Articles

17/10/05 (B320) PANAPRESSE : l’opposition djiboutienne UAD ne participera pas aux élections régionales de novembre 2005.

Paris, France (PANA) – L’opposition djiboutienne regroupée au sein de l’Union pour l’alternance démocratique (UAD) a décidé de ne pas participer aux élections régionales prévues en novembre prochain dans le pays, a annoncé samedi à Paris, Maki Houmedgaba, un de ses responsables.

“Nous estimons que le pouvoir du président Ismaïl Omar Guelleh n’a pas respecté les engagements qu’il a pris en 2000 lors de la signature des accords de paix, notamment le point sur la décentralisation. Nous ne pouvons pas dans ces conditions nous associer à une mascarade électorale”, a-t-il déclaré à la PANA.

“Les élections sont un jeu normal dans une démocratie qui fonctionne. Ce n’est pas le cas à Djibouti où la presse est muselée, la justice sous pression et les opposants harcelés. Nous n’irons pas aux régionales pour éviter de donner du crédit à ce faux-semblant de démocratie”, a expliqué M. Houmedgaba, par ailleurs représentant en France l’Alliance républicaine pour le développement (ARD).

L’opposant djiboutien a également accusé le pouvoir de son pays d’avoir créé une cinquième région administrative dans le seul but de “fausser l’équilibre ethnique et démographique” à Djibouti.

“La création de cette cinquième région n’obéit qu’à la volonté du président Guelleh et sa majorité de renforcer l’influence de leur clan dans les affaires politiques. Nous considérons qu’il s’agit d’une démarche anti-démocratique qui conforte notre décision de ne pas aller aux élections”, a insisté le porte-parole en France de l’UAD.

Selon lui, la crise de confiance entre le pouvoir djiboutien et son opposition pourrait remettre en cause la paix et la stabilité revenues dans le pays à la faveur de la signature en 2000 d’un accord de paix qui a été suivi par l’abandon de la lutte armée par le Front pour la restauration de l’unité et de la démocratie (FRUD).

“Nous savons que le pouvoir se prépare à gonfler, comme lors de la présidentielle d’avril dernier, le taux de participation aux régionales. Cela ne suffira pas, de toute façon, à masquer le réel malaise que le pays connaît. Rien ne garantit aujourd’hui que ce déni de démocratie à Djibouti ne réveillera pas les vieux démons de la lutte armée dont le pays a tant souffert. Il est de la responsabilité du pouvoir d’éviter qu’on en arrive là”, a conclu Maki Houmedgaba.

L’UAD, qui entend boycotter les élections régionales, réunit le Mouvement pour le renouveau et la démocratie (MRD), l’Union pour la démocratie et la justice (UDJ) et l’ARD.

Les trois partis avaient en avril dernier déjà boycotté la présidentielle remportée avec près de 95 % des voix par le président Ismaïl Omar Guelleh qui avait succédé à Hassan Gouled Aptidon.

18/10/05 (B320)LIBERATION : Liste des premiers signataires, personnalités ayant signé l’appel pour la vérité sur l’assassinat du juge Borrel.

_______________________ Note de l’ARDHD
Guelleh ne pourra plus parler d’un lobby puissant qui attaque son régime dictatorial. Bientôt ce sera la France entière qui réclamera la vérité sur l’assassinat du Juge Borrel.
_____________________________________________________

lundi 17 octobre 2005 (Liberation.fr – 07:34)


PS
Arnaud Montebourg, député.
Yvette Roudy, ancienne ministre, ancienne sénatrice, ancienne maire de Lisieux.
Françoise Seligmann, résistante, journaliste et ancienne sénatrice.
Béatrice Patrie, députée européenne.
Valérie Picquet, attachée parlementaire.
François Colcombet, ancien député, maire.
Louis Besson, ancien ministre, maire de Chambéry.
Bernadette Laclais, vice-présidente de la région Rhône-Alpes, première adjointe au maire de Chambéry.
Catherine Trautmann, ancienne ministre, députée européenne.

PCF
Nicole Borvo, sénatrice.
Henri Malberg, commission justice PCF.
Catherine Vieu-Charier, commission justice PCF.

Verts
Noël Mamère, député.
Yves Cochet, député.
Daniel Cohn-Bendit, député européen.

Droite/Centre
Corinne Lepage, ancienne ministre de l’Environnement.
François d’Aubert, ancien ministre, maire de Laval.
Anne D’Ornano, présidente du Conseil général du Calvados.

Monde associatif
Aida Chouk, SM, présidente.
Pierre Conil, Syndicat des avocats de France, président.
Jean Pierre Dubois (SM), LDH, président.
Odile Biyidi-Awala, SURVIE, présidente.
Evelyne Sire Marin, Copernic, vice-présidente.
Attac France

Journalistes
Guy Konopnicki, «Marianne».

Avocats
Michel Benichou, ancien bâtonnier de Grenoble.
Me Dominique Noguères.
Me Antoine Comte.
Me Christian Charrière-Bournazel.
Me Tubiana, président d’honneur de la LDH.

