Articles

08/04/2016 (Brève 741) LDDH / Note d’information n°3 – Un taux d’abstention record. Une tentative grossière de maquillage de la participation dans l’école de Yoboki par exemple

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (L.D.D.H)
Djibouti. Le 8 avril 2016 

Note d’information n°3
Un taux d’abstention probablement record,
mais des résultats de particpation invraissemblable comme dans l’école de Yoboki : 100 % de votants à une moyenne de 48 secondes par opération !!!!

  1. DIKHIL
    Selon notre correspondant de la région DIKHIL, les opérations des votes ont été clôturées aux environs de 13 heures.
    Cela veut dire que tous les électeurs de la Sous-préfecture de YOBOKI avaient fini leur devoir civique avant 13 heures et que le dépouillement a commencé à 13 heures 

    A Titre d’Exemple
     Ecole de YOBOKI
    Inscrits : 450 votants 450

    Arithmétiquement cela fait 75 votants à l’heure entre 7h00 et 13h00. Soit un vote toutes les … 48 secondes !!!!

    Or 48 secondes ne suffisent pas à un électeur à retrouver son nom sur la liste, à prendre les bulletins, se rendre à l’isoloir, mettre le bulletin choisi dans l’enveloppe puis glisser l’enveloppe dans l’urne, signer sur la liste, tremper dans l’encre un doigt dans encre et enfin récupérer ses papiers (CIN et Carte Electorale) et quitter le bureau. Personne ne peut avaler qu’en 48 secondes un électeur puisse terminer cette série d’actions.

    En conséquence, nous sommes en face d’un bourrage des urnes menés par les délégués de l’UMP conjointement avec les chefs des tribus et les militaires.

    Nous avons déjà  écrit que les régions Afars n’ont jamais connu des élections libres depuis l’indépendance ; seuls les chefs des tribus et les militaires votent au nom et place des électeurs afars.

    En raison des risques encourus par nos correspondants dans les régions du Nord et du Sud sous occupations militaires depuis 1991, nous avons beaucoup de difficultés à recueillir des informations  fiables néanmoins nous nous efforçons d’informer l’opinion publique nationale et internationale au fil du temps sur cette élections Présidentielle.

  2. DJIBOUTI
    Quoique dise le régime, dans l’après-midi, nous avons assisté à la raréfaction des électeurs se rendant aux bureaux des votes ; ce qui conduit à un très taux de participation pour cette élection.

    Toujours selon les informations recueillies auprès des Candidats de l’opposition, les délégués de ces derniers ont été refoulés des bureaux des votes dans la Capitale et dans les régions de l’intérieur.

L’équipe de la LDDH