Articles

25/08/2013 (Brève 162) ALERTE ROUGE – Revue de presse : l’arrestation de Mohamed Aloumekani à Sanaa (L’avenir.Net; Le Figaro

1- Le Figaro
Lien http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/08/25/97001-20130825FILWWW00192-le-temoin-cle-de-l-affaire-borrel-arrete.php

Le témoin clé de l’affaire Borrel arrêté

Le témoin clé de l’affaire du juge français Bernard Borrel, retrouvé mort à Djibouti en 1995, Mohamed Saleh Alhoumekani, a été interpellé cette semaine au Yémen, a-t-on appris aujourd’hui auprès de son avocat belge, qui craint son expatriation vers Djibouti. Alhoumekani, qui possède la double nationalité belgo-yéménite, a été arrêté par la police alors qu’il se trouvait à Sanaa pour visiter des membres de sa famille.

“Nous n’avons pas beaucoup d’informations sur son interpellation (…) Nous craignons qu’il ne soit prochainement extradé vers Djibouti, et donc pour sa sécurité”, a indiqué son avocat, Me Luc Cambier, à l’AFP. 

L’association pour la défense des droits de l’homme à Djibouti a affirmé, sur son site internet, qu’Alhoumekani avait “été arrêté samedi à la demande des autorités djiboutiennes” et qu’un haut responsable djiboutien “serait arrivé dimanche par vol spécial à Sanaa pour réclamer son extradition vers Djibouti”.

Le ministère belge des Affaires étrangères a indiqué avoir été “informé” de l’arrestation d’un Belgo-yéménite “par des membres de la famille”. “Nous vérifions l’information”, a-t-il précisé. “Nous avons alerté les autorités belges afin que la sécurité de M. Alhoumekani puisse être assurée”, a indiqué Me Cambier. De son côté, la veuve du juge Borrel, Elisabeth Borrel, a pris contact avec les autorités françaises, selon l’avocat belge.

Alhoumekani est domicilié à Bruxelles après avoir quitté en 2007 Djibouti, son pays d’origine, et sollicité l’asile en Belgique, où il a obtenu la nationalité belge. Dans l’affaire Borrel, Alhoumekani est considéré comme un acteur clé ayant permis de relancer l’enquête. Officier dans la garde républicaine, il avait mis en cause auprès des autorités judiciaires françaises l’actuel président djiboutien, Ismaël Omar Guelleh et son entourage, pour leur implication dans la mort du juge.

Magistrat français détaché à Djibouti, Bernard Borrel avait été retrouvé mort le 19 octobre 1995, le corps en partie carbonisé, en contrebas d’un ravin, à 80 km de Djibouti. Les enquêteurs djiboutiens et français avaient privilégié dans un premier temps la thèse du suicide. Mais, en se basant sur de nouvelles expertises et témoignages, l’enquête française privilégie désormais la thèse d’un assassinat. 

L’affaire Borrel a empoisonné pendant des années les relations entre Paris et son ex-colonie, où la France dispose de l’une de ses plus importantes bases militaires à l’étranger.


2 – L’avenir.net

Lien ::: http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20130825_00350877

Un opposant belgo-djiboutien, Mohamed Saleh Houssein connu également sous le nom de Mohamed Alhoumekani, a été arrêté samedi dans un hôtel à Sanaa au Yémen, a affirmé ce dimanche le président de l’Association Cultures et Progrès (ACP).

L’information est reprise également sur le site Internet de l’Association pour le Respect des Droits de l’Homme à Djibouti.

Les Affaires étrangères belges ont confirmé avoir été informées de l’arrestation d’un Belgo-Djiboutien au Yémen, sans révéler son identité. Un consul honoraire au Yémen et l’ambassade belge à Riyad en Arabie saoudite ont été saisis du dossier. M. Verdonck craint une extradition rapide de l’opposant vers son pays d’origine.

Mohamed Saleh Alhoumekani avait témoigné dans l’affaire «Borrel», du nom du juge français assassiné à Djibouti en 1995. Officier dans la garde républicaine, il avait témoigné auprès des autorités judiciaires françaises, des faits dont il avait eu connaissance, à propos de l’assassinat à Djibouti du juge Bernard Borrel, en octobre 1995.

