Articles

17/02/2018 (Brève 1121) (LOI) Comment Guelleh, après avoir laminé l’opposition, va-t-il tuer ses alliés de l’UMP, afin que le RPP concentre à nouveau, l’exclusivité et le monopole de tous les pouvoirs sur le pays ?

Dans un article payant de son dernier numéro (N°1468) LOI démonte, sur la base d’informations précises, la stratégie de Guelleh pour se débarrasser cette fois, non plus de ses concurrents politiques, mais des partis alliés du RPP, au sein de l’UMP.

Soulignons qu’il semble y avoir une forte dose de machiavélisme dans la démarche, mais avec Guellh aucun Djiboutien n’en sera surpris ! La responsabilité est-elle aussi à imputer à l’inconsistance, au manque de vision stratégique et de programme des principaux leaders (qu’ils soient alliés de l’UMP ou desmembres de l’USN, alliance moribonde ? Selon LOI Guelleh a de fortes chances de gagner son pari et de concentrer tous les pouvoirs (et surtout les sources d’enrichissement) dans ses mains, via le RPP qui est soumis à sa botte et à celle de la douce et généreuse (sic !) Paulette, son épouse.

C’est ainsi que le FRUD (branche repentie), le PSD, le PND et l’UPR, pourtant alliés de la première heure et qui ont favorisé la prise de contrôle du pays par Guelleh, sa famille et leurs obligés, ont été mis à l’écart des décisions importantes concernant en particulier l’établissement de la liste des candidats à l’élection législative à venir.

Cela a attiré des réactions de rejet. Par exemple Hasna Moumin Badhon, après la publication de la liste aurait décidé que le PSD cessait de faire partie de l’UMP, et bien d’autres cas. L’ARD (branche clonée) de Cassim Ahmed Dini, n’alignerait qu’un seul candidat à Tadjourah et encore n’a-t-il pu le faire qu’avec l’aide du Ministre de l’intérieur qui a la haute main sur tous les partis (ou branches clonées) légalisés et subventionnés par la régime.