Articles

10/04/2016 (Brève 757) La farandole des résultats. Un véritable travail de « forçat » à la chaîne (ARDHD – épisode 4)

La fonction de Président de bureau de vote et/ou d’assesseur le plus âgé : un métier de « forçat » à Djibouti, surtout dans certains bureaux de région !

Nous considérons le cas le plus favorable où chaque bureau serait resté ouvert 12 heures, donnée optimiste, car cela n’a pas été le cas partout, puisque l’on nous signale des bureaux, comme dans l’école de Yoboki où les opérations ont été clôturées à l’heure du déjeuner, tous les inscrits ayant (miraculeusement !!!) voté (Pas de malades, pas de personnes empêchées par l’âge ou …).

En prenant cette valeur, la moyenne de temps accordée à chaque électeur serait de 161″, soit 2′ et 40″. Possible mais il ne faut pas perdre une minute ! Certains bureaux ont eu de meilleures performances : les meilleurs se situent entre 75 et 79 secondes, soit 1 minute et 15 à 20 secondes sur 12 heures sans aucune interruption. Il fallait pouvoir tenir le rythme et nous félicitons les membres de ces bureaux !

Pour reprendre le cas spécifique de cette école de Yoboki, région de Dikhil, 420 votants entre 6h et 12h, soit sur 6h de temps, il a fallu réaliser chaque opération de vote en 55 secondes environ : un record absolu !!!

Ou bien, des intervenants externes, dûment mandatés par le régime, ont-ils signé les feuilles d’émargement à la chaîne pour bourrer ensuite les urnes : c’est l’hypothèse qui nous semble la plus proche pour expliquer ce constat ……

Une autre hypothèse avancée par des mauvaises langues consisteraient à dire que personne ne s’est fatigué à signer à la chaîne, mais que ce sont les résultats qui ont été adaptés pour les rendre conformes aux attentes du Palais de l’Escale : hypothèse qu’il ne faudrait surtout pas écarter.