Djibouti a conclu à un suicide mais l’enquête française menée à Paris par la juge Sophie Clément privilégie la thèse d’un assassinat. Des témoignages dont celui de Mohamed Saleh Alhoumekani, mettent directement en cause le président Ismaël Omar Guelleh et son entourage.

Selon M. Verdonck, président de l’ACP, Mohamed Saleh Alhoumekani a été interpellé samedi à l’hôtel Hotel Move’n Pick à Sanaa. Un cousin de l’opposant a pu rencontrer ce dernier dimanche dans un local de la brigade criminelle. Il se trouvait «en slip et présentait des hématomes», d’après le président de l’ACP.

«Nous avons été informés de cette arrestation par des membres de la famille. Nous vérifions l’information et examinons comment apporter une aide consulaire habituelle. Nous suivons le dossier de près», ont commenté les Affaires étrangères belges.

Mohamed Saleh Alhoumekani, condamné par contumace à Djibouti pour dénonciations calomnieuses dans le cadre de l’affaire Borrel, avait fui son pays et sollicité l’asile en Belgique où il a obtenu la nationalité belge.

12/09/02 – Le “débarquement” du Commandant Ali Abdillahi IFTIN à Bruxelles provoque des dommages collatéraux en cascade dans l’entourage de Guelleh.

Le Commandant Ali Abdillahi IFTIN a occupé
des fonctions importantes à Djibouti. Avant d’être limogé
par Guelleh, il était le grand responsable de la sécurité
du Président. Ensuite il a été contraint de fuir pour se réfugier en Ethiopie
avec ‘une cavale’ de plusieurs semaines afin d’échapper aux tueurs
lancés par IOG. Nous avons publié de nombreuses informations
sur le sujet, sans le nommer directement, tant que nous n’étions
pas assurés du fait qu’il était en sécurité.

Il vient
de rejoindre officiellement le GED en tant que chargé de la Défense
et de la Sécurité et nous avons pu le vérifier en regardant
la liste des membres sur le site http://www.gouv-exil.org

Son arrivée
à Bruxelles a déclenché les foudres et la colère
de Guelleh et par voie de conséquence des dommages collatéraux
dans son entourage.

1 – Une
situation tendue entre Guelleh et Hassan Saïd,

2 – La
chute du Ministre des Affaires étrangères qui devrait quitter
son poste définitivement à la fin du mois. Le motif est que
ce Ministre n’a pas su convaincre les Ethiopiens d’extrader IFTIN vers Djibouti,
ni les Français de faire pression sur leurs partenaires pour qu’aucun
pays n’accepte de lui donner un visa. En effet, c’est la Belgique qui a
accordé le visa, en fonction des règles et procédures
en vigueur et après enquête.

3 – On peut aussi supposer qu’il y aura quelques difficultés diplomatiques avec la France, qui sans avoir accordé de visa à l’opposant, aurait pu être quand même à l’origine des informations qui l’ont aidé à obtenir un visa pour la Belgique. Cela n’étant certainement pas du goût du génie de la Corne …

Nous attendons
de découvrir les prochains dommages dans l’entourage de Guelleh ….

12/09/02 Constitution d’une association en Belgique pour l’action en faveur des Droits de l’Homme en Afrique.

On nous prie d’annoncer la constitution d’une Association chrétienne en Belgique dont les objectifs sont les suivants :

OBJET :
La Mission Chrétienne de Promotion Sociale a principalement pour objet de promouvoir l’ensemble des droits de l’homme et des libertés fondamentales.
Elle fait pression aux Gouvernements et Autorités qui bafouent lesdits droits et s’efforce d’agir auprès des instances compétentes nationales ou internationales.

Chacun peut contacter l’association à l’adresse suivante :

SPCM INTERNATIONAL
MISSION CHRETIENNE DE PROMOTION SOCIALE,
SOCIAL PROMOTION CHRISTIAN MISSION ,ASBL,
RUE D ’ ANDERLECHT,131

1000 BRUXELLES-BELGIQUE

TÉL/FAX :+32(2).502.98.06

12/09/02 Mme Saïda Falcou,représentant le PND en France et en Europe adresse un message de soutien au Président et aux membres du parti à l’accasion du 10ème anniversaire. .


