Articles

03/01/2013 (Brève 082) LDDH : le 30 décembre 2012, les jeunes de la ville d’Obock ont pacifiquement manifesté contre l’organisation d’une fête politico-électorale du régime.


Le Président
COMMUNIQUE DU 3 JANVIER 2013

COMMUNIQUE DU 02/01/2013

Le 30 décembre 2012, les jeunes de la ville d’Obock ont pacifiquement manifesté contre l’organisation d’une fête politico-électorale du régime.

N’acceptant pas cette manifestation pacifique de la jeunesse d’Obock, le régime dictatorial a aussitôt mis en marche la machine répressive.

Force est d’observer que, face à des jeunes manifestants pacifiques, les forces de l’ordre du régime ont tiré à balles réelles sur la foule, tuant un collégien de 14 ans du nom de Hafez Mohamed Hassan et blessant gravement d’autres personnes dont un se trouve actuellement dans le coma.

Par conséquent, la LDDH:

  • Condamne avec la plus grande fermeté l’usage aveugle de la force à l’encontre de jeunes nanifestants pacifiques,
  • Dénonce ce crime inadmissible.
  • Demande que toute la lumière soit faite sur ce crime commis par les forces de l’ordre.
  • Condamne les violations répétées des droits humains par le régime en place.
  • Interpelle la communauté nationale et internationale d’user de leur pouvoir pour faire respecter les droits de l’Homme à Djibouti.

ZAKARIA ABDILLAHI,
Président par intérim de la LDDH
Ligue Djiboutienne des Droits Humains

Siège provisoire: Rue de Bruxelles, Djibouti tel 21 35 97 49