Anciens magistrats
Jean-Pierre Cochard, avocat général honoraire à la Cour de cassation.
Raymond Exertier, ancien directeur ENM, ex Premier président de la cour d’appel de Toulouse.
Bernard Bacou, premier président honoraire (de la cour d’appel d’Aix en Provence).
Louis Joinet, premier avocat général honoraire à la Cour de cassation.

Magistrats en poste
Jean de Maillard
Didier Gallot
Hubert Dujardin, premier procureur adjoint TGI Evry.
Sabine Mariette, ancienne présidente du Syndicat de la magistrature et membre du Conseil supérieur de la magistrature.
Jean-Pierre Boucher, ancien président du SM.
Eric Halphen, magistrat en disponibilité, romancier.

Conseiller d’Etat
Anicet le Pors.

Europe
Balthazar Garzon, magistrat (Espagne).

Intellectuels, éditeurs, chercheurs
Claude Chabrol, cinéaste.
Jacques Georgel, professeur de droit constitutionnel, ancien recteur d’Académie.
Laurent Beccaria, éditeur (les arènes).
Gilles Perrault, romancier.
Giselle Harus Reividi, psychanalyste, directrice de recherches à l’Université Paris VII.
Thierry Jonquet, romancier.
Denis de la Patellière, cinéaste.
Claude Gauteur, historien du cinéma.

17/10/05 (B320) SCANDALE HONTEUX : toujours des licenciements irréguliers au port. Après avoir salué la carrière de cet agent pendant 20ans, dans le numéro du 9 mars 2005 de La Nation, il vient d’être licencié le 24 septembre pour faute grave. Etrange ? non ? (info LDDH)

Copie de la lettre de licenciement de M. Ali Ibrahim Darar en date du 24/09/05, après 20 années de bons et loyaux services reconnus en mars 2005 dans La Nation, au motif d’une faute lourde, non explicitée ?

Le régime de Guelleh ne recule plus devant rien : la loi, le respect des travailleurs et du peuple, la gratitude envers ceux qui ont consacré leur vie professionnelle à la contribution à l’économie du pays.

La Nation de Mars 2005 faisait l’éloge de ce travailleur modèle !

Licenciement le 24 septembre 2005 : la cohérence du régime n’est pas au rendez-vous ! Qu’est-ce que ce brave travailleur aurait pu faire de si grave en quelques mois, après une carrière brillante, reconnue de tous ?

17/10/05 (B320) Une édition spéciale de l’Observatoire sera envoyée mercredi soir à tous les abonnés, pour pallier la censure prévisible des médias, TV et Internet par le régime de Guelleh. (ARDHD)

En réponse aux inquiétudes exprimées par les lecteurs et pour pallier la censure que le régime pourrait mettre en place afin d’occulter les informations sur le procès du 18 octobre et surtout sur la conférence de presse du 19 octobre de Mme Borrel, nous allons essayer de recueillir un maximum d’information, afin de préparer une édition spéciale qui sera envoyée dans la nuit de mercredi 19 à tous les abonnés.

Merci à tous les Djiboutiens exilés, qui en auront la possibilité, d’envoyer ensuite les informations par e-mail et par fax aux proches qui sont au pays. Par expérience, nous savons que ces documents seront très attendus, qu’ils seront largement photocopiés et commentés “en cachette” et dans les mabrazes.

16/10/05 (B320) Les Partis d’opposition seront-ils présents le 18 octobre au Palais de Justice pour soutenir l’ARDHD, qui permet au peuple de s’exprimer sans censure et pour profiter de cette tribune médiatique inespérée, pour médiatiser la situation d’asservissement de la population ? (Lecteur)

Dans moins de 48 heures s’ouvrira devant la 17ème Chambre correctionnelle du Tribunal de Paris, le procès qui opposera l’ARDHD (Association pour le Respect des Droits de l’Homme à Djibouti) et son Président, au Général Zakaria, Chef d’Etat Major de la Défense de l’Armée djiboutienne. Le Général djiboutien poursuit en diffamation l’ARDHD devant les tribunaux français et par cette démarche, espère faire taire définitivement, comme cela a été le cas à Djibouti, toutes celles et tous ceux qui dénoncent quotidiennement les injustices et les brimades en tous genres subies par les Djiboutiens.

Celui qui n’a aucune idée de ce qu’est une Justice indépendante, chez lui ( à Djibouti ), vient la chercher en France. La question qui me taraude l’esprit : est ce que l’inverse serait possible à Djibouti, c’est à dire que l’ARDHD, aurait la possibilité de poursuivre le Général Zakaria à Djibouti ? Sûrement pas, car il fait partie des ” intouchables ” du régime !

On annonce la présence, entre autres, de 2 anciens Officiers de la Gendarmerie djiboutienne, Ali Abdillahi Iftin et Ali Saleh Alhoumekani au procés du Mardi 18 Octobre 2005. Les 2 hommes viendront selon certaines sources, appuyer l’ARDHD, par leurs témoignages contre le Général Zakaria, qui serait auteur des différentes exactions lors de la guerre. La rumeur annonce des révélations importantes dont on devrait avoir connaissance dès mardi.