PARTI NATIONAL DEMOCRATIQUE —- EUROPE —

 

Paris,
le 12 septembre 2002.

A l’occasion du 10ème anniversaire de la création du PND,la
Représentante du Parti National Démocratique en Europe, Madame
Saïda Barreh, souhaite un bon et heureux anniversaire aux militants
et militantes du PND ainsi qu’à leur Président Aden Robleh
Awaleh.

Vive le PND et vive la République de Djibouti.

Saïda
Falcou
Représentante PND en Europe et en France
159, rue Blomet
75015 Paris
Courriel: flc1@club-internet.fr
Tel:+33 ( 0) 1 56 08 12 48

site du
PND : http://www.pnd-djibouti.org

Note de l’ARDHD :
L’ARDHD se joint à ce message et adresse à tous les membres du PND, à ses dirigeants et à son Président Aden Robleh Awalleh, tous ses encouragements pour leur combat, pour leur fidélité aux principes de liberté et de démocratie. En dépit des pressions gouvernementales, des arrestations, des tracasseries policières, des manoeuvres grossières consistant à tenter de clôner le Parti, etc. les membres du PND ont su trouver la force pour poursuivre leur combat dans la durée et dans l’unité. Qu’ils reçoivent l’expression de notre admiration et qu’ils soient assurés du soutien de l’ARDHD pour les aider à restaurer un Etat de Droit à Djibouti.

11/09/02 Hassan Saïd se retirerait-il ? Abandonnerait-il Guelleh ?

Cette
photo pourrait le laisser croire. D’autant plus que l’atmosphère
est relativement tendue entre les deux hommes. Guelleh, dans un accès
de colère épouvantable, aurait insulté son vieux complice
(criminel comme lui) à sa manière, qui n’est pas des plus
tendres….

Eh bien, contrairement
à ce que vous pourriez imaginer, Hassan Saïd ne fait que rentrer
chez lui après une dure journée de labeur au service du mal,
de la torture, de la répression et de l’asservissement du Peuple
djiboutien.

Nous profitons de l’occasion
pour renouveler nos remerciements à tous ceux, civils, gendarmes,
opposants qui nous adressent des photos et des documents. Celle-ci a
été envoyée par un gendarme dont nous protégerons
l’anonymat, bien entendu..

 

11/09/02 – SOMALIE : une dépêche de l’IRIN (ONU) en anglais nous apporte des précisions sur la convention qui se tiendra avant le 15 octobre, avec la participation de 300 représentants.


SOMALIA: New date set for talks

NAIROBI, 11 Sep 2002 (IRIN) – The much-postponed Somali reconciliation conference,
brokered by the regional Inter-Governmental Authority on Development (IGAD),
has been rescheduled to convene on 15 October in the western Kenyan town
of Eldoret, a Kenyan foreign ministry official told IRIN on Wednesday.

On 6 September, Kenyan
Foreign Minister Marsden Madoka told an IGAD Council of Ministers meeting
in Nairobi that the conference should open on 30 September.

“It is now agreed
that the conference will take place no later than 15 October,” said
the Kenyan official. Delegates were expected to arrive on 12 October for
registration.

At least 300 delegates
from the various groups are expected to participate, an IGAD source told
IRIN on Wednesday. However, the number of delegates allocated to each group
had not yet been decided. “The [IGAD] technical committee will decide
on that when they meet next week, but the idea is to be flexible and to
bring on board as many stakeholders as possible,” he said.

He confirmed that an
invitation to attend the conference would be sent to the self-declared republic
of Somaliland, but “whether they will attend or not is a different
matter”.

Last week, Somaliland’s
Information Minister Abdullahi Muhammad Du’ale told IRIN that IGAD was aware
of Somaliland’s position on the issue.

“We never attended
past rounds of talks, we will not attend this one, and we will not attend
future talks, which I am certain will follow this one,” he stressed.

The conference, which
is expected to bring together the Transitional National Government and other
Somali groups, was originally scheduled to take place in April, but has
been repeatedly postponed.

