemble de la presse affirmait qu’il ne restait plus un seul soldat éthiopien sur le sol somalien. Le Gouvernement éthiopien confirmait les faits.

Aujourd’hui, on parle du commencement du retrait de Baïdoa …

Baïdoa n’est-elle pas considérée comme territoire de la République de Somalie par l’Ethiopie ? Possible !

______________________________ 3 – JDD

Toutes les troupes éthiopiennes ont quitté la Somalie

Les forces éthiopiennes ont achevé lundi leur retrait de Somalie, où elles appuyaient depuis plus de deux ans le gouvernement fédéral de transition face aux insurgés islamistes.

Les derniers soldats éthiopiens ont quitté dimanche soir la ville de Baïdoa et ont passé la frontière éthiopienne lundi matin, a précisé à Reuters le porte-parole du gouvernement somalien, Abdi Hadji Gobdon. Le gouvernement fédéral de transition n’a pas réussi à asseoir son autorité depuis que l’armée éthiopienne l’a installé il y a deux ans.

Depuis 16.000 Somaliens ont trouvé la mort dans les violences.

La communauté internationale presse les Somaliens de surmonter leurs divisions afin que le Parlement puisse élire la semaine prochaine un nouveau président pour remplacer Abdoullah Youssouf, qui a démissionné en décembre.

_______________________________ 2 – XINHUA

Somalie : les troupes éthiopiennes commencent à se retirer de Baidoa

Les troupes éthiopiennes en Somalie se sont retirées d’une base de Baidoa (sud) , siège du Parlement somalien à 245 km au sud-ouest de Mogadiscio, a affirmé dimanche Mohamed Ibrahim Habsade, membre du gouvernement de transition.

“Les troupes ont quitté l’ancienne installation de Hasey et les derniers soldats vont se retirer de la ville demain (lundi)”, a-t- il déclaré.

L’Ethiopie avait déjà retiré ses troupes de la capitale. Le retrait des soldats éthiopiens s’inscrit dans l’application d’un accord sur le partage du pouvoir, conclu entre le gouvernement et l’Alliance pour la seconde libération de la Somalie (ARS, rebelle).

Aux termes de l’accord, le nombre des membres du Parlement sera doublé avec l’introduction de 200 représentants de l’ARS et 75 représentants de la société civile.

Cet accord devrait aussi conduire à l’élection d’un nouveau président du Parlement et d’un président de la république et à la formation d’une gouvernement d’union nationale.

_____________________________ 1 – Swiss Info

Somalie: l’Ethiopie a achevé son retrait de Somalie

L’Ethiopie a annoncé avoir achevé son retrait de Somalie. Elle était intervenue à la fin 2006 aux côtés du gouvernement somalien contre une insurrection islamiste, mais ce pays était devenu un bourbier militaire pour ses troupes.

Ce retrait total change drastiquement la donne en Somalie et en particulier dans la capitale Mogadiscio. Il fait planer encore plus d’incertitudes sur la sécurité dans ce pays pauvre en guerre civile depuis 1991.

Un nouveau parlement, élargi aux islamistes modérés, doit prêter serment lundi afin d’élire un nouveau président, après la démission le 29 décembre d’Abdullahi Yusuf Ahmed au terme d’une crise politique.

L’armée éthiopienne était intervenue fin 2006 pour soutenir le gouvernement somalien, et a mis en déroute début 2007 les islamistes qui avaient contrôlé pendant quelques mois l’essentiel du centre et du sud du pays.

Mais Addis Abeba était récemment devenue soucieuse de s’extraire d’un bourbier militaire: depuis début 2007, Mogadiscio et un nombre croissant de régions somaliennes sont le théâtre d’une guérilla acharnée dirigée par les combattants extrémistes islamistes des shebab.

Le retrait de l’armée éthiopienne était la principale demande de l’opposition islamiste somalienne qui dénonçait “une occupation” de la Somalie. Les shebab ont cependant juré de poursuivre leur combat contre les soldats ougandais et burundais de la force de paix de l’Union africaine en Somalie (Amisom).

26/01/09 (B483) XINHUA : Somalie : les troupes africaines menacées de nouvelles attaques suicide.

Les troupes de maintien de la paix de l’Union africaine (Amisom) déployées à Mogadiscio, capitale somalienne, ont déclaré dimanche avoir reçu une information crédible affirmant qu’elles risquent de nouvelles attaques suicide.

Cette mise en garde intervient au lendemain d’un attentat suicide qui semblait viser une base de l’Amisom dans le sud de Mogadiscio. 17 civils ont été tués dans l’explosion d’un véhicule piégé.

Le porte-parole de l’Amisom, Bridgeye Bahoku, a déclaré que d’autres voitures piégée étaient “prêtes et peuvent être utilisées pour attaquer les bases de l’Amisom à Mogadiscio à tout moment”.

“Nous avons reçu cette information de la part de résidents de la capitale, qui nous ont dit que deux camionnettes Toyota seront utilisés”, a affirmé Bahouku à la radio locale Shabelle.

Samedi, un véhicule piégé conduit par un kamikaze a explosé près d’une base de l’Amisom à Mogadiscio, après que la police ait ouvert le feu. L’explosion a tué 17 civils et blessé 37 autres.

Le kamikaze est un étranger venu d’un pays arabe, a révélé la police sans nommer ce pays.

Des informations affirment que le mouvement Al-shabaab, qui a des rapports avec Al-Qaïda, aurait revendiqué l’attaque.

L’Amisom compte actuellement 3.400 militaires ougandais et burundais. Un total de 8.000 soldats africains de maintien de la paix sont autorisés par l’ONU à être déployés en Somalie.