Outre ces deux personnes, on parle également de la présence de Abdallah Déberkalleh, d’un autre haut fonctionnaire djiboutien en exil : Abdourahman Yassin et du Docteur Ali Coubba. Voilà un bel exemple de courage politique et de la démonstration d’un sens profond des responsabilités morales.

Mais au fait, où sont les leaders des Partis politiques d’opposition ? Est ce que Kadami sera là ? Est ce que DAF va répondre présent pour témoigner, ne serait-ce que sa gratitudeà l’ARDHD, qui n’a cessé de le soutenir lors de ses nombreuses mésaventures avec le régime, desquelles l’affaire Zakaria a éclaté ?

Vont-ils profiter de la formidable tribune et du tremplin médiatique inespéré qu’offre ce procès aux véritables opposants de Guelleh ?

Et la représentation de l’U.A.D en France, choisira t-elle de bouder le procès Zakaria/ARDHD, pour le plus grand plaisir de Guelleh ?

En tous cas les uns et les autres sont tenus par devoir moral, de témoigner ne serait-ce que de la sympathie et un soutien, à l’égard de l’Association qui défend becs et ongles depuis 15 ans, les Droits de l’Homme à Djibouti et qui offre à celles et ceux qui en sont privés, le moyen de s’exprimer …

Si j’étais à la place des avocats de la Défense, je ne manquerai pas de souligner l’absence éventuelle des DAF et Kadami pour tenter de minimiser l’action et le rayonnement incontestable de l’ARDHD. Ils ne rateront certainement pas une aussi bonne occasion et nous en serons tous les grands perdants.

S.G.

16/10/05 (B320) Vous avez tout mon soutien et je regrette que le MRD et son Président DAF ne soient pas intervenus pour en faire de même. (Lecteur USA)

Ce petit mot pour vous faire part de mon soutien.

Il est des fois où l’homme doit faire face à ses responsabilités.

A la veille d’un procès qui pourrait redonner espoir à tout le peuple
Djiboutien, je trouve aussi triste et navrant que DAF et les membres du MRD
ne soutiennent pas votre action louable.

Ce jour peut être le début d’un jour de gloire et d’un futur nouveau.

Portant ensemble ces prémices de changement et permettons au peuple Djiboutien de croire….

Avec vous de tout mon coeur et Big merci pour le peuple Djiboutien.

Un lecteur des Etats Unis

16/10/05 (B320) Abdallah Miguil a fait sensation à Genève. Ses hauts faits d’armes commis au détriment de l’HCR/ONARS lui collent à la peau. En plus son fils a demandé à être accueilli comme un réfugié à Londres. (Lecteur)

La nouvelle politique de santé du ministre de la Santé Publique, Abdallah Abdillahi Miguil consiste à organiser une véritable opération d’épuration ethnique au sein de l’hôpital Peltier et dans l’ensemble de Ministère.

Comme il l’a dit publiquement, il y a “trop d’Afar“. Avant, il y a avait trop de Fourlaba au Ministère de  l’Intérieur, participant à  l’élimination du Général de la FNP, le défunt Yacin Yabeh.


Comme le dit dicton RIRERA BIEN QUI RIRERA LE DERNIER ?.

En arrivant à  Genève Abdallah Miguil, en qualité de Ministre de la Santé, a-t-elle fait forte impression ?

Je sais qu’en coulisse, son dossier “HCR” est connu sous la rubrique (HCR/onars djib/04/95/wss.j). Il concerne le détournement de plusieurs millions d’US §.

Savez-vous qu’il est toujours utilisé comme un cas d’école par le système de formation et d’information des Nations Unies en Afrique ?

En venant solliciter des fonds alors qu’il gère des millions de dollars, il a réveillé de vieux souvenir auprès des administrateurs qui s’échangent des informations par e-mails sur son cas pour informer les trésoriers et pour éviter un nouveau détournement..


Serait-il susceptible après avoir détourné des vivres, de détourner des fonds pour la Santé ?

Pendant ce temps, son fils Bouh a trouvé refuge politique à Londres pour suivre des études.

Au moins les enfants d’Hamoud sont à Djibouti, à Kessel.

16/10/05 (B320) Bon courage pour mardi et avec tout notre soutien. Mais j’avoue que je ne comprend rien à l’attitude de DAF, car seule l’Union permettra de vaincre la dictature et de médiatiser la situation. (Lecteur djiboutien au Canada)

Bonjour Jean-Loup Schaal, 

Mardi commencera le procès intenté par Zakaria à l’Ardhd et à son Président.

Demain on lèvera le voile sur la véritable nature du régime.

Demain sera aussi un espoir de délivrance du Peuple de Djibouti qui aura le soutien de gens désintéressés qui parlent en son nom contre ceux qui l’oppressent chaque jour davantage.  

Personnellement, je n’ai jamais compris l’attitude de DAF et du MRD.

Honnêtement, je ne les comprends pas.

Au délà de nos divergences et de nos differences, l’Union est la seule façon de mettre fin à la mafia de Guelleh. Hélàs, DAF et ses amis n’ont pas compris cela. 

Comme d’habitude, vous avez mon soutien.