11/09/02 SPORT : Rien ne va pas plus au sein de la Féderation djiboutienne d’athlétisme depuis la nomination ds son nouveau dirigeant à la tête de la FDA.(par Osman)

C’est avec la complicité du Ministre de la Jeunesse et des Sports qu’un nouveau dirigeant Hassan Osman a été nommé à la tête de la Fédération djiboutienne d’Athlétisme (FDA).

Le premier objectif
était le nettoyage complet des personnes en place.

Le deuxième,
plus discret, était de récupérer l’argent du semi-marrathon
international que l’équipe en place avait refusé.L’argent
dont la jeunesse avait grand besoin.

Le résultat ne
s’est pas fait attendre : les équipes ses sont retirées et
la direction technique a démissionné. Cette année,
ni les équipes des Forces armées, ni celles de la Force nationale
de Police (FNP) ne participeront au championnat national : les athlètes
sont fatigués… découragés, décus.

Le Championnat national
devait commencer, comme chaque année, le 2 septembre, mais il n’y
a aucune équipe en compétition … A la tête de la FDA,
il ne reste que le Président et le directeur technique Abdourahman Waberi dit “Porrenez” : c’est tout
! Et chacun connaît le fort engagement de ces deux personnes au sein du système
maffieux de Guelleh …

Comment le Ministre
a-t-il pu laisser faire cela et l’accepter aujourd’hui, sans n’être
jamais intervenu ? A-t-il reçu sa part du gâteau ?

11/09/02 Droit de réponse au sujet de la FDA

Nous
sommes surpris et peiné des allégations et des mauvaises informations
concernant la direction de la F.D.A , telles qu’elles vous ont été
transmises par un lecteur dénommé OSMAN.

Nous tenons toutefois
apporter quelques explications à ce jeune homme qui, n’ayant pas
d’informations précises, se contente de rumeurs sans fondement pour
salir dirigeants de la F.D.A.

La F.D.A est la fédération
la mieux dirigée, comparée aux
autres fédérations djiboutiennes. Aujourd’hui, les athlètes
ne veulent plus participer aux championnats du fait qu ils ne se sentent
plus motivés pour la gloire de leur pays ou de leur Club ou de leur
fédération ; ce qu’ils veulent c’est uniquement empocher de
l’argent.

Or sport et argent ne
vont pas de pair. Aux coureurs le devoir
de courir, aux dirigeants le devoir de diriger.

Un athlète nous
a adressé un message disant qu il appréciait la manière
dont le Président et le directeur technique dirigent la F.D.A.

Il ne faut pas oublier
qu’il y a un athlète (je ne vais pas le nommer ici) qui met des battons
dans le bon fonctionnement de cette fédération et qui a réussi
à convaincre plusieurs coureurs de ne pas participer au tournoi.

Mais je peux vous assurer
que bientôt les athlètes des F.N.P de la F.D.A. et d’autres
viendront nous rejoindre à la Fédération dans les jours
a venir.

A M. Osman, je lui dirais
encore que les deux dirigeants de la F.D.A ont eu tous les deux des parcours
professionnels irréprochables et qu ils ne se sont jamais, ni de
près ni de loin, mêler a la mafia avide d’argent et qu’ils
ont été, tous les deux, élus par l’ensemble des athlètes
djiboutiens.


LES DJIBOUTIENS DE DEMAIN
HOLLANDE

______________________________

Note de l’ARDHD :
Comme toujours, nous publions ce droit de réponse, en laissant aux
auteurs la responsabilité de leurs affirmations. Nous n’intervenons
que sur trois points qui nous ont étonné :

1 – Le message est signé par les Djiboutiens de Hollande.
Que viennent-ils faire dans ce débât, qui concerne la FDA à
Djibouti. C’est étrange ….

2 – Les affirmations brutales et tranchées, concernant
l’avidité des Athlètes djiboutiens et leur manque de motivation,
nous semblent un peu exagérées et nous sommes étonnés
qu’un Président de Fédération puisse s’exprimer en
publique de cette façon, sauf à vouloir cacher à tout
prix quelque chose.

3 – Le fait que l’on
rapporte les dires d’un athlète anonyme qui trouverait son compte
dans l’organisation actuelle n’est pas très convaincant … de même
l’élection par tous les athlètes, quand on sait comment se passent généralement les élections à Djibouti. Mais il peut y avoir des exceptions que nous serions heureux de saluer.