24/01/09 (B483) Le journal de la Flibuste. XINHUA : Un cargo battant pavillon libérien libéré par des pirates somaliens.

Des pirates somaliens ont libéré un cargo battant pavillon libérien, qui a été détourné dans le golfe d’Aden en novembre 2008 avec 28 membres d’équipage.

Andrew Mwangura, coordinateur de l’Afrique de l’est du programme de l’assistance aux marins, a confirmé samedi que le cargo Biscaglia a été libéré vendredi matin avec 28 membres de l’équipage, dont 25 Indiens et trois Bangladais.

Le chimiquier Biscaglia transportant 16 282 tonnes de cargaison a été arraisonné le 28 novembre, il navirait entre l’Indonésie et l’Europe.

Au moins 15 navires étrangers et quelque 250 membres de l’équipage sont encore retenus par les pirates au large de la côte de Somalie.

L’augmentation des attaques ont incité des bâtiments de guerre occidentaux à établir un couloir de sécurité dans le golfe patrouillé par une coalition de navires de guerre internationale.

24/01/09 (B483) XINHUA : Somalie : saisie de lance-missiles au Somaliland.

Les forces de sécurité de la République autoproclamée du Somaliland, située dans le nord-ouest de la Somalie, ont saisi vendredi dix lance-missiles anti-aériens et arrêté deux suspects à hargeisa, capitale de la région, selon des informations reçues à Mogadiscio.

Abdullahi Ismail Irro, ministre de l’Intérieur du Somaliland, a affirmé que ces armes étaient en provenance d’Erythrée et que la police du Somaliland interrogeait les deux suspects pour savoir la destination des lance-missiles.

La République du Somaliland, autoproclamée en 1991 lors de l’effondement du gouvernement somalien de l’époque, n’a pas reçu de reconnaissance internationale. La région dispose de gouvernement, drapeau, police, force militaire et monnaie et se réjouit pourtant d’une stabilité relative.

23/01/09 (B482-B) XINHUA / Les législateurs somaliens partent à Djibouti pour l’élection présidentielle.

Les parlementaires somaliens ont commencé à quitter Baidoa, dans le sud de la Somalie, pour Djibouti-ville, la capitale de Djibouti voisin, où va se dérouler l’élection présidentielle somalienne prévue à la fin de ce mois, a déclaré jeudi le vice-président du parlement.

Depuis que l’ancien président somalien, Abdullahi Yusuf Ahmed, a démissionné en décembre dernier, le lieu de l’élection présidentielle a été un point de désaccord au sein du gouvernement somalien de transition étant donné que certains, dont le président du parlement, Adan Madobe, ont maintenu que l’élection se déroule au siège du parlement de Baidoa alors que les autres estimaient qu’elle devrait avoir lieu à Djibouti.

"Nous avons convenus de suivre le président du parlement qui est aussi le président par intérim du pays. Il nous a fortement recommandé le consensus selon lequel nous allons à Djibouti pour l’élection du président et nous y allons", a expliqué Osman Ali Boqore, vice-président du parlement, au moment où presque 50 membres du parlement montaient à bord d’un avion charter à destination de Djibouti.

Le reste des législateurs devraient s’envoler pour Djibouti vendredi où le président du parlement, Adan Madobe, arrivera aussi pour présider la dernière session de l’actuel parlement somalien de 275 membres qui adoptera son extension pour inclure les membres de l’opposition, a indiqué M. Boqore.

La nouvelle assemblée élargie comprendra 275 nouveaux membres, dont 200 viendront de l’opposition représentée par l’Alliance pour la re-libération de la Somalie alors que les 75 autres seront répartis entre la société civile somalienne et la diaspora, en vertud’un accord signé entre le gouvernement somalien de transition et l’opposition l’année dernière.

Selon l’accord, le nouveau parlement élira de nouveaux hauts dirigeants du gouvernement tels que le président de la république et le président du parlement dans la limite du temps légal de 30 jours après le 29 décembre 2008, date de démission de l’ancien président. Plusieurs hommes politiques ont annoncé leur candidature à l’élection présidentielle prévue à Djibouti à la fin du mois.

23/01/09 (B482-B) XINHUA / L’Ouganda enverra des troupes supplémentaires en Somalie après le retrait éthiopien.

L’Ouganda est sur le point de déployer environ 700 soldats supplémentaires en Somalie à la suite du retrait complet des troupes éthiopiennes, a déclaré jeudi un officiel jeudi Kampala.

Crispus Kiyonga, ministre ougandais de la Défense, a confié à la commission défensive du parlement que les troupes, en compagnie d’un contingent supplémentaire burundais, seront déployées dans le pays dans les deux ou trois prochaines semaines, comblant un vide créé par le retrait des troupes éthiopiennes.

Il a affirmé que le gouvernement fédéral somalien de transition et l’Alliance pour la relibération de la Somalie (opposition) se sont accordés pour constituer 10.000 soldats supplémentaires à l’intérieur du pays afin de pacifier la situation.

M. Kiyonga a ajouté que le Nigeria avait également réaffirmé son engagement à envoyer des troupes en Somalie.

Le général Aronda Nyakairima, chef des forces de défense de l’Armée populaire de l’Ouganda, a estimé qu’une fois que les troupes sont sur le terrain, deux bataillons, l’un ougandais ou burundais, et l’autre de la force mixte locale pourront être déployés à Baidoa pour protéger le parlement.

Un total de 8.000 soldats de la paix de l’Union africaine sont requis en Somalie, tandis que seulement 3.000 troupes ougandaises et burundaises y ont été